Recherche  

Zone privée

Authentification

Conférence sur les stations spatiales orbitales

Dans le cadre du projet ISS qui consiste à établir un contact radio direct avec la station spatiale internationale au cours duquel des élèves poseront des questions en anglais à un astronaute, M.Jean Pierre Leclercq est venu au lycée Pré de Cordy le 16 avril 2013 faire une conférence sur les stations spatiales orbitales.

Jean Pierre Leclercq, passionné d'astronautique depuis son plus jeune âge a décrit à l'aide de commentaires et d'un diaporama très bien documenté l'historique des stations spatiales. En partant depuis l'ère de "Skylab" et de "Saliout", pour terminer avec l'ISS, des élèves de plusieurs classes scientifiques ont suivi cette conférence avec beaucoup d'intérêt. 

M.Leclercq a souvent utilisé de petits accessoires très simples (globe terrestre gonflable en plastique par exemple) pour de petites expériences très pédagogiques.

Un petit débat avec les élèves était prévu en fin de conférence, mais, malheureusement, l'horaire n'a pas permis de le faire.
Nous remercions M.Leclercq pour cette conférence de grande qualité.

La troupe de théatre Emerald Isle Theatre Company au Lycée Pré de Cordy

 

Ce lundi 11 février, le Lycée Pré de Cordy a eu la chance d'accueillir la troupe de théatre Emerald Isle Theatre Company (EITC) venue spécialement d'Irlande pour assurer plus d'une heure de spectacle en langue originale pour les élèves de premières générales.

'Panic in Trinity College', titre de la pièce, décrit les événements inattendus prenant place sur le célèbre campus de Dublin en pleine période d'examens.

Après une introduction époustouflante, les élèves ont pu découvrir des personnages rocambolesques - voire loufoques, ayant un attrait particulier pour la chanson ou la fête!

Tous les acteurs, d'origine britannique bien sûr, ont privilégie l'interaction avec le public, n'hésitant pas à se déplacer dans la salle pour interpeller quelques spectateurs ou bien dirigeant le public dans ses réactions.

De plus, six de nos élèves ont eu la chance d'accompagner la troupe sur scène après avoir répété leur rôle pendant une trentaine de minutes avec la troupe avant le spectacle.

Une mise en scène enlevée, des personnages variés et attachants, un texte facile d'accès et des acteurs (professionnels ou non) captivants, ont permis à nos élèves de passer un très agréable moment durant la représentation. Merci EITC !

Les lycéens sarladais (24) dans la peau de journalistes de cinéma

14 élèves du lycée Pré-de-Cordy animent un blog sur la manifestation en partenariat avec « Sud Ouest ». Après trois journées, voici leur ressenti.
Chloé et François ont interviewé Arnaud Vialle, le directeur du Rex

Un petit quart d'heure de retard, rien de grave. À force de courir partout et de finir les journées à minuit passé, il fallait bien s'attendre à ce que les 14 bloggeurs du lycée Pré-de-Cordy ne soient pas très frais jeudi matin. Comme chaque jour du Festival du film de Sarlat, la conférence de rédaction du blog, Blogbusters était fixée à 9 heures, dans une salle informatique juste à côté du CIO (Centre d'information et d'orientation) situé place de la Grande-Rigaudie.

C'est leur « QG », avec un tableau indiquant les rendez-vous de la journée, mais aussi du thé et des muffins de Sarah Huguet. C'est l'une des six enseignants encadrant ces apprentis journalistes qui font une pause dans leur programme de 1re ES ou L. « Il faudra rattraper les cours, ça m'a fait un peu hésiter avant d'accepter cette activité », précise Prescilla.

« On va être en retard… »

Les membres de « la rédac'» travaillent à deux, trois voire quatre à chaque coin de la cité, en quête de stars, de projections de films, de reportages sur les ateliers dédiés aux 600 lycéens, mais aussi de sujets annexes, comme un éclairage sur les chauffeurs du festival ou la vision des Sarladais sur la manifestation.

Et puis il y a les photos. Iléa possède un bel appareil, « aime ça », et sait déjà quelle prise de vue elle choisira sur son prochain rendez-vous : les réactions des primaires à la sortie du film « Ernest et Célestine ».

Sa complice Pauline, qui veut devenir journaliste politique, s'attarde un peu trop à répondre à nos questions. Iléa regarde sa montre : « Bon, allez Pauline ! On y va, on va être en retard. » Cinq minutes plus tard, Prescilla et Imbert rentrent d'un reportage au Rex finalement remis à plus tard. Un contretemps que la demoiselle apprécie peu. On la sent un brin stressée. « Non, mais là, il faut qu'on finisse un article sur notre rencontre avec Philippe Lefait, le journaliste de France 2. » On ne dérange pas. « Parfois, ils ont des coups de speed comme ça », sourit Sarah Huguet. Mais pas de disputes pour le moment. « Pas encore, on travaille par affinités, ça aide », reconnaît Pauline.

Chloé et Joey

À côté d'elle, Chloé et François écrivent une critique de « Max » vu la veille, avec le sulfureux Joey Starr qui n'a pas laissé la lycéenne indifférente. « J'ai l'impression qu'il est un peu prisonnier de son personnage. Parfois, il répondait de manière posée, calme et intelligente aux questions, mais si l'une d'entre elles ne lui plaisait pas, il pouvait se montrer méprisant, voire grossier. »

Source : journal Sud Ouest

Festival du film de Sarlat

Blog des lycéens pour Sud-Ouest:

Comme l'an passé une quinzaine de journalistes en herbe va couvrir le Festival, ses coulisses, ses bénévoles, ses artistes, ses conférences, ses réalisateurs... rien ne leur échappera.
Site : http://lyceeducinema.blogs.sudouest.fr/

Rencontre littéraire :

Rencontre de deux classes de seconde avec l'auteur argentin S. Amigorena

Programmation du Centre culturel

Spectacle d'octobre :
le 12 : Maurane (Chanson)
le 16 : Qui est cet inconnu dans mes bras ? (Théâtre /Marionnettes)
le 26 : Sophia Aram "Crise de foi" (Humour)
le 30 : Les maîtres de Shaolin (Monde)

Pour le pass culture lycée (spectacle à 8€)
Premier spectacle le 23 novembre : Les lois de la gravité (Théâtre)

Jean-Paul Tribout, le théâtre et les lycéens

Le comédien et metteur en scène a partagé sa passion avec des élèves de Pré-de-Cordy
Jean-Paul Tribout a vite captivé l'attention des élèves mercredi matin.

C'était la plus belle leçon d'humilité qui soit. Même Jean-Paul Tribout, à l'heure de répondre aux élèves de 2nde 1 du lycée Pré-de-Cordy de Sarlat, mercredi matin, a été pris d'un léger vertige : « J'espère que mes réponses seront bonnes. J'aurais été plus à l'aise si je récitais un texte de Molière. Au moins, là, j'aurais été sûr de la qualité du texte… »

Car, pendant deux heures, le comédien et metteur en scène ne jouait pas. Il a parlé de lui, de sa vie dédiée au théâtre, du plaisir plus que du travail, du plaisir plus que de l'argent, du plaisir plus que du désir de notoriété ou d'ambition. « Il ne faut pas faire ce métier pour être riche, c'est sûr. Auquel cas je vous conseille davantage l'immobilier… Il ne s'agit que de plaisir. Et même quand on doit apprendre un texte, c'est comme un musicien qui apprend à jouer d'un instrument, ça prépare au plaisir d'après, donc c'est bon. »

L'itinéraire des larmes
Cette rencontre a été provoquée par le professeur de français Christine D'Aloise, quitte à sacrifier quelques heures de son programme. « Jean-Paul Tribout a vite été emballé et on a prévu d'autres séances de ce type d'ici la fin de l'année scolaire », commente-t-elle.

Dans sa classe, seuls quatre ou cinq élèves sont membres du club théâtre animé par Betty Martin, dont Léa et Marion qui buvaient les mots de Jean-Paul Tribout. « Je ne le connaissais pas, dit Marion, mais il est passionnant à écouter. Souvent, ce genre de rencontre organisée peut être casse-pieds, mais là, pas du tout. »

Léa se lève pour poser une question : « Est-ce que vous vous servez parfois de votre expérience de vie, de vos sentiments pour interpréter vos personnages ? » L'invité sourit. « Ah, c'est pointu ça. » Plus pudique qu'il ne le laisse croire, il envoie Diderot répondre pour lui. « Diderot distingue deux types de comédiens : le comédien d'instinct et le comédien de raisonnement. Les larmes du comédien d'instinct montent du cœur et celles du comédien de raisonnement descendent du cerveau. »

Un accès facilité
10 h 15, plus que 45 minutes. À force de parler théâtre et d'inciter les adolescents à franchir le pas, Jean-Paul Tribout passe à l'action. Un volontaire ? Allez, un volontaire ? Sous la pression collective, Lucas cède. Une scène sans paroles : un homme monte sur une colline, voit un fruit, le goûte et entend un bruit lui indiquant de rentrer chez lui. L'apprenti s'y colle. Le prof utilise la matière, donne les bons points ou corrige. « On va faire des ateliers théâtre avec lui durant l'année, sourit Léa. C'est une chance. »

Elle pourra aussi bénéficier d'un tarif préférentiel pour aller voir des pièces cette saison au centre culturel et lors du festival des Jeux du théâtre l'été prochain. « Qui est déjà venu au festival d'ailleurs ? », demande Jean-Paul Tribout, programmateur de la manifestation. Aucun doigt ne se lève. Il a vraiment bien fait de venir.

    Thierry Dumas. Sud-Ouest du 05/10/2012

Conférence-débat sur le thème « L’argent et les jeunes »

La cité scolaire de Sarlat organise une conférence-débat sur le thème « L’argent et les jeunes » animée par une spécialiste de l’association Finances et Pédagogies.

Cette conférence, propose une réflexion sur la consommation de nos jeunes aujourd’hui : argent de poche, marques, téléphone portable etc.… Comment et pourquoi  parler d’argent avec son enfant ? Comment préparer son autonomie financière ?

Cette conférence, ouverte à tous les parents du Sarladais, aura lieu le jeudi 4 octobre 2012 à 18h30  au Lycée Pré de Cordy en salle polyvalente.

L’ARGENT ET LES JEUNES
 
CONFÉRENCE-DÉBAT
Animée par Mme ESPAIGNET
De l’Association Finances et Pédagogies

Jean-Paul Tribout reçu au lycée mercredi 3 octobre

 

Le fameux comédien et metteur en scène Jean-Paul Tribout sera reçu au lycée mercredi 3 octobre.

Les élèves de la classe de 2nde 1 auront l'honneur de s'entretenir avec le Directeur artistique du Festival des Jeux du théâtre de Sarlat pendant deux heures.