Recherche  

Zone privée

Authentification

Finale nationale du challenge Courses en cours

Mercredi 4 Juin, à l’école Polytechnique de Palaiseau, s’est tenue la finale nationale du challenge Courses en cours. Course en cours est un challenge pédagogique innovant, parrainé par les groupes Dassault et Renault, qui consiste à imaginer, concevoir et fabriquer une mini voiture de course, et l’écurie qui l’entoure.

L’équipe Speed One, composée d’élèves de 1ere STIDD du lycée Pré de Cordy, lauréats de la finale régionale, représentait la région Aquitaine. Cette qualification (le 21 Mai à Cap Sciences à Bordeaux) récompensait une année de travail acharné. Depuis l’esquisse de la voiture sur un logiciel informatique, à la fabrication d’un stand, en passant par la recherche de sponsors pour financer leur projet, les sept élèves de l’équipe ont tout réalisé eux-mêmes, avec la collaboration des Bac Pro TU du lycée et de l’IUT GMP de Gradignan.  

Leur périple a commencé mardi après-midi, au départ du lycée. L’ambiance dans le bus est studieuse dans un premier temps, car Rémi, ingénieur de conception, a allumé son ordinateur et a attaqué la relecture de tout le règlement du concours. Quel sérieux ! C’est qu’ils ont de grandes ambitions, les Speed One : ils ont à cœur de faire honneur à la région qui détient déjà le Trophée Course en cours (l’an dernier, l’équipe Artic Project, de Mont de Marsan a remporté la finale nationale). Marie, responsable du stand et des sponsors, veut le ramener « à la maison ». Tout est dit.

Une fois arrivés à l’hôtel qui les accueille, non loin du lieu de la compétition, les élèves ont le temps de poser leurs valises et de dîner avant une ultime répétition de leur épreuve orale, devant les professeurs encadrant le projet et les professeurs de l’IUT GMP, réquisitionnés pour faire partie des jurys.

Le lendemain matin, dans les prestigieux locaux de Polytechnique, les Speed One ne passent pas inaperçus : leur tenue, une combinaison de pilote noir et or fait sensation. « Tout le monde veut nous prendre en photo », s’amuse Ayrton, le chef d’équipe. Un chef d’équipe d’autant plus content que ses camarades et lui rendent hommage à Ayrton Senna, célèbre pilote de Formule 1 brésilien. « Cela fait 20 ans cette année qu’il est décédé pendant une course », précise-t-il. C’est le thème qu’ils ont choisi et toute l’identité de l’équipe doit rappeler le pilote. C’est un des critères de notation.

Toute la journée, les épreuves se sont succédées, pour l’équipe Speed One comme pour les vingt-trois autres équipes venues de toute la France, représentant chacune une région.
Pour les Speed One, la première épreuve est celle de la présentation du stand et du projet en général. Quentin, le directeur commercial, en profite pour remercier tous les sponsors de l’équipe, dont le rôle est primordial, car, sans partenariats, pas de projet possible. Le jury est attentif et impressionné par le travail accompli.

Puis vient la soutenance orale devant un autre jury, qui, lui, s’intéresse davantage à la conception de la voiture. Les élèves en ressortent fébriles : « Ils nous ont bombardé de questions techniques » annonce Rémi, l’ingénieur de conception, qui réalise que le niveau d’exigences est plus élevé qu’à Bordeaux.

Les sarladais, entre deux épreuves, se baladent au milieu des stands et discutent avec les autres équipes. Ils s’interrogent sur leurs voitures respectives, sympathisent avec certains, et s’amusent beaucoup, en testant les différents jeux, quizz et animations proposées par plusieurs équipes.
« Certains stands sont vraiment très élaborés » avoue Charline, directrice stand et design. « Et j’ai vu de très belles voitures», ajoute Adrien, le designer de « Magic », la voiture des Speed One. « Magic », comme le surnom d’Ayrton Senna. Adrien termine à une honorable quatrième place à l’issue de l’épreuve de CAO (Conception Assistée par Ordinateur), lors de laquelle il doit, en un minimum de temps, devant son écran, remonter entièrement la voiture.

Les épreuves les plus attendues sont celles de la course et du K.O. Si les temps établis par « Magic » sont dans la moyenne des autres performances, Quentin, le responsable des essais, les trouve décevants : « ils sont nettement au-dessus des temps réalisés lors de nos derniers essais à Bordeaux », explique-t-il. Le K.O. confirme ses craintes, la Lotus étant éliminée dès les 8e de finale.

A 18h30, après dix heures d’épreuves, toutes les équipes sont réunies dans le grand amphithéâtre de Polytechnique, pour la remise des Prix. L’ambiance est survoltée et les applaudissements nourris pour chaque trophée remis. Lorsque Thierry Collet, représentant Course en Cours pour Dassault Systèmes, annonce que les Speed One montent sur la 3e marche du podium, c’est l’explosion de joie. Les élèves sont fiers et ravis de cette très belle performance. Et la récompense est à la hauteur : les élèves auront la chance d’aller visiter les locaux de Peugeot Sport à Vélizy et de Citroën Racing à Versailles, deux lieux habituellement réservés à quelques privilégiés. Les élèves remportent aussi une journée dans un célèbre parc d’attractions de la région parisienne.

Pour fêter leur victoire, professeurs et élèves passent la soirée à Paris, avec un passage obligé sous la Tour Eiffel, avant de regagner leur hôtel.

Sur le chemin du retour, ils évoquent ce qui aura marqué ces deux jours : la rencontre avec toutes ces équipes motivées et passionnées et l’ambiance conviviale et fair play de la compétition. Ils avouent également que cette expérience leur a beaucoup appris et qu’ils ne sont pas prêts de l’oublier.

Les élèves du Lycée Pré de Cordy se distinguent à la finale Nationale des Olympiades de Sciences de l’Ingénieur à Paris.

Les Olympiades de Sciences de l’Ingénieur est un concours ouvert aux lycéens de première et terminale générale ou technologique des séries scientifiques. C’est l’occasion de récompenser les réalisations en Sciences de l’Ingénieur  ou Sciences et Techniques de l’Industrie et du Développement Durable  des lycées les plus innovants de France.

Organisées par l’Union des Professeurs de Sciences et Techniques Industrielles (UPSTI) en partenariat avec le ministère de l’Education Nationale, les Olympiades ont compté cette année près de 900 équipes d’élèves inscrites, soit 4 500 élèves. 60 équipes étaient sélectionnées à la finale nationale pour concourir aux différents prix : prix de la création solidaire, prix de l’innovation technologique, prix de la meilleure réalisation, prix de l’ingénierie, et prix de l’espoir entrepreneurial.

Cette année, c’est au siège de la société Microsoft France à Issy-Les-Moulineaux que s’est déroulée la finale nationale de ce concours le 21 mai, en présence de Madame la Ministre des droits de la femme, de la ville, de la jeunesse et des sports Najat Vallaud-Belkacem pour la remise des prix.

Apres une première et deuxième place du lycée Pré de Cordy à la finale régionale en avril, c’est avec beaucoup de fierté que nos quatre élèves de Terminale S Option Sciences de l’Ingénieur Kévin BASSANO, Nicolas ROLLET, Bastien MONTET, Yann MEYJONNADE ont défendus les couleurs de l’Acadèmie de Bordeaux et remporté le prix de l’espoir entrepreneurial, en présentant le projet  sur lequel ils ont travaillé tout au long de l’année pour le BAC : le E-Velopop. Il y avait déjà le "Velopop", vélo accessible à la location dans la ville d’Avignon. Nos quatre élèves se sont chargés d'améliorer le produit en y intégrant une assistance au démarrage entièrement autonome.

Ce système, totalement innovant, fonctionne sans batterie, juste en récupérant l'énergie des freinages. Il fallait y penser et ils l’ont fait !

A cette occasion l’association « Elles bougent » était présente afin de promouvoir les carrières d’ingénieur auprès des jeunes femmes dans les lycées et les écoles. Le directeur général de Microsoft Engineering Center, Jamel Gafsi, a exprimé son soutien à cette initiative en insistant sur la volonté de Microsoft d’ « aller chercher les jeunes filles au lycée et de les accompagner tout au long de leur parcours dans les filières d’ingénierie ». Au sein de ce concours, 25 % des équipes d’élèves étaient mixtes, ce qui n’est pas encore suffisant pour ces voies de formation.

Finale régionale de Course en cours : les lycéens de Pré de Cordy vainqueurs

Mercredi 21 Mai s’est tenue la finale régionale de Course en cours, un challenge parrainé par les groupes Dassault et Renault.
Dans ce challenge qui consiste à imaginer et créer une voiture écologique et performante ainsi que tout son environnement (stand, tenues, sponsors)  digne des plus grandes écuries de Formule 1, quatorze équipes représentant quatorze établissements différents se sont affrontés à Cap Sciences mercredi.

L’équipe « Speed One » du lycée Pré de Cordy a brillamment remporté cette finale régionale.
Ces élèves de première STIDD (Sciences et Technologies de l’Industrie et du Développement Durable) ont souhaité rendre un hommage à Ayrton Senna, le triple champion du monde brésilien. Ils ont donc imaginé une réplique de la Lotus 98T du pilote, d’abord sur papier, puis sur logiciel informatique 3D, pour en confier la réalisation à la section GMP (Génie Mécanique et Productique) de l’IUT de Gradignan.

Au-delà de la voiture, c’est tout un concept qui a été pensé : stand et tenues en noir et or, aux couleurs de l’écurie Lotus, démarchage de sponsors et réalisation d’un portfolio retraçant l’intégralité d’une année de travail.

Durant cette finale, les élèves ont été évalués par des jurys différents sur :
- La présentation du stand
- Une soutenance orale
- Une épreuve de rapidité de montage/démontage de la voiture par CAO (conception assistée par ordinateur)
- Une épreuve de vitesse sur une piste de 17m
- L’épreuve du KO sur piste

Comme l’an dernier, la bataille s’est jouée à peu de points entre les Sarladais et l’équipe « Forest Power » de Mont de Marsan (les landais sont les détenteurs du trophée national après leur victoire à Paris l’an dernier) qui en ont profité pour sympathiser, dans une ambiance très conviviale témoignant du véritable fair play de tous les concurrents.

Avant l’annonce des résultats, Charline, l’une des deux filles de l’équipe « Speed One », déclare : « Même si on ne gagne pas, il faut être fier de ce que l’on a fait. On est arrivé jusque là, on a fait de notre mieux, et on s’est amusé ». Un bel esprit d’équipe règne chez les « Speed One » !

Leur performance orale et la qualité de leur stand ont finalement fait la différence et ont permis aux « Speed One » de se hisser sur la première marche du podium. Ainsi, les élèves de Sarlat iront défendre l’honneur de la région Aquitaine lors de la finale nationale à Paris le 4 Juin prochain.


Charline D’halluin, Marie Poinson, Quentin Duchier, Adrien Fat Cheung, Ayrton Giovannoni, Rémi Lasvenes et Quentin Benoit sont très fiers de cette victoire, et entendent bien conserver le trophée en Aquitaine.

Leur première pensée a été pour leurs sponsors (qu’ils remercient chaleureusement), sans lesquels leur participation et leur victoire n’auraient pas été permises.

Souhaitons-leur bonne chance pour rivaliser avec les concurrents de toute la France le 4 Juin.

Le lycée Pré de Cordy s’élève au niveau national

Quentin Jacquet, élève de Terminale de Baccalauréat Professionnel Maintenance des Equipements Industriels au lycée Pré de Cordy, s’est remarquablement illustré aux épreuves départementales puis régionales du concours MAF « Meilleurs Apprentis de France » qui a eu lieu le mardi 8  avril à Bordeaux (Bègles). En remportant la médaille d’or il s’est brillamment sélectionné pour les épreuves nationales du concours des Meilleurs Apprentis de France.

Le concours « Un des Meilleurs Apprentis de France » est organisé tous les ans par la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France. Il est ouvert aux jeunes, âgés de moins de 21 ans, qui passent des épreuves au niveau départemental, régional, puis national.

Ce concours se déroule en deux temps. La première épreuve consistait cette année à démonter un moteur de pompe hydraulique puis réaliser par usinage un nouveau support opérationnel. Pour la seconde, les candidats devaient réaliser un diagnostic en fonction d’un dysfonctionnement  et remettre en état le système.

Jacquet Quentin est en Terminale MEI (Maintenance des Equipements Industriels), cette formation est proposée en formation initiale et en apprentissage au lycée Pré de Cordy. Celle-ci permet aux élèves de devenir de véritables techniciens de maintenance capables de dépanner dans les domaines de la mécanique, de l’électricité, du pneumatique et de l’hydraulique. Par la suite, les élèves peuvent poursuivre leurs études en BTS CRSA (automatisme), BTS MI (Maintenance Industrielle), ou encore en BTS Structure métallique pour une spécialisation en soudure.

Quant à la vie active, les métiers de la maintenance permettent l’intégration dans des univers divers et variés : dans les industries (agroalimentaire, pharmaceutique, aéronautique, automobile), ou encore dans la maintenance des ascenseurs. Ainsi des entreprises telles que Lhoist, EDF, Hammel, sont actuellement en recherche de techniciens de maintenance.

Quentin a quant à lui profité de la formation par apprentissage dans la société « France Tabac ». « Mes deux années d’apprentissage passées en entreprise m’ont été très bénéfiques » explique-t-il.

Avec sa médaille d’or, remportée brillamment aux épreuves régionales, Quentin Jacquet s’est sélectionné pour les épreuves nationales du concours des meilleurs apprentis de France faisant la fierté de ses professeurs et du lycée Pré de Cordy.

Des ingénieurs en herbe ont été primés aux Olympiades des sciences

Huit élèves de terminale S option sciences de l'ingénieur du lycée Pré-de-Cordy, à Sarlat, avaient la lourde charge de conserver le titre académique déjà acquis l'année dernière aux Olympiades de sciences de l'ingénieur. Charge qu'ils ont assumée avec éclat en obtenant, mardi 8 avril, les première et deuxième place au classement.

Ces huit jeunes étaient répartis en deux groupes de quatre, présentant chacun le projet sur lequel ils ont travaillé tout au long de l'année et qu'ils présenteront lors d'une épreuve du baccalauréat le mois prochain.

Des systèmes innovants
Une équipe a obtenu le 2e prix grâce à son système baptisé « Cloubox », censé répondre au problème d'accès à l'eau potable dans certaines régions du monde et ce, à partir d'énergies renouvelables.

La deuxième équipe a décroché le 1er prix avec son « E-Velopop ». Il y avait déjà le « Velopop », vélo accessible à la location dans la ville d'Avignon. Les quatre élèves se sont chargés d'améliorer le produit en y intégrant une assistance au démarrage entièrement autonome. Ce système, totalement innovant, fonctionne sans batterie, juste en récupérant l'énergie des freinages.

Une équipe à Paris
Seule cette dernière équipe participera à la finale nationale le 21 mai à Paris, au siège de la société Microsoft-France, et représentera ainsi la région Aquitaine. Sur place, les ados, accompagnés de l'équipe pédagogique, auront le privilège d'assister à des conférences et de rencontrer les principaux acteurs de cette grande société.

Sarlat : les lycéens de Pré-de-Cordy récompensés Les deux équipes récompensées avec leurs inventions : un vélo assisté amélioré et une machine à eau censée régler le problème d’accès à l’eau potable

Olympiades des métiers : les bonnes habitudes des techniciens sur commandes numériques du lycée Pré de Cordy

Les lauréats entourés de leurs formateurs

Aux sélections régionales des Olympiades des Métiers, les tourneurs-fraiseurs du lycée professionnel Pré de Cordy se sont particulièrement illustrés.

Après avoir gagné des médailles dans les deux catégories de l’usinage en 2012, les élèves de baccalauréat Technicien d’Usinage ont récidivé les 28 et 29 mars 2014.

C’est dans le cadre du parc des expositions à Bordeaux-Lac que Valentin Cavarroc et Sébastien Magnol ont montré l’étendue de leur savoir-faire.

Chaque épreuve étant découpée en trois parties :
programmation assistée par ordinateur,
réglage machine
contrôle

 

Il fallait être très polyvalent pour monter sur le podium. Les deux candidats du lycée sarladais ont fait preuve d’une excellente maîtrise de soi, au cours des six heures d’épreuve, pour ne pas être déstabilisés par les questions des milliers de collégiens venus découvrir une cinquantaine de métiers.

Valentin, pourtant pénalisé par un logiciel de programmation différent de celui qu’il utilise habituellement, a décroché une belle médaille de bronze en catégorie fraisage.

Quant à Sébastien, lui aussi confronté à du matériel qu’il n’a pas l’habitude de manipuler, a surclassé un élève étudiant en BTS pour obtenir sa place sur la troisième marche du podium en catégorie tournage.

Ces deux élèves de terminale baccalauréat professionnel Technicien d’Usinage (TU) peuvent envisager l’avenir sereinement, avec une expérience supplémentaire sur leur CV et la situation favorable du marché de l’emploi pour les techniciens maîtrisant les technologies numériques associées à la fabrication mécanique.