édito
  Nouvelles du projet "Images de femmes" - projet PAC 2002-2003
 

formations et instructions officielles

 
travaux d'élèves
  L'histoire d'Hubert - Stéphanie Radillo
 
actualités artistiques
 

C'est l'histoire d'Hubert, un gars pas très malin et pas très beau mais il s'en sort assez bien dans la vie quand même. C'est un fermier, il élève des poules et il faut bien le dire, elles sont aussi débiles que lui mais ça lui permet de manger et de payer ses factures, quand il pense, bien sûr. Hubert il a une raison de vivre, c'est Huguette une magnifique femme d'un mètre soixante quinze et de quarante huit kilos. Elle vit pas très loin de chez Hubert, derrière le champ de la mort (c'est Hubert qui l'a appelé comme ça, parce que chaque fois qu'il a essayé de le traverser, il lui est arrivé malheur), dans une petite maison toute coquette avec un beau jardin tout fleuri et de beaux murs blancs. Mais c'est pas pour sa maison qu'il aime Huguette, c'est parce qu'elle est belle, mais d'une beauté inimaginable et ses cheveux, holala ses cheveux, ils sont aussi soyeux que les plumes d'un oiseau, et de plus, Huguette parfois, elle lui fait des cookies au chocolat avec des pépites d'amande et Hubert, il aime les cookies d'Huguette ! Même que parfois, Hubert il rêve qu'ils vivent tous les deux dans la maison de Huguette, qu'ils ont deux petits garçons et sept petites filles, et là, il est heureux Hubert, même que, quand il se réveille, et que son rêve, il est pas fini, et bien, tellement il est dégoûté, qu'il fonce dans un mur pour se rendormir aussitôt.
Mardi 14 juin 2002, 14h30. Hubert a pris une résolution , il va déclarer sa flamme à Huguette là tout de suite même s'il doit traverser le champ de la mort ! Il est prêt à tout pour Huguette. Il se pare d'un habit de chasseur avec des grosse bottes en caoutchouc (je crois que c'est des bottes de pêcheur parce qu'elles lui montent jusqu'aux cuisses), il enfile ses gants de boxes puis son casque de base-ball et le voilà parti. Il franchit le seuil de la porte et se présente devant le fameux champ. Il est pétrifié, veut revenir sur ses pas, mais il est trop amoureux. Il remplit sa tête du visage d'Huguette puis avance. Ca y est, il a un pied dedans, il reste immobile quelques secondes au cas où quelque chose ou quelqu'un voudrait lui sauter dessus, mais il ne se passe rien. Là, faut dire qu'il était qu'il était very happy mon Hubert alors il traça sa route tout en sifflotant et en se grattant les co… (désolé mais vu le caractère vulgaire de ce terme, j'ai préféré vous laisser deviner), les côtes, donc.
Mais d'un coup, sa vie bascule, il se retrouve nez à nez avec un énorme sanglier. Bon, vous aussi, vous auriez eu un peu peur mais ce que vous ne savez pas, c'est qu'Hubert, il le connaît bien, ce vilain ! L'année dernière, alors qu'il se promenait innocemment, cette boule de poils s'est jetée sur lui et lui a bouffé un doigt. Il a hurlé Hubert mais personne n'est venu l'aider, alors il a couru jusqu'à chez lui et il a soigné son doigt, il a beaucoup pleuré, il avait mal et il n'y avait personne pour le réconforter, il était triste. Il a même remis sa vie en cause, il s'est dit que personne l'aimait, alors il a essayé de se suicider en se pendant à une corde, mais ce crétin avait pas prévu que la corde était trop fine pour supporter ses quatre vingt dix huit kilos. Enfin, il s'en est bien sorti.
Revenons à nos moutons. Hubert se retrouve face au monstre. Il est terrifié, transpire comme un porc mais il prend son courage à neuf doigts, attrape une tige de blé et l'agite devant la bête. Le pire, c'est que ça marche, le sanglier détale en gloussant. Ce crétin d'Hubert a chatouillé les naseaux, mais faut pas lui dire, il est bien trop fier de lui ! Quelques minutes plus tard, il reprend sa route sans se douter que pas très loin de lui, deux grosses mouches quadricolores se disputent le dîner.
Il arrive à leur hauteur et celles-ci, l'empêchent de passer, histoire de ce distraire un peu. Malgré leur acte gratuit, il leur demande ce qui n'allait pas. La première, lui explique tout en détail. Et comme Hubert, il a un grand cœur, il décide de les aider. Il va se cacher derrière des épis de blé et il revient quelques minutes après, satisfait de leur être venu en aide et surtout soulagé. Les deux petites bêtes volantes ont maintenant de quoi se faire un bon dîner consistant. Touchées par la bonne action d'Hubert, elles décident de le remercier. Elles lui proposent de se joindre à elles mais Hubert refuse poliment. Elles lui promettent que si un jour il a besoin d'elles, il n'a qu'à siffler et elles viendront à son secours. Après toutes ces émotions, il peut enfin sortir du champ et arrive devant chez Huguette. Il frappe à sa porte et elle ouvre ! Elle est là, en chair et en os, il ne sait plus quoi dire, il reste là, bouche bée. Huguette, d'une voix câline lui demande d'entrer, ce qu'il fait volontiers. Ils se posent au salon puis commencent à discuter de choses et d'autres, jusqu'au moment où Hubert interrompt Huguette et lui dit :
" Huguette, je t'aime, je veux vivre avec toi et que l'on ait pleins d'enfants !!! "
Huguette le regarde et explose de rire. Ce n'est pas tout a fait la réaction qu'il attend, il est déçu. Le dernier rayon de soleil se couche et une immense lumière blanche, très aveuglante transforme Huguette en un horrible goumise. Elle devient énorme et tout petite, sa peau avait verdi et elle a des pustules partout. Hubert est horrifié mais une fois son esprit revenu, il se fend la gueu… et il prend tout de suite les devants :
" Alors, grosse vache tu fais moins la maligne maintenant. Alors écoute moi bien : si tu veux pas que tout le village soit au courant qu'en fait t'es un gros laideron et que tu sens de la bouche et bien tu vas te marier avec moi et sans batailler ".
Huguette n'a aucune issue de secours et ne peut rien faire d'autre que de se plier à la volonté d'Hubert, alors ils se marient et fient pleins de petits goumises. Voilà c'est la fin, cool non ?

 
ressources
 
profs
 
 
liens
 
 
forum
 
banque d'images