Recherche  

Zone privée

Authentification

Activités culturelles 2013-2014

(Cliquer sur l'image)

Les « littérature et société » reporters et critiques …

Les « littérature et société » reporters et critiques

L'atelier théâtre : un spectacle époustouflant !

Mardi 6 mai, 20h30 : le Centre culturel de Sarlat qui avait accueilli pendant quatre jours en résidence la troupe de théâtre du lycée Pré de cordy fermait ses portes.

La salle pouvait s’obscurcir pour accueillir Mary Poppins, première figure à faire son entrée sur scène. Personnage incongru quand les spectateurs étaient venus assister à une représentation de deux pièces de Shakespeare. C’est ne pas connaître Betty Martin, metteuse en scène, que de s’étonner de ces ajouts bizarres. « Mais, Shakespeare, lui, n’a pas été retouché : le texte, c’est le sien, au mot près ! », insistent les professeurs responsables du projet, Sarah Huguet et Christine D’Aloise.


Alors, le rideau s’ouvre sur Antonio et son ami Bassanio, venu lui demander son aide. Nous sommes à Venise, le Doge fera son entrée à la fin de la pièce, dans une scène impressionnante où le tribunal vénitien piège le juif Shylock. Entre temps, des tableaux aux couleurs chaudes se succèdent, le spectateur se retrouve dans les rues malfamées de Venise où les femmes dansent pour séduire des vénitiens avides de plaisirs ; un duo aux accents italiens de Commedia dell’arte ravit le public heureux de rire et de se détendre. Dans les coulisses, les vingt-neuf comédiens courent, se font maquiller et habiller par les quatre costumières aux gestes sûrs, au sourire encourageant. Le tempo est alerte, le texte dense, les comédiens qui jouent le même rôle échangent leur costume sans même que les spectateurs ne se rendent compte de rien. Antonio échappe à son contrat : Shylock ne lui prendra pas une livre de chair au plus près du cœur. Mary Poppins revient, accompagnée de Bert. Leur échange se fait léger, aérien !

Alors l’ouverture du rideau sur vingt-et-un soldats tirant vingt-et-un morts impressionne le public, médusé. Ils le sont aussi, médusés, les quelques spectateurs embarqués qui se retrouvent allongés, masqués et tirés sur un drap blanc par des comédiens concentrés. La porte du fond du plateau s’ouvre dans un grand bruit : Titus Andronicus entre sur scène, solennel, accompagné de ses fils vivants et des esclaves qu’il a ramenés de sa guerre contre les Goths. Ici encore, les tableaux vont se remplaçant dans un rythme fou, dans des couleurs verdâtres, grises comme l’argile dont les comédiens ont été enduits. La pièce s’achève sur deux coups de feu tirés sur des journalistes sans éthique. La vie moderne a rattrapé Shakespeare.

Les applaudissements sont nourris, joyeux ! « Ce qui frappe d’abord dans ce spectacle, c’est la mise en scène », répètent les spectateurs. « Quelle force, que d’idées ! Et ce plan incliné qui se fait boucherie, échelle des amoureux, lieu de supplice des condamnés ! Comment Betty Martin a-t-elle imaginé tout cela ? ». Eh bien, la réponse va de soi, c’est Betty et sa conception de la mise en scène qui sont données à voir le temps de ce spectacle qui n’a presque plus rien d’un spectacle d’amateurs. Les jeunes comédiens sont toujours mis en avant, portés à leur meilleur et les parents, frères et sœurs mais aussi enseignants venus les écouter n’en reviennent pas : « Quel plaisir de découvrir ces talents, ces jeunes gens que la scène transforme au point d’en faire des êtres d’exception ! ». Oui, c’est cela le théâtre et l’art de façon plus générale, comme le confie Juliette, une comédienne qui interprétait Titus dans la pièce et qui intègrera le cours Florent à la rentrée : « Depuis trois ans avec Betty, dans ces séances hebdomadaires de théâtre, j’ai mûri, j’ai compris un peu mieux qui j’étais et que l’art était une façon de s’ouvrir aux autres… C’est pour cela que je veux en faire mon métier.»

Elle n’est pas la seule et quelques comédiens comme Lucie, Anabela, Jimmy rêvent des feux de la rampe quand d’autres se contenteront d’avoir partagé le temps du lycée de beaux moments, éphémères et intenses. Les jeunes techniciens qui ont dirigé la régie son et lumière du spectacle sont époustouflés par cette réussite collective. Cette expérience de théâtre correspond aux attentes de ces étudiants en Mise à Niveau Cinéma-audiovisuel : ce sont de futurs chefs-opérateurs, assistants de mise en scène. Betty a également embarqué dans l’aventure les professeurs de menuiserie et d’arts appliqués, Jean Oberlé et Cédric Jeannet, et leurs élèves. « Le spectacle est devenu une petite entreprise », précise monsieur Ulrich, le Proviseur de la cité scolaire Pré de cordy, toujours soucieux de favoriser les activités artistiques dans son établissement.

Mardi 6 mai, 23h : toute la troupe jubile, entoure Betty, s’embrasse et réalise enfin que le travail de l’année est récompensé par un spectacle « magnifique ». Bravo les artistes !

Le Printemps des poètes par les 2nde 7

 

La classe de 2nde 7 a participé au Printemps des poètes au mois de Mars en se livrant à des jeux poétiques : parodies de chansons, logo-rallyes, acrostiches, calligrammes, portraits chinois, inventaires, textes fendus.

Les élèves ont découvert la difficulté de la création poétique. Néanmoins, ils se sont attelés avec bonne humeur à la tâche et ont fait preuve d’une certaine originalité. Ils ont accroché leurs créations à l’arbre au CDI.

Sarlat : dans les coulisses avec les apprentis comédiens

Ambiance en coulisses avec Laura qui aide Lucie à se détendre avant son entrée sur scène © Photo T. D.

Les élèves de l’atelier théâtre du lycée Pré-de-Cordy ont présenté mardi leur pièce de fin d’année.

Derrière le succès, dans l'ombre, il y avait du stress, de la solidarité, du talent, de l'exigence et le goût du détail.
Au centre culturel, mardi après-midi pour les scolaires et dans la soirée pour le public (c'était complet), sous la houlette de leur professeur Betty Martin, une quarantaine de lycéens de Pré-de-Cordy ont présenté leur pièce de théâtre de fin d'année, élaborée à partir de deux extraits de textes de Shakespeare : « Le Marchand de Venise » et « Titus Andronicus ».

 

 

« Moi, ce que je crains le plus, c'est de jouer devant les autres lycéens : ils sont plus difficiles », confiait Laura dans la matinée, lors de la répétition générale.

« Comme des pros »

Les apprentis comédiens occupaient les lieux depuis vendredi soir pour être fin prêts le jour J. « On remercie vraiment l'équipe du centre culturel qui nous traite comme si nous étions des professionnels », glisse Christine d'Aloise, professeur de lettres et référent culture de l'établissement, plus particulièrement en charge des costumes. « Et c'est du travail avec trois costumes par élève ! », continue-t-elle.

Sa machine à coudre, installée dans la loge n°4 entre deux perruques, a tourné à plein régime, comblant certains aléas de dernière minute qui faisaient (presque) paniquer certaines adolescentes.

L'aventure a impliqué également la section professionnelle du lycée puisque les décors ont été créés par les élèves de menuiserie et les masques par ceux des arts appliqués. « Et ce sont les lycéens eux-mêmes, les Mancav essentiellement (NDLR : classe post-bac Mise à niveau cinéma et audiovisuel), qui ont pris en charge la partie technique », insiste Sarah Huguet, l’autre enseignante investie dans le projet.

Malgré quelques erreurs le matin, « la troupe » manifestait de la sérénité avant les deux représentations. « C'est normal, on est tellement entraînés, ça ira forcément », affirmait Tiphaine qui joue « l'Avenir » et dont le corset, pas assez serré pour la représentation, a vite été pris en main par Caroline et Léa.

Entraide

Juste avant, ce sont les épaules de Lucie qui étaient chouchoutées par Laura : « Allez, ça va aller », ajoute la masseuse.
Lucie, qui appréhendait surtout la séance pour le public en soirée, fait du théâtre depuis trois ans avec Betty Martin. « Mais ça fait neuf ans que je pratique, ajoute-t-elle. C'est un plaisir qui m'a permis de prendre confiance en moi. Quand je suis sur scène, ce n'est pas moi, mais mon personnage. Là, c'est un peu émouvant, car je suis en terminale et c'est mon dernier spectacle au lycée. J'ai vécu de beaux moments et je réalise à quel point on a grandi au fur et à mesure des années. »

Le printemps des poètes

Echecs

Au programme de leurs lectures de romans, les élèves de la classe de 1ère STMG9 ont découvert et dévoré Le Joueur d’échecs de Stefan Zweig. Ainsi, il paraissait naturel de proposer aux jeunes une rencontre avec des spécialistes de ce jeu. 


Messieurs Paul Denais, membre de l’association « les échiquiers du sarladais » et Emmanuel Alves, responsable du club d'échecs de Salignac, ont accepté cette rencontre avec enthousiasme et c’est bénévolement qu’ils ont  initié les lycéens aux rudiments du jeu, après les avoir informés de l’origine des échecs.

Les explications sur la spécificité de ce jeu alliant stratégie et tactique et assimilé à un sport, sur l’originalité de ses champions parfois devenus fous, ont enthousiasmé les élèves. 

Merci à tous pour cette belle rencontre !

Un club d’échecs verra sans doute le jour à la rentrée prochaine au Lycée.

Monsieur Alvès
Monsieur Denais

Scène ouverte

Le chanteur compositeur Boule pendant son intervention auprès des élèves de seconde

La seconde Scène Ouverte de la saison a eu lieu mercredi 22 janvier. De nouveau le Centre culturel de Sarlat,  a ouvert ses portes et offert son plateau aux lycéens. 

Pour la première fois accompagnées des musiciens de l’école MADS, les jeunes artistes ont vu leur talent sublimé par la qualité de l’accompagnement musical de ces maîtres venus soutenir leur partition. Les  techniciens secondés par les étudiants de Mise à Niveau Cinéma-Audiovisuel ont tous nos remerciements, tant il est évident que dans ce passage de témoin leur disponibilité bienveillante est  essentielle. La première partie belle en couleurs, lumières et musiques diverses a été largement appréciée par un public hétéroclite. Le travail de la jeune équipe organisatrice des Scènes ouvertes n’en finit pas de nous étonner !  

En seconde partie, le chanteur Boule et ses deux musiciens ont proposé plus d’une heure de chansons que venaient interrompre de petites parenthèses poétiques, créations des travaux des élèves de la classe de seconde 8, rencontrée la veille par Boule.  L’écriture d’alexandrins inventés à partir de faits divers sélectionnés dans la presse locale, la découverte de l’oulipien Queneau ont enchanté cette belle rencontre. Ensemble,  compositeur aguerri, public attentif et jeunes artistes en herbe ont « pédalé à labelle étoile, tiré des plans sur la comète »*.

Assistants MANCAV/BTS : Aloïs, Sarah, Julien, Léna, Savinien, Maxence, Kwevan, Guillaume, Mathieu


Organisateurs :
Julien, Roxane, Axelle, Camille, Adrien, Hugo, Mathilde, Maëva


Présentateurs :
Jimmy, Dewis

*paroles de « Vélocipède interstellaire », auteur : Boule


Merci pour cette belle soirée !


Prochain spectacle : mardi 4 février MUSIQUE Joël Favreau « Salut Brassens »

L’artiste a rencontré deux classes de lycéens. Leur collaboration sera présentée lors du spectacle. 

Prochaine Scène Ouverte : mercredi 9 avril 2014

Claire
Boule
Imbert et Mathilde
Juliette
Kerwan
Vote du public Ronan
Secondes 8 et Boule
Théothimeo

Les élèves de 2nde 7 ont travaillé avec la metteure en scène Catherine Riboli durant un trimestre

Les élèves de 2nde 7 ont travaillé avec la metteure en scène Catherine Riboli durant un trimestre sur une pièce de Shakespeare « As youlikeit ». Début Octobre, elle leur a fait prendre conscience des conditions de représentation au 16 e siècle au théâtre « le Globe » à Londres qui sont différentes de celles du théâtre français. Les élèves ont d’abord été mis en situation de spectateurs afin de réaliser que les conditions étaient difficiles face à un public bruyant et à un théâtre ovale et ouvert.

Puis, au mois de Novembre, en travaillant à la fois sur le texte avec Mme Tirado et la mise en scène avec Catherine Riboli, les élèves ont pris conscience du travail de réflexion qui a été  mené en amont autour de la pièce.

Enfin, ils ont été mis en situation : chaque groupe, pendant les ateliers,  était constitué d’un metteur en scène, d’un éclairagiste, d’un scénographe, d’un régisseur, d’un costumier, d’acteurs et de spectateurs. Ce sont les élèves qui devaient choisir leur rôle. Ils  avaient appris une scène de l’œuvre et devaient créer, imaginer leurs représentation. Ils  ont été très enthousiastes et se sont pleinement investis.

Groupes 1 et 2

Certains élèves ont pu assister à St André d’Allas le 22 novembre et à Carsac le 24 Novembre à la représentation de « Sganarelle ou la représentation imaginaire » de Molière donnée par la compagnie Nom’Na de Catherine Riboli. L’histoire est celle de Sganarelle qui se croit trompé par sa femme. La série de quiproquos entraîne le spectateur dans une réflexion sur la frontière entre illusion et réalité. C. Riboli a renouvelé le dispositif scénique : le kiosque était placé au milieu de la scène et permettait aux spectateurs -dont les élèves- de s’installer tout autour.D’ailleurs, le comédien qui incarnait Sganarelle était assis au milieu des élèves. Ceux-ci ont découvert que le texte de Molière est contemporain et que la modernité de la mise en scène faisait écho à nos préoccupations.

Mardi 3 Décembre, tous les élèves ont assisté pendant 2H30 à la pièce « As youlikeit » de Shakespeare, une comédie et à la fois une pastorale qui se déroule dans la forêt d’Arden. Rosalinde, bannie avec sa cousine Célia par le duc Frederick, est obligée de se travestir en garçon afin d’éviter les mauvaises rencontres. Elle retrouve son amant Orlando et c’est l’occasion de l’éprouver. Les bouffonneries de Touchstone, la mélancolie de Jaques, la parodie du coup de foudre entre Célia et Oliversont l’occasion de réfléchir à la fausseté des sentiments, à la satire des courtisans, de la cour et teintent la condition humaine d’un certain pessimisme.
A l’issue de la représentation, les élèves ont pu poser des questions aux comédiens.

Mercredi 4 Décembre, Catherine Riboli a bien voulu répondre aux questions des élèves afin de justifier ses choix de mise en scène. Ainsi, les élèves ont réellement découvert le travail du metteur en scène, sa façon de choisir ses comédiens en fonction de leurs aptitudes, de travailler avec la costumière  Ducie Best, d’intégrer la musique, les chants en anglais et en français qui sont un écho à la respiration ainsi que les masques issus des carnavals de Bâle et de Hongrie.

Ainsi, l’expérience a été enrichissante : les élèves ont pu voir concrètement que le théâtre était fait pour être joué, que tout texte théâtral est incomplet et que l’apparente facilité d’une représentation n’est due qu’à un travail rigoureux. Pour certains, c’était la première fois qu’ils allaient au théâtre. Espérons que cette expérience leur donne envie d’assister à d’autres représentations !

exemple de masque en Hongrie dont s’est inspiré C. Riboli

Théâtre

La compagnie Nom’Na de Catherine Riboli présente As you like it de Shakespeare mardi 3 décembre 21h centre culturel

Une classe de seconde du lycée général profite de séances de travail sur la pièce avec  la metteuse en scène

Scène ouverte

Les lycéens ont du talent / « Pauvres Martins » en deuxième partie de soirée

Mercredi 27 novembre 20h centre culturel

Théatre

Tous les élèves de seconde assisteront à la représentation de l’Affaire Calas au centre culturel de Sarlat le vendredi 29 novembre à 14h00.

Compagnie de La Marotte

Cinéma

Le Festival du film de Sarlat a réuni 600 lycéens de toute la France dont les élèves de l'option cinéma audiovisuel du lycée Pré de Cordy.
Une petite vingtaine d'élèves "journalistes" a couvert le Festival pour le blog de Sud-Ouest.

Cercle littéraire

Les élèves du cercle littéraire se sont déplacés à la Foire du livre de Brive.

Comme chaque année, dédicaces et rencontres avec les auteurs ont ravi les jeunes férus de littérature !

Activités culturelles année 2013-2014

Atelier théâtre :
- Public : tous les élèves
- Date : mardi soir 19h30-21h30
- Lieu : salle polyvalente
- Animation : Betty Martin / Mmes Huguet et D’Aloise
- Première réunion : lundi 23 septembre 13h00 et 14h00

Le CERCLE (littéraire) :

- Public : les élèves + les adultes
- Lieu : CDI
- Date : jour ? 13h00-14h00
- Animation : C.Fumat/ B.D’Aloise
- Première rencontre : semaine du 23 septembre

Pass’lycéen :
- Public : tous les élèves
- Lieu : centre culturel
- Huit spectacles de théâtre, danse, musique…
- Prix : 8€ la place/spectacle
- Inscription : Centre culturel de Sarlat
- Site : www.sarlat.fr / Tel : 05*53*31*09*49
- Animatrice : Laurence Etcheverry

Scènes ouvertes :
- Public : tous les élèves
- Lieu : centre culturel
- Animation : Louise Corlosquet TES/ Jimmy Colson TL/ Chloé Rodriguez TL / Alexandre Mesturoux TES
- Première soirée : mercredi 27 novembre - 20h00

Projet ISS - RDV avec la NASA :
- Public : tous les élèves
- Lieu : salle polyvalente
- Inscription : Vie scolaire
- Animateur : C.Weiss

STEP & renforcement musculaire :
- Public : tous les élèves + tous les adultes
- Lieu : gymnase
- Date : jeudi 18h00-19h30
- Inscription : gymnase
- Animatrice : A. Delmont

Club photo : ré-ouverture possible
- Public : tous les élèves
- Animation : B.D’Aloise

Voir le fichier PDF