Accueil

LA FAMILLE JAY DE BEAUFORT

Blason de la famille De Beaufort
C'est au XIVe siècle que l'on trouve les premières traces de la famille Jay dans le Périgord.
Au XVIe siècle, le personnage dominant de la famille est Bernard Jay, seigneur de Beaufort, greffier en chef à Périgueux.
Il devient maire de Périgueux de 1562 à 1598. C'est en janvier 1593 qu'il reçoit ses lettres de noblesse pour services rendus au pays et au roi.
La famille Jay de Beaufort donna, à la France une longue lignée de militaires, à la ville des édiles et des magistrats (dont sept maires à la ville de Périgueux de 1543 à 1869), à l'église des vicaires généraux des archidiacres et des religieuses.
Pierre Jay seigneur de Beaufort épouse en 1726 Élisabeth du Puy de la Forest, demoiselle Barrière; Elle lui apporte en dote le chateau Barrière et les terres qui l'entourent.
A la Révolution Jacques Jay de Beaufort, maréchal de Camp, émigre en Angleterre. Ses trois sœurs (prénommées toutes les trois Elizabeth) sont mises en prison par le comité révolutionnaire. Les bâtiments furent saisis et vendus comme bien national. Elles les rachètent après leur mise en liberté. Jacques Jay de Beaufort meurt en 1820 et ses enfants cherchent à récupérer l'héritage de leur père.
Son petit-fils Henri Michel de Jay, comte de Beaufort, devint propriétaire du château Barrière.

HENRI-MICHEL de JAY comte de BEAUFORT

Henri Michel JAY de BEAUFORT, fils d'Henri Jay de Beaufort et de Rosalie Archdeon est né à Londres en 1809. Il vivait surtout à Paris mais s'intéressait beaucoup à ce qui touchait le Périgord.
Lettré, musicien, il était surtout un philanthrope. Il fut un inventeur au service des handicapés : recherche et réalisation de prothèses (pied artificiel en 1851), amélioration des conditions de transports aux blessés, mise au point d'une nouvelle méthode de lecture pour aveugles (stylographie, mélographie, graphotypie).
Secrétaire général, puis vice-président de la Croix-Rouge (il est à l'origine de la fondation du comité de Périgueux), il fut aussi un fondateur d'associations humanitaires ou sociales : Fondation de la Société de Secours aux Blessés militaires qui intervint pendant le Commune de Paris.
En 1868, il fonda l'association "Assistance aux mutilés pauvres". En 1891, il créa à Paris "l'Asile du travail" pour les chômeurs.  
 Il mourut à Paris le 22 novembre 1892 de 83 ans.
Par son testament , il donne à la municipalité de Périgueux sa propriété de Barrière pour y établir un asile de vieillards devant porter le nom de Jay de Beaufort.
Par décret du 16 mars 1896 signé de Félix FAURE Président de la République Française, le Maire de Périgueux, au nom des pauvres de cette ville, est autorisé à accepter, aux clauses et conditions énoncées, les legs faits en leur faveur par Michel Jay de Beaufort.
La ville de Périgueux exprima sa gratitude envers son bienfaiteur en donnant à l'établissement de charité le nom de Jay de Beaufort en 1903 et en décidant en 1913 d'appeler la rue proche du Château Barrière, rue Jay de Beaufort.
Cet établissement est rasé à la fin des années 1980 et l'emplacement est utilisé pour édifier le lycée actuel.
En 1991, sur proposition de Monsieur Chavaneau premier proviseur du lycée, le conseil d'administration décide de donner officiellement à l'établissement le nom de "LYCEE JAY DE BEAUFORT".