Recherche  

Sciences et technologies industrielles 

Au programme : d'une part, des matières communes...

  • Des enseignements généraux (1/3 des cours) : français, philosophie, mathématiques, histoire-géographie, langue vivante...
  • Des enseignements technologiques (2/3 de l'emploi du temps) regroupés autour de trois disciplines essentielles:

 

Et après le bac STI

Priorité aux formations de technicien supérieur en 2 ans (BTS, DUT). Les meilleurs en physique et maths peuvent entrer en classe préparatoire aux écoles d'ingénieurs " technologie et sciences industrielles ". L'université accueille peu de bacheliers STI : ce n'est pas là qu'ils réussissent le mieux. En perspective, des débouchés dans l'industrie pour exercer des fonctions de conception, de fabrication, de contrôle-qualité, de maintenance, de technico-commercial...

- l'étude des constructions, l'étude des systèmes techniques industriels, les sciences physiques et la physique appliquée

... Mais aussi des contenus spécifiques à chacune des spécialités.

· Génie mécanique Appareils ménagers, robots, automobiles... la mécanique est partout.

- En option productique mécanique, travail sur machine à commande numérique pour identifier le coût, améliorer la qualité d'un produit, mesurer, contrôler et usiner des pièces ;

· Génie électronique 

Imaginez un monde sans électronique : pas de télévision, pas de magnétoscope, pas de radar... Place ici à l'ultra-miniaturisation avec les composants, les circuits intégrés... Objectif : capter, transmettre et traiter de l'information. A noter, l'importance du travail en bureau d'études (réalisation de schémas).

· Génie électrotechnique 

Automates programmables, interphones, chauffage, alarmes... autant d'applications de l'électrotechnique. Au menu : électrotechnique, automatique, électronique et étude des mouvements mécaniques, avec en perspective des débouchés dans la production et la maintenance.