ppcptvam1 g1
LE COMMERCE TRIANGULAIRE

 

 

«triangulaire ?»

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment les " esclaves " ont-ils été transportés ?


Les transportations se sont déroulées par bateau, dénommé " bateau négrier " et ce dans d'atroces conditions. Les hommes les plus valides à l'embarquement sont employés pour les manœuvres du bateau. Nous avons été effrayés de voir dans quelles conditions épouvantables les esclaves vivaient ce transport : enchaînés, marqués au fer, affamés, " entreposés " telles des marchandises dans les cales des bateaux.

 

 

 

Bateau négrier Position des corps dans les bateaux

 

Une gravure exposée au Musée d'Aquitaine représentait comment les bateaux étaient emplis au maximum de leur capacité.

Un témoin raconte qu'ils avaient " moins de place qu'ils n'en auraient dans leur cercueil ". Pour éviter toute tentative de fuite, les bateaux étaient entourés de filets de protection.

En raison de la dureté des conditions de voyage, de nombreuses personnes succombaient durant les traversées. Celles-ci duraient de deux à quatre mois selon la destination :

Saint-Domingue, la Guadeloupe ou la Guyane.
Le souci principal du capitaine était bien sûr de perdre le minimum d'esclaves.


L'on considérait que si les pertes humaines ne dépassaient pas le taux de 20 %,

l'opération s'avérait fructueuse !

Ainsi, le navire bordelais " Le Lys ", ayant pour armateurs Teillard et Gachet, a embarqué

492 esclaves, en a perdu 28, et livré aux îles 464.

Quelquefois, les pertes étaient beaucoup plus considérables : le navire " La Vénus ", dérangé pendant son chargement sur la côte africaine par les Anglais le 27 août 1737, prit la route des mers sans eau et produits frais.

Au terme des cinq mois de traversée 180 esclaves sur les 368 embarqués avaient péri.