Recherche  

Zone privée

Authentification

Accueillir et accompagner les élèves

J’accueille tout élève qui me sollicite pour quelque motif que ce soit, y compris d'ordre relationnel ou psychologique, dès lors qu'il y a une incidence sur sa santé ou sa scolarité. Après un entretien personnalisé, moment privilégié qui permet de nouer une relation de confiance au cours de laquelle l'élève peut exprimer une demande, un malaise, une souffrance en toute confidentialité, j’évalue la situation, pose un diagnostic infirmier dans le cadre de mon rôle propre, mets en place la démarche de soins adéquate et si l'urgence le justifie, j’oriente vers la structure la plus adaptée. Dûment formée à cet effet, je suis à même de jouer un rôle d'observation, de dépistage et de relais dans le domaine de la santé mentale.

J’assure un suivi et un accompagnement individuels, établit les relais nécessaires au sein de l'établissement (médecins de l'éducation nationale, assistante  de service social, conseillère d'orientation psychologue, conseiller principal d'éducation, enseignants...) dans la prise en charge du ou des problèmes identifiés et je travaille en étroite relation avec les parents et les professionnels du réseau de santé.

J’effectue le suivi des actes infirmiers ou de l'orientation proposés. Dans ce cadre, je retranscrits les actes infirmiers sur le cahier de l'infirmière, et, si nécessaire, dans le dossier de santé de l'élève.

Je suis attentive à renforcer l'écoute auprès des élèves et à assurer leur information sur la maîtrise du corps. Je m’attache en particulier à mener une action positive auprès des élèves en termes d'éducation au respect de l'autre, notamment à l'égard des attitudes ou comportements racistes, sexistes et machistes et d'éducation à la sexualité. En cette matière, je leur facilite toute information sur l'ensemble des méthodes contraceptives, sur la pilule d'urgence ainsi que sur les relais agréés (loi n° 2000-1209 du 13 décembre 2000 relative à la contraception d'urgence).

J’accueille également les parents.

Vers le haut

Organiser les urgences et les soins

Il revient au chef d'établissement de mettre en place une organisation qui réponde au mieux aux besoins des élèves et des personnels (article 57 du décret n° 85-924 du 30 août 1985 modifié et circulaire n° 86-144 du 20 mars 1986).

Il s'appuie notamment pour cela sur l'avis technique de l'infirmière.

J’assure la réponse à l'urgence en me référant en particulier au décret n° 93-345 du 15 mars 1993 et au protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d'enseignement publié dans le Bulletin officiel de l'éducation nationale (hors série n° 1 du 6 janvier 2000).

Il m’appartient :

  • d'évaluer le degré de gravité du cas et de donner les premiers soins d'urgence à tous les élèves. Ma responsabilité professionnelle est engagée par la décision que je suis amenée à prendre ;
  • de faire appel, si besoin, au SAMU ou à tout autre service d'urgence ;
  • d'appliquer les mesures prévues dans le cadre du protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d'enseignement ;
  • d'avertir le chef d'établissement et de veiller à ce que la famille de l'intéressé soit prévenue chaque fois que nécessaire.

Il est de ma responsabilité d'effectuer les soins préventifs ou curatifs qui visent à protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé des élèves.

J’applique les traitements ambulatoires des troubles compatibles avec la scolarité, traitements qui sont donnés sur prescription du médecin de famille, ou, le cas échéant, de ma propre initiative, selon les règles inhérentes à l'exercice de ma profession.

À cet effet, je tiens à jour :

  • le cahier de l'infirmière, prévu par la note de service n° 95-221 du 12 octobre 1995 ;
  • les fiches infirmières de renseignements remplies par les familles ;
  • J’ai accès aux autorisations de traitements et d'interventions chirurgicales ainsi qu'aux certificats de vaccination.

J’assure, dans les conditions prévues par le décret n° 93-345 du 15-3-93, l'administration des médicaments prescrits dans le cadre des projets d'accueil individualisés et des traitements ambulatoires, ou des médicaments vendus en officine de pharmacie et répondant aux besoins des élèves et des personnels de l'établissement.

Vers le haut

Organiser un suivi infirmier

J’organise, si besoin est, le suivi de l'état de santé des élèves en vue de repérer les difficultés éventuelles de santé ou les élèves fragilisés. Ce suivi s'inscrit dans le cadre des actions de prévention et d'éducation en matière d'hygiène et de santé individuelle et collective.

Il peut s'agir,

  • soit des élèves signalés lors du bilan de la 6ème année,
  • soit des élèves signalés au cours de leur scolarité comme étant en situation de fragilité,
  • soit des élèves d'un niveau donné de classe.

À l'occasion de ce suivi, j’effectue notamment :

  • l'entretien avec l'élève ;
  • les examens biométriques ;
  • l'examen bucco-dentaire ;
  • la surveillance de l'hygiène générale ;
  • la prise de tension artérielle ;
  • la vérification des vaccinations ;
  • la retranscription des résultats infirmiers sur le dossier de santé de l'élève ;
  • le suivi des avis infirmiers donnés aux familles ;
  • l'orientation de l'élève vers le professionnel adapté, si l'urgence le justifie ;
  • le signalement au médecin de l'éducation nationale des enfants qui semblent avoir besoin d'un suivi médical personnalisé.

Vers le haut

Développer une dynamique d'éducation à la santé

Les axes de la politique de l'éducation nationale en matière de prévention et d'éducation à la santé ont été définis dans la circulaire n° 98-108 du 1er juillet 1998 et n° 98-237 du 24 novembre 1998. Cette politique a pour but de proposer aux élèves, dans un contexte plus large que la famille, les moyens de s'approprier les données essentielles leur permettant d'effectuer des choix pour eux-mêmes et pour les autres, et de développer leur esprit critique et leur esprit de responsabilité.

Cette dynamique d'éducation à la santé doit favoriser la mise en commun des compétences de l'ensemble des partenaires de l'École. Elle s'inscrit dans une perspective d'éducation globale et d'apprentissage de la citoyenneté ; elle promeut une vision positive de la santé qui se traduit par une valorisation des capacités des élèves et leur participation active à la vie de l'établissement.

Les actions d'éducation à la santé visent à rendre l'élève responsable, autonome et acteur de prévention. Elles permettent également de venir en aide aux élèves manifestant des signes inquiétants de mal être : usage de produits licites ou illicites, absentéisme, désinvestissement scolaire, repli sur soi, conduites suicidaires.

L'éducation à la sexualité et à la prévention du sida doit s'inscrire dans le cadre des rencontres éducatives prévues par  la circulaire n° 98-237 du 24 novembre 1998. Les modalités ont été définies dans  la circulaire n° 98-234 du 19 novembre 1998. Il est rappelé qu'une prévention efficace du sida, des maladies sexuellement transmissibles, des violences sexuelles ou encore des grossesses non désirées, nécessite une approche spécifique.

Ma contribution spécifique , en fonction de mon rôle propre, se traduit principalement par :

  • des conseils et informations dispensés aux élèves lors des passages à l'infirmerie, des dépistages infirmiers ou des entretiens personnalisés ;
  • la coordination que je suis amenée à assurer, en ma qualité de référent santé de la communauté scolaire avec les autres partenaires institutionnels et les intervenants extérieurs ;
  • la participation à l'élaboration du projet santé de l'établissement à partir des besoins repérés des élèves et de leurs demandes et à la mise en place des rencontres éducatives sur la santé.

Vers le haut

Suivre les élèves signalés par les membres de l'équipe éducative

Ce suivi doit permettre de s'assurer que toute difficulté scolaire ou comportement difficile d'un élève n'a pas entre autre pour origine un problème de santé. Une priorité sera donnée aux élèves signalés pour absentéisme important, sanctions disciplinaires, troubles du comportement, retard scolaire. Dès lors que les difficultés ne semblent pas liées à un problème médical, j’assure un suivi et un accompagnement personnalisés de l'élève en lien étroit avec les familles et en collaboration avec le service social scolaire, si nécessaire.

Vers le haut

Intervenir en urgence auprès d'enfants ou d'adolescents en danger (victimes de maltraitance ou de violences sexuelles)

L'école a un rôle fondamental auprès de tous les enfants à qui elle offre un cadre de sécurité face aux violences et aux carences de certains adultes qui les entourent ;Je dois aider les enseignants à repérer les élèves en situation de risque ou de danger, et mettre en œuvre toutes les mesures pour assurer la protection des élèves ; dans ce domaine, le travail en réseau est primordial notamment avec les travailleurs sociaux.

Il convient, selon le cas, de se référer aux textes en vigueur.

Vers le haut

Contribuer à l'intégration scolaire des enfants et adolescents atteints de handicap

Je  participe à l'intégration avec l'ensemble de l'équipe éducative en liaison avec les partenaires extérieurs ; en liaison avec les soignants de l'enfant, les associations et les familles, je contribue à l'analyse des besoins particuliers du jeune handicapé et aux conditions de réalisation de l'intégration avec l'ensemble de l'équipe éducative. Je participe à la mise en œuvre des soins, des aides techniques et des aménagements nécessaires.

Je participe à l'apprentissage des gestes de la vie quotidienne par les élèves handicapés, en vue de faciliter leur indépendance et leur autonomie, ainsi qu'à l'élaboration du projet individuel d'intégration, à la convention d'intégration ainsi qu'aux réunions de synthèse.

Vers le haut

Contexte institutionnel

Je suis membre de la communauté éducative. À ce titre :

  • j’entretiens des contacts réguliers avec les autres membres de la communauté éducative ;
  • je peux assister aux séances du conseil de classe lorsque j’ ai eu à connaître de la situation particulière d'un élève ;
  • je peux être appelée à participer aux travaux du conseil d'administration, si je ne suis pas élue, à titre consultatif, lorsque l'ordre du jour appelle l'examen d'une question intéressant mes attributions ;
  • je participe au comité d'éducation à la santé et la citoyenneté (CESC) ;
  • je suis un expert au sein de la commission d'hygiène et sécurité (CHS).

Vers le haut