Recherche  

Zone privée

Authentification

Mardi 21 janvier 2020

Ça fait des années que je geins sur l'érosion du nombre de participants inscrits au tournoi d'échecs du collège. et pof ! Voici que cette année, le nombre de particiipants est passé de 31 à 42 avec une sur-représentaion des élèves de Sixième, signe que ce tournoi ne périclitera pas de sitôt (sauf si c'est le contraire qui arrive, comment savoir ?)

En revanche, ce qui n'évolue pas beaucoup, c'est la faible présence féminine (six filles cette année, soit proportionnellement moins qu'en 2019), non que je valorise davantage les filles que les garçons, mais le jeu d'échecs étant considéré comme une occupation de réflexion et d'intelligence, j'ai peur que tout un tas de petits mecs en déduisent que si c'est intelligent , c'est normal qu'il y ait peu de filles...).

 

Au jeu d'échecs, les chiens arrivent tout de même à se concentrer un peu plus longtemps que les chats

 

Bref, le tirage au sort a eu lieu hier et les 42 candidats ont été placés dans différentes poules (13), qui se qualifieront (ou pas) pour les huitièmes de finale. A la suite de quoi, il y aura des finalistes et un vainqueur. Nous avons jusqu'à la fin de l'année pour terminer ce tournoi.

Je rappelle que le bienfait du jeu d'échecs est reconnue par le Ministère et le rapport Torossian Villani. J'écris ça juste pour qu'on évite de croire que ce tournoi est une lubie du documentaliste.

 

Ci-dessus, vous pouvez voir un document exceptionnel, un instantané de la première finale du tournoi d'échecs au collège. C'était en 1933 et Le Général Alcazar (4ème B) battait Tintin (5ème A). Ah la la , quels joueurs exceptionnels ils étaient...

 

 

 

Lundi 20 janvier 2020

Vendredi dernier, j'ai osé donné une citation de manière hasardeuse. C'était oublié que parmi mes nombreux lecteurs (???) se trouve Mme Cazalis, ancienne collègue de Français, partie à la retraite. Or, s'il est une chose qu'elle ne supporte pas, ce sont bien l'approximation dans les citations. Et elle m'a fait remarquer que la citation exacte (voir à vendredi) était  : L'amour, c'est l'infini mis à la portée des caniches. Et comme je n'ai cité ni l'oeuvre dont elle est extraite, ni son auteur, je tiens à être complet. La citation est tirée de Le Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline. Le Voyage... est un roman trop long, trop compliqué en plus d'être violent et (parfois) très sexuel pour le proposer au CDI. Il est aussi considéré comme l'un des meilleurs romans en langue française.

***

Et s'il faut parler de culture (au sen large), le journal Sud Ouest propose un court entretien avec Riss, le rédacteur en chef de Charlie Hebdo dont 12 membres furent assassinés il y a 5 ans après un attentat (événement qui marqua l'actualité). Comme cet hebdomadaire utilise beaucoup l'humour (mais pas que), voici le dernier dessin du rédacteur en chef de l'époque (Charb) qui mourut une semaine après. Je crois qu'il n'y a rien à dire.

 

Enfin, on peut voir une photo (et un commentaire) du concert d'Angèle, samedi à Pau. J'ai demandé aux deux personnes les plus jeunes du collège (et manifestement les plus au courant) de me dire quelle chanson d'Angèle est la plus représentative. Mme Porté (dans la catégorie "Enseignant") et Malena Martinez (catégorie "Elève") sont tombées d'accord pour citer le duo Angèle/ Roméo Elvis dans Tout oublier.

Vendredi 17 janvier 2020

Je pensais, aujourd'hui, vous parler de politique. Parce que c'est bien gentil de vous inviter à venir lire la presse au CDI si, au bout du compte, les élèves ne se précipitent que pour lire l'horoscope au moment de la récréation. Attention ! Je ne dis pas qu'il faille s'interdire de lire l'horoscope. Simplement il ne faut jamais en tenir compte (par exemple, celui d'aujourd'hui me met en garde contre les dangers de la route. Qu'est-ce que je fais ? Je rentre à pied chez moi ?).

Autant parler de politique permet de relier le local et le national (aujourd'hui sont arrivés Sud Ouest - comme tous les jours - et Le Journal de Saint-Palais - comme tous les vendredis -) ; on apprend ainsi que les élections Municipales de mars seront un enjeu pour Emmanuel Macron (c'est la Une du jour du Sud Ouest) et que Jean-Jacques Loustaudaudine (maire actuel de Saint-Palais) ne se représentera pas (laissant la place à Barthélémy Aguerre) ; on peut voir aussi des photos des manifestations parisiennes contre la réforme des retraites et le rassemblement des enseignants de Saint Jean Pied de Port revendiquant autour d'un rond-point...

Mais parler de politique m'oblige aussi de taire mon opinion car l'école républicaine se doit à une certain neutralité, et si j'exprimais le fond de ma pensée, je serais capable de me fâcher avec tout le monde...

Aussi, je préfère laisser la place à l'amour. Ah l'amour !"L'absolu à la portée des caniches" disait un grand écrivain que vous ne trouverez jamais au CDI.

Dans les pages culturelles du Sud Ouest (comme quoi, il n'y a pas que la politique), il et fait mention d'une exposition de photos au Didam de Bayonne sur la relation entre Serge Gainsbourg et Jane Birkin entre 1968 et 1980. Il est probable que cela ne dise rien aux élèves, mais artistes tous les deux (chansons, cinéma, peinture, etc.), ils ont représenté une certaine forme de couple mythique. Et comment puis-je prétendre qu'il s'agit d'amour ? Parce que cette expo est inaugurée le 14 février, la journée des amoureux...

Eux deux ont enregistré de jolies chansons (certaines ont été censurées), en voilà une (écrite par Serge et interprétée par Jane) plutôt rigolote.

 

 

Jeudi 16 janvier 2020

Hier, est arrivé le numéro de février de Je Bouquine (alors qu'on est en janvier, tout est normal...) avec un sujet qui permettra à beaucoup d'élèves de se reconnaitre : La revanche des losers. Ou comment des héros (qui n'ont rien d'extraordinaire) de romans, bandes dessinées, films ou pièces de théâtre peuvent avoir le premier rôle.

Parmi les exemples, il y en a de vraiment ridicules : Hubert Bonisseur de la Bath (OSS 117, le héros joué par Jean Dujardin) et puis certains qu'on aimerait connaître dans la vraie vie (enfin, je crois) comme Gaston Lagaffe (son nom dit tout de sa personnalité) ou Tamara (la collégienne légèrement (!) enrobée).

De tout temps (conclusion personnelle élaborée après une investigation scientifique prolongée) les personnages secondaires ont toujours été préférés aux "héros". Le capitaine Haddock a toujours été plus sympathique que Tintin (un peu donneur de leçon, un peu trop raisonnable, alors que le Capitaine boit et fume vraiment trop), et globalement on prèfère tous Hercule à Pif, Obélix à Astérix, etc. Mais de là à passer au premier plan...

Et puisque nous parlons du Je Bouquine de février (arrivé en janvier, tout va bien), notons qu'il y est question (avec interviews et extraits) de l'adaptation en bandes dessinées du roman de Sacres Sorcières de Roal Dahl par Pénélope Bagieu. L'extrait donne envie, mais comment pourrait-il en être autrement, puisqu'il s'agit de l'auteur le plus célèbre d'Angleterre en matière de littérature pour la jeunesse (Roald Dahl) et de Pénélope Bagieu (connue au CDI pour Culottées et multi-primée dans les festivals internationaux...).

 

 

 

Mardi 14 janvier 2020

Vous savez à quel point j'aime écrire des âneries (et pour être tout à fait honnête, j'aime bien aussi en dire), mais il est des journées, il faut savoir s'effacer devant l'excellence. En mars, les élèves de Troisième vont partir en Andalousie, et afin de préparer comme il convient cette sortie, des élèves ont fait un topo en vidéo sur Al-Andalus, terme désignant les terres en Espagne tombées sous domination musulmane. Donc bien au-delà de l'Andalousie, région dont le nom vient directement de Al-Andalus

Ci-dessous, vous pouvez voir la vidéo, mais sachez que ce petit film (et d'autres) sont visibles sur le site d'espagnol de Mme Ayerdi. Site auquel on peut avoir accès à partir de ce site. Sur la colonne de gauche, cliquez sur Les disciplines, puis sur Espagnol, puis sur la tête de Mafalda...

Lundi 13 janvier 2020

En feuilletant le journal Sud Ouest de ce matin, et plus particulièrement le supplément sport du lundi, je me suis demandé si ce début d'année était placé sous le signe de la déprime. Deux pages sur le blues des Girondins de Bordeaux (battus par Lyon et sans réaction), une demi-page sur les handballeurs (déjà éliminés lors de l'Euro)...

Peut-être les journalistes sportifs de Sud Ouest ont-ils voulu faire un clin d'oeil à la deuxième Journée Nationale et Officielle de l'hypersensibilité. Ils insistent beaucoup sur le mental défaillant des joueurs pour expliquer leurs contre-performance. Car, si personne ne sait dire exactement ce qu'est l'hypersensibilité, on peut - approximativement - affirmer qu'il s'agit d'un trouble qui pousse les personnes à être très très affectées par leurs émotions.

Beaucoup d'enfants (mais pas que) peuvent être hypersensibles au point d'être atteints dans leur vie quotidienne. C'est donc un aspect à prendre en compte quand il s'agit de parler de la scolarité. Fallait-il y consacrer une Journée (dont j'ignore en quoi elle consiste) ? Est-ce une pathologie ? Le débat est ouvert.

Un dessin animé remarquable est consacré au cerveau et à la gestion des émotions. Il s'agit de Vice-Versa. Où on voit le cerveau d'une presque adolescente gérer (comme elle peut) ses émotions. C'est drôle et émouvant. En voici un extrait :

Vendredi 10 janvier 2019

Les inscriptions au tournoi Errege Beltza (nom du célébrissime tournoi d'échecs du collège) sont ouvertes depuis 4 jours et nous en sommes déjà à 38. Soit une dizaine de plus que l'an passé. J'aimerais pouvoir dire que tout ceci est un peu grâce à moi, mais en fait le mystère des participants est insondable. Pourquoi cette année y a-t-il (pour l'instant) 19 inscrits en Sixième alors que l'an passé je n'ai pas pu en convaincre 5 ? Insondable vous dis-je.

Notez bien que je suis ravi. Qu'autant d'adolescents acceptent de passer des heures autour d'un échiquier dans une époque de rapidité et d'instantanéité donne à ce tournoi un côté vieillot. De fait, j'ai entendu des élèves me dire (et chez eux, c'était une critique) que le jeu d'échecs étaient une activité de vieux (au niveau des Chiffres et des Lettres) et de bourgeois...

Je conseille à tout le monde la pratique du jeu d'échecs et encourage ceux qui s'y sont mis récemment à persévérer.

Lundi 20, il y aura le tirage au sort au CDI (toutes les parties se feront au CDI entre 13 et 14 heures. Il vous reste une semaine pour venir vous inscrire.

Et pour ceux qui ne comprennent rien, je vous invite à fouiller dans YouTube où beaucoup de vidéos vous permettront de découvrir ce jeu. Et si on doit commencer par le début (certains partent de très loin), essayons d'identifier les différentes pièces...

Jeudi 9 janvier 2019

Bêtement, je croyais que l'enseignement de l'orthographe était assuré par les profs de français du collège. Et que, grâce à elles (le féminin s'impose, il n'y a que des femmes enseignant cette matière dans ce collège), le niveau en orthographe ne pouvait être qu'excellent.

Hier matin est arrivé le dernier et nouveau magazine Okapi. Sa couverture et le dossier principal du magazine est sans équivoque.

 

Ce magazine (au demeurant formidable) réussirait-il là où quatre années de collège échouent (ce qui déjà n'est pas vrai) ? Je crois que même les journalistes d'Okapi n'ont pas cette prétention. Il n'empêche qu'ils donnent quelques conseils qui peuvent aider certains élèves. Ils recommandent des vidéos de YouTube. Et notamment celles de Cyrus North et de sa chaîne L'Antisèche. Des tas de vidéos qui permettent de s'en sortir face aux difficultés scolaires. Et il y est question d'orthographe, mais pas seulement.

Au passage Okapi nous rappelle pourquoi l'orthographe est utile et cloue le bec à tous ceux qui répètent sans savoir : C'est nul l'orthographe, ça sert à rien.

Mardi 7 janvier 2020

C'est incroyable ! Hier, premier jour de classe de l'année 2020, et je n'ai même pas souhaité la bonne année. Je me rattrape dès maintenant en vous souhaitant à tous une année pleine de joie et de légèreté (c'est important de rester léger). En même temps si j'avais le pouvoir de rendre belle l'année à ceux qui ont reçu mes voeux depuis le 1er janvier, ça se saurait...

Le programme de cinéma nouveau n'est pas encore arrivé jusqu'au CDI. Ça ne saurait tarder. Vous pouvez quand même venir voir le documentaliste (l'homme qui parle de lui à la troisième personne), il vous donnera tous les détails sur la programmation.

Vous savez à quel point j'encense le Complexe Saint-Louis et ce qu'il permet comme possibilité d'être un haut lieu culturel du Canton (films de qualité, concerts, théâtre, conférences, débats, etc.). Pourtant cette fois-ci, comment puis-je cautionner la retransmission du France-Angleterre du tournoi des Six Nations, le 2 février à 16 heures ? En reconnaissant l'importance anthropologique du rugby (surtout ici) et de la rivalité entre français et anglais (et pas seulement en sport. Moi qui ne connais rien en rugby, il m'arrive d'être séduit par des actions de jeu (de là à supporter un match entier, je ne suis pas sur). Voyez l'essai de Yoann Huget lors du France Angleterre de 2015.

Lundi 6 janvier 2020

Aujourd'hui en Espagne, c'est la journée des Rois. Le moment où les enfants espagnols reçoivent des cadeaux, apportés par les Rois Mages (sauf dans quelques régions, comme au Pays Basque, où Olentzero sort de sa forêt, le 24 décembre au soir, pour distribuer des cadeaux). Rois Mages qui apportèrent l'or, la myrrhe et l'encens (cadeaux très symboliques représentant la toute puissance de Jésus Christ). Libre à chacun de croire ou de ne pas croire. L'école publique est ainsi faite, on n'oblige à rien en matière de foi.

Pour moi, le cadeau m'est arrivé à travers une enseignante de français qui m'a enfin rendu Le Grand Méchant Renard. Je sais que toutes les personnes à qui j'ai fait découvrir cette Bande Dessinée m'en sont reconnaissantes à jamais (au moins !), un tel chef d'oeuvre d'humour et de poésie ne peut que ravir tout le monde. Et je n'ai aucun mérite (hélas !), l'auteur Benjamin Rener est le seul à féliciter.

 

Il y a eu un film d'animation tirée de cette BD. Je le trouve un peu inférieur au film, mais ne passez pas à côté tout de même à l'occasion d'une diffusion à la télé par exemple...

Vendredi 20 décembre 2019

Suite au diaporama sur la Journée Chic posté hier sur ce site, voici les noms des lauréats. Et c'est juste par souci d'être complet, car, pour moi, il n'est pas question de compétition. Hier tous les élèves ont été admirables d'élégance et de classe (en fait, ce n'est pas tout à fait exact, mais que puis-je dire d'autre ?).

Prix de l'élégance féminine : Flavie Amestoy et Anaïs Récalde ex-aequo

Prix de l'élégance masculine : Raphaël Razimbaud et Esteban Rodrigues ex-aequo

Prix des plus beaux couples : Ethan Merle/Paul Normand et Arina Novikova/Abigaël Chartier

Prix de la plus belle photo : Voir ci-dessous.

Prix de la classe la plus classe : 3ème A.

***

Et comme cette rubrique ne sera pas alimentée jusqu'en 2020, il est temps pour moi de finir l'année avec une chanson de Noël. Vous connaissez mon goût tout pourri pour la chanson interprétée par Mariah Carey : All I Want For Christmas Is You. Mais comme certains élèves n'en peuvent plus de cette chanson (pour des raisons plus familiales que scolaires), Naia Etcheverry m'a demandé de choisir la chanson des Jason Brothers, Like It's Christmas.

On ne peut pas dire qu'elle m'enchante particulièrement, mais l'esprit de Noël a pénétré en moi. Aussi je vous propose les deux chansons.

Soyez heureux ou que vous soyez : en famille, coincés dans une gare sans train ou seul à jouer à des jeux vidéo merveilleux (j'espère que l'esprit de Noël ne va pas s'attarder trop... Si c'est pour écrire de telles niaiseries...).

Jeudi 19 décembre 2019

Aujourd'hui, c'était la Journée Chic au collège. Sa troisième édition et la première sans Eloïse Dubourg, ancienne CPE et l'instigatrice de cette initiative. En 2019, elle (la Journée, pas Eloïse) a toujours eu le même succès. Comme je n'ai pas le temps, demain je vous parlerais des lauréats. Contrairement à 2017 et la victoire de Mme Giraudel et 2018, avec le succès de Jérémy et de Sandra (chacun ayant hérité du titre de Miss Amikuze... oui, même Jérémy)), le jury n'a récompensé cett année que les élèves. Je vous en parle demaiEn.

En attendant, je vous laisse avec le diaporama de cette Journée avec tout plein photos prises par Mathilde. dont c'était le dernier jour. Car oui, Mathilde, ainsi que Sandra quittent le collège, deux surveillantes  appréciées et que nous regretterons (en fait, je devrais nuancer cette phrase, mais là tout de suite, je n'ai pas le temps).

Voici le diaporama. Il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous...

 

 

 

Mardi 17 décembre 2019

Dans le journal Sud Ouest d'aujourd'hui, arrivé au CDI, nous trouvons plein d'infos (à nouveau) sur les grèves, les mouvements sociaux. Et même si je m'égosille dans le vide, j'invite tous les élèves (et beaucoup d'adultes) à s'informer sur ce qu'il se passe.

Mais, un journal, ce n'est pas que la Une ou les pages sports. Dans l'édition du 17 décembre, nous trouvons un article de Morgane Tellechea sur l'association Euskal Argentina qui permet un lien entre basques d'ici et basques ayant émigré (et leurs descendants) en Argentine. Le siège de cette association se trouve à Juxue. Or, quelle personnalité de notre établissement vit à Juxue ? Mme Birles, la CPE du collège.

C'est auprès d'elle que je suis allé chercher des renseignements, car rien de ce qui est jutsitar ne lui est étranger. Grâce à Euskal Argentina, beaucoup de basques ont pu aller en Argentine retrouver de la famille outre-atlantique. Comme beaucoup d'argentins d'origine basque sont venus retrouver leurs racines ici.

Il faudrait une encyclopédie pour parler de l'influence des basques en Argentine. je vais me contenter de deux noms. Ernesto Guevara, révolutionnaire dont la photo a tapissé les murs des chambres d'adolescents séduits par son esprit rebelle, et Jorge Burruchaga, dernier buteur de la Coupe du Monde 1986, donnant la victoire à l'Argentine face à l'Allemagne score final : 3-2).

Lundi 16 décembre 2019

Vendredi dernier, pluies et vents ont accompagné la journée. Il y a eu des accidents dans le canton, des zones dévastées et la crainte mélées à de l'amusement dans les questions de certains élèves : va-t-on devoir rester au collège tout le weez-end ?

Alors oui, il y a eu quelques inondations et des arbres tombés sous le coup de la violente tempête. Et pour ceux affectées par les pertes matérielles, toutes mes pensées vont vers eux... Pour autant, tous les élèves devraient se souvenir des inondations en 2014. Ci-dessous, je republie les photos parus dans le journal Sud Ouest à cette occasion, histoire de pouvoir relativiser...

   

Comme, parfois, j'en ai assez de ne parler que de choses tristes ou déprimantes, je préfère vous laisser avec une photo de Miss France, élue samedi soir. Et pourquoi ? Parce qu'il est bon de vous rappeler que si vous passez à côté d'un événement (ce qui est mon cas pour l'élection de Miss France), vous avez toujours la presse écrite (Sud Ouest en l'occurence) pour vous mettre à jour.

 

Le doute peut exister, mais c'est bien la personne de gauche la nouvelle Miss France

Oui ! C'est assez indéfendable de proposer une photo d'une jolie fille, dans le seul but d'augmenter la fréquentation de ce site et le nombre de vues. Promis, si j'ai plus de vues ce soir, je reviendrais avec d'autres jolies filles. [Ou pas. Cela me semblerait triste d'utiliser la séduction féminine pour faire venir des internautes sur ce site....

 

 

 

Vendredi 13 décembre 2019

La lecture de la presse d'aujourd'hui (donc le Sud Ouest et Le Journal de Saint Palais) indique clairement qui sont les personnes importantes du canton, voire même du département (je serais bien aller jusqu'à la région Nouvelle Aquitaine, mais je n'en suis pas tout à fait sûr).

Ainsi ce matin, j'ai affiché un article (sur le panneau "revue de presse" du CDI) du Journal de Saint Palais, parlant du xare où on peut voir une photo d' ancien élève devenu champion du monde de cette discipline. Or à la lecture de l'article, de qui parle-t-on aussi ? De Bastien Brisé (classe de Troisième)...

En lisant le Sud Ouest, je sélectionne l'article (afin de l'afficher) concernant les pompiers de Saint Palais. Et de qui est-il question ? D'Olivier Brisé (pompier, professeur d'EPS et récemment Médaille de bronze)...

Oui, je sais certains vont être jaloux de constater que les Brisé sont au centre de toutes les conversations locales. En même temps, commencez par sauver des vies et à exceller en sport pour pouvoir prétendre à un traitement exceptionnel dans la presse.

***

Plus sérieusement, le quotidien Sud Ouest consacre une double-page aux accident liés à la pratique du rugby. Comme je ne comprends rien à ce sport, j'ai tendance à consulter Mr Brisé, ancien grand joueur et entraîneur des jeunes à Saint-Palais. Comme il ne travaille pas vendredi, j'ai opté pour Bastien qui m'a très bien expliqué de nouvelles règles protégeant les joueur : interdiction de plaquer à deux et interdiction de plaquer au-dessus de la ceinture.

 

 ***

Enfin, je ne voudrais pas clore cette rubrique sans vous faire partager un savoir qui ne vous servira (probablement) jamais. Aujourd'hui, c'est vendredi 13 et savez-vous comment s'appelle la peur du vendredi 13 : la paraskevidékaptria (je vous avais prévenu... ça n'a aucun intérêt).

 

 

 

Jeudi 12 décembre 2019

Je sais que le sujet du jour va passionner les élèves du collège. Car ils m'en parlent tout le temps. Il s'agit de la réforme des retraites. Que de discussions enflammées avec les élèves de Sixième pour savoir s'il est pertinent de passer au système par points ou s'accrocher à un système par répartition ! Que d'avis argumentés pour fixer l'âge légal de départ à la retraite !

Bon ! OK ! Pas un seul élève ne m'a parlé de retraite, de réforme et de manifestations (ou alors pour me demander si je savais quel enseignant faisait grève). Je crois même pouvoir dire que c'est un sujet dont ils se fichent éperdument. Comment leur en vouloir. Ils ne seront concernés qu'à l'aube des années 2070. Est-ce une raison pour ne pas en parler ? Pour ne pas leur conseiller la lecture du journal Sud Ouest où de très clairs tableaux clarifient la réforme voulue par le gouvernement ? Il y a des tas d'informations sur le projet actuel et, comme ça risque d'évoluer, il faudra continuer à lire le journal pour être au courant...

 

Ceci n'est qu'une infographie parmi celles proposées par Sud Ouest

Il se peut que le sujet soit trop embrouillé, trop ennuyeux,. S'il vous faut un bol d'air frais et être dépaysé, je vous conseille la lecture de Géo Ado (arrivé hier) avec un reportage sur un jeune homme qui a traversé les Pyrénées avec ses chiens de traineau (oui, oui, les Pyrénées peuvent être très dépaysants). C'est passionnant à lire !

En cas de grève des transports, essayez les traîneaux !

 

 

Mardi 10 décembre 2019

Les programmes du cinéma de Saint Palais sont au CDI. Après l'emballement (très féminin) pour La Reine des Neiges 2 le mois dernier, il serait peut-être temps de passer à autre chose (ou pas, ce dessin animé est encore programmé six fois d'ici au 7 janvier).

Beaucoup de films ce mois-ci repassent  et mériteraient que vous alliez y jeter un coup d'oeil. Hors-norme et La vie scolaire ont dépassé (largement) le million d'entrées (ce qui n'est pas forcément un gage de qualité) et aux dires de beaucoup sont des films de qualité.

Mais ne nous voilons pas la face, le film de ces vacances de Noël, c'est le nouvel épisode de Star Wars. J'en ai déjà parlé hier. Et j'ai réalisé que peut-être certains n'en avaient jamais vu une image. Il y a au CDI, un livre qui fait le point sur Star Wars afin de comprendre quelque chose à cette saga. J'aime beaucoup le titre : Comprendre Star Wars quand on n'a toujours pas compris qui est la père de Luke Skywalker malgré des années de spoil et de cosplay raté. Il s'adresse à la fois à ceux qui découvrent Star Wars et à ceux qui sont incollables (tout est écrit avec beaucoup d'humour). Je vous en ai déjà parlé ici. Evidemment, lisez-le prudemment si vous ne voulez pas être spoilé. Spoiler est un verbe que les académiciens refusent, il faudrait dire divulgâcher (merci à Alba Lafaurie Rodriguez - élève de Quatrième - de me reprendre systématiquement quand j'utilise "spoiler"). Je me demande, cependant, si ce divulgâcher va arriver à supplanter spoiler ? J'ai des doutes, mais c'est possible...

Bon, je vous laisse avec la bande annonce.

Lundi 9 décembre 2019

Ce matin, la presse est arrivée au CDI. Et c'est fou, le nombre de choses qu'on apprend. Par exemple, vendredi prochain, aura lieu une soirée Reggae, un ciné-concert au cinéma de Saint Palais, Dark Vador a un état de santé bien médiocre, au moment de l'incendie des Tours Jumelles (2001) les personnes prises à l'intérieur des tours firent preuve de solidarité et de générosité et il y eut que très peu d'attitudes égoïstes. Telle est la richesse des titres du CDI (entre autres : Le Journal de Saint Palais, Sciences et Vie Junior et Sciences & Vie Junior Hors-Série).

Dans Okapi, il y a un dossier sur La Guerre des Etoiles. Encore ? C'est que le neuvième film Star Wars (qui met fin à troisième trilogie) sort la semaine prochaine. Et on apprend que la saga des Star Wars fait référence à beaucoup de mythes et histoires. Mais pas que... Dans l'épisode 3 de la saga, l'assemblée des représentants donne les pleins pouvoirs à l'Empereur en renonçant à une forme de démocratie. Dans cet épisode, la Princesse Padmé, consternée par ce vote, et alors que les membres de l'Assemblée se réjouissent du vote, prononce cette phrase : C'est donc ainsi que meurent les démocraties, sous les applaudissements, en claire référence au vote de l'Assemblée Française en 1940 qui votait les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

Un peu de légèreté pour finir ? Voici la photo (publiée dans Okapi arrivé aujourd'hui) finaliste d'un concours de photos du monde animal.

 

 

 

Vendredi 6 décembre 2019

Alors là, je suis consterné ! Une manipulation hasardeuse (l'autre expression pour dire que j'ai fait n'importe quoi) a entraîné la disparition de mon texte en date du mardi 3 décembre. Ça ne fait pas très sérieux ! En même temps, puisque nous savons que rien ne dure vraiment et que, dans nos vies fugitives, miser sur l'éternité est une quête impossible, on va se contenter de le regretter gentiment.

 

Aujourd'hui, c'est jour férié en Espagne. Nos voisins fêtent (et tous les ans, c'est la même chose) la Constitution Espagnole. En effet, le 6 décembre 1978 par 88,8 % des voix, les espagnols approuvaient ce texte. Dit comme ça, il semblerait que tout le pays soit derrière cette fête. Pourtant, si vous suivez l'actualité, vous verrez à quel point de larges secteurs de la population désapprouvent cette Constitution. Larges secteurs que l'on trouve surtout au Pays Basque et (encore plus) en Catalogne. Si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, il serait temps de lire le journal (et pas que pour suivre l'actualité sportive). Sur ce sujet, le journal Sud Ouest (la proximité avec l'Espagne, sans doute) fait un très bon travail. Et quel chance vous avez, Sud Ouest est tous les jours au CDI.

 

Il y a un an, mourait Joseph Joffo, l'écrivain d'Un sac de billes? Et il y a un an, j'en parlais déjà. Voyez comme les choses sont curieuses, les èlèves de Troisième de Mme Clédon sont venus au CDI pour travailler sur des oeuvres évoquant l'extermination des juifs par les nazis. Un groupe s'est occupé d'Un sac de billes et de Joseph Joffo. Le tableau ci-dessous (on voit bien mieux au CDI) a été réalisé par Tyfenn, Elena et Amaia.

Elena et Amaia qui apparaissent, à nouveau, dans le journal Sud Ouest. Ça fait deux fois cette semaine, et tout ça parce qu'elles gagnent compétition sur compétition de pelote. Elles méritent amplement notre admiration.

Pour finir, je vais vous (re)proposer la vidéo de Patrick Bruel (comme il y a un an). Il parle de son rôle dans le film Un sac de billes. Il joue le père de Joseph Joffo.

Lundi 2 décembre 2019

Vous souvenez-vous de Joana Calvet ? Cette enseignante de basque qui devrait nous revenir dans quelques semaines, m'a écrit un mail. Pour prendre de mes nouvelles ? Pensez-donc ! Pour dire à quel point ce collège (et moi avec) lui manque ? Encore moins. Non, elle m'a juste écrit qu'il y avait une faute grossière dans un de mes billets du mois de novembre. Mais attention, pas une faute bénigne, une méga grosse faute dont j'ai honte. Du genre "elle a apporter" au lieu de (mais vous aurez rectifié vous-même) "elle a apporté". Inutile de vous dire que je suis mort de honte et je remercie Mme Calvet d'avoir pris soin de ma réputation.

Maintenant que cette mise au point est faite, je tiens à avouer que les textes de la rubrique CDI de ce site doivent être remplis de fautes, non que je sois très faible en orthographe (ce serait plutôt le contraire), mais entre le moment où je commence à écrire et l'instant où je finis, j'ai pu être interrompu 15 fois (des élèves cherchant un livre, des profs voulant utiliser les livres du CDI avec une classe, un problème informatique, la photocopieuse en panne, une surveillante négociant la présence d'élèves, des agents venus  - pendant leur pause - lire le journal, la secrétaire apportant le courrier, une AEHS demandant à utiliser le CDI, etc.). Parfois, si je me relis trop vite, mes phrases n'ont pas verbe ou pas de sujet, peut-être même ni l'un l'autre. Ce qui rend le texte incompréhensible. Alors, les fautes... C'est presque obligatoire...

 

Voilà, c'était mon mea culpa. Je demande l'indulgence du jury et la bienveillance de Mme Calvet...

 

 

 

Vendredi 29 novembre 2019

Waouh, aujourd'hui, c'est le Black Friday ! Des prix imbattables dans tous les secteurs, on va pouvoir consommer encore et toujours. Nous pourrons faire tous l'acquisition de produits dont nous n'avons pas besoin et nous sentir exister puisque il semblerait que le verbe avoir est plus important que le verbe être.

Le Black Friday dont les journaux nous parlent (y compris au CDI) est une occasion de participer à cette grande fête de la consommation. Quel bonheur !

Je crois que je n'ai pas fait preuve d'une grande finesse. Et je crois que ça se voit que je n'aime pas beaucoup Black Friday. Et le pire, c'est que je donne l'impression de porter un jugement moral sur toute cette agitation mercantile. Que ce soit bien clair ! Chacun fait ce qu'il veut. Il ne manquerait plis que ça !

 

Tout ça m'a fait penser à un livre qui commence à dater (de 2004) que les élèves ont lu et dont il se sont servis parfois pour faire des exposés. Il s'agit de Ados, comment on vous manipule de Viviane Mahler. Avec un chapitre entièrement consacré à la consommation et les différentes techniques pour inciter les ados (mais applicables à tout le monde) à acheter toujours plus. Certes le livre n'est pas nouveau mais il est toujours pertinent. Venez les redécouvrir au CDI.

 

Et en écrivant ce billet, j'apprends que le chanteur pour enfants, Henri Dès, a été hospitalisé en urgence et a du renoncer à ses concerts à Paris. Peut-être que ce n'est pas si grave, peut-être que cette information est fausse. Je vais en profiter tout de même pour lui rendre hommage (en espérant qu'il reste vivant encore longtemps). Manifestement, peu de collégiens de de Saint-Palais le connaissent, mais en salle des profs, Mme Bengochea a des souvenirs (émus) de cet interprète qui a bercé son enfance. Elle m'a même conseillé de mettre dans cette rubrique la chanson Là-haut, oh la la. La voici...

Jeudi 28 novembre 2019

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je vais vous parler de sexe. Le sujet n'est pas tabou, plusieurs livres du CDI abordent ce sujet et il fait même partie du programme de la classe de Quatrième en SVT où la puberté, la reproduction humaine, la sexualité, les maladies, les IST et la prévention sont abordées. L'infirmière s'occupe aussi de ces sujets. C'est d'ailleurs grâce à elle qu'une troupe de théâtre sera là lundi prochain, au CDI, pour jouer autour de ces thèmes en général et le SIDA, en particulier. Les seuls élèves concernés étant les jeunes des classes de Troisième.

Hier, la responsable de la Médiathèque Amikuze m'a communiqué l'activité du mois de décembre. Voici son texte.

Sexpo : pour une sexualité positive et responsable !

A l’initiative de l’hôpital de St Palais, la médiathèque accueille tout le mois de décembre une exposition ludique et décalée sur la sexualité. Pour se faire du bien en faisant attention à soi et à l’autre ! Des panneaux informatifs, des brochures, des livres, des jeux, mais aussi diverses permanences gratuites sont proposées, avec des professionnels du planning familial et de l’hôpital. Contraception, maladie, consentement, homosexualité, grossesse… Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander ! Exposition et permanences en accès libre. Du 4 au 28 décembre.

Ces jours-ci (souvent à l'occasion du quart d'heure lecture), des élèves m'empruntent Sexualité. Ze big question. Paru dans la collection Plus d'Oxygène, ce livre permet d'aborder tous les sujets sans que ce soit gênant ou agressif (les illustrations sont drôles et décalées et désamorcent toutes sortes d'angoisses...).

 

Certains jeunes collégiens peuvent ne pas s'intéresser à ce sujet et d'ailleurs, l'expo de la médiathèque n'est pas forcément destinée aux plus jeunes. Pour autant, comme le répètent professeurs et professionnels de la médecine, il n'y a aucune honte à se renseigner sur ce sujet, surtout à l'âge de la puberté...

 

 

 

Mardi 26 novembre 2019

Vous savez à quel point j'apprécie le magazine Okapi. Ce quinzomadaire (je crois qu'on doit dire bimensuel)) arrive régulièrement au CDI, et son contenu est toujours de bonne qualité. Il y a une rubrique qui est très lue par les élèves. Il s'agit du courrier des lecteurs. Des questions sont posées (elles sont très spécifiques à l'adolescence) et les journalistes d'Okapi essaient d'y répondre.

Selon l'âge, le développement, le vécu, le genre et la maturité des collégiens, les questions posées peuvent plus ou moins intéresser le lecteur. Des exemples  : Comment raser mon duvet ? Mes deux seins ne poussent pas pareil, est-ce normal ? Je suis amoureux de la même fille depuis quatre ans, que dois-je faire ? Je ne supporte as mon frère... Mon père est parti de la maison... Mon prof de maths me plaît...

A chaque numéro d'Okapi, son lot de courrier où chacun pourra se reconnaître (ou pas). Les réponses sont toujours très raisonnables et appellent à la réflexion. De courtes vidéos (sur Youtube) reprennent les questions qui reviennent souvent. C'est toujours très responsable même si sur vidéo, une place plus importante est laissée à l'humour. Histoire de dédramatiser...

Lundi 25 novembre 2019

Je vais revenir, à nouveau, sur la violence faite aux femmes (voir vendredi). Non que ce sujet me réjouisse, mais hier, il y avait une grande manifestation à Paris et partout sur le territoire français, des cortèges se sont organisés pour crier et dénoncer ce qui est intolérable.

Le journal Sud Ouest  (à lire au CDI) en fait sa Une. Il parle même de la la manif de Bayonne. 300 personnes se sont sentis concernées ; on va dire que c'est un début de prise de conscience.

En cliquant ci-dessous, vous aurez l'article du journal Sud Ouest sur les mesures prises par le gouvernement. Il serait temps, pensent beaucoup. Surtout si on le compare avec l'Espagne dont les lois sont beaucoup plus sévères. Mais méfions-nous des généralités. Lors des dernières élections, le parti qui a le plus progressé est VOX (dont je ne pense pas que du bien) et qui remet en cause toutes les lois qui défendent les femmes face aux mauvais traitements.

 

 

 

 

Vendredi 22 novembre 2019

Ce matin, sont arrivés au CDI Le Journal de Saint Palais et le journal Sud Ouest et sur les deux titres, il y est question des violences faites aux femmes, et plus particulièrement des violences conjugales. Le Journal de Saint Palais rappelle que plus de 200 000 femmes sont victimes de leur ancien et/ou actuel conjoint et que 130 par an meurent sous les coups des hommes.

Dans le journal Sud Ouest, on revient sur les dernières manifestations sur la côte pour sensibiliser et informer sur cette dure réalité.

J'ai l'habitude de proposer des liens sur les sujets abordés. Je dois bien reconnaître qu'il y a peu de livres pour adolescents qui abordent ce sujet. Quant aux films, des collègues qui ont vu Jusqu'à la garde, m'ont déconseillé d'en montrer un extrait. Ce n'est pas une raison pour ne pas en parler. Il y a quelques années, l'infirmière avait touché ce thème en menant une réflexion avec les élèves sur La violence dans les relations amoureuses. Et amener à réfléchir les filles pour qu'elles sachent que Un non est un non et qu'elles ne doivent tolérer aucune violence, ni insulte de la part des garçons.

En septembre, une campagne rappelait le numéro 3919 ouvert aux femmes battues et à ceux qui sont témoins de violence. Voici le court clip...

Jeudi 21 novembre 2019

Les élèves de Quatrième de Mme Clédon sont venus au CDI tout à l'heure présenter des livres du CDI qu'ils ont lus. C'est toujours une occasion pour moi d'entendre des compte-rendus de jecture de choses lues ily a parfois longtemps.

Ce n'est pas le cas du roman de Mikaël Thévenot, Le petit prince de Harlem, un des de mes roman préférés de cette année. Il y est question de misère, de racisme et de jazz. Ou comment un jeune noir du quartier de Harlem est partagé entre son devoir d'aider sa mère (malade) et sa passion pour le saxophone.

Ce n'est pas la première fois qu'un roman du CDI aborde cette question (la musique américaine née des franges les plus misérables. Mais si je devais vous en conseiller un, vous devriez lire La ballade de John Henry, la rencontre d'un fils d'irlandais, d'un indien et d'un ancien esclave. Ou comment ces trois-là (représentant la misère des premier américains) ont inventé la musique populaire américaine....

     

 

 

Mardi 19 novembre 2019

Sonnez hautbois, résonnez musettes ! Mathilde a, enfin, apporté les photos du cross. Si vous cliquez sur l'image (où on peut voir Bastien Brisé en vainqueur - comme tous les ans - du cross), vous aurez accès à un diaporama de près de 200 photos, toutes (ou presque) ayant été prises par Mathilde.

***

En ce moment, Mme Cledon travaille sur des récits de la Shoah. Ses élèves de Troisième sont venus, viennent et viendront au CDI afin de réaliser une exposition. Il y a toujours cette question (que je ne suis pas le seul à me poser) : comment aborder cette question avec les élèves ? Faut-il exposer les faits ? Ou accepter de faire appel à l'émotion ? Je sais qu'il y a fort longtemps, le film de Spielberg, La liste des Schindler, avait ému quelques collégiens qui, du coup, s'étaient intéressés à cette atrocité dans l'Histoire. Si vous avez l'occasion, voyez ce film, remarquable et riche, mais difficile à supporter tant ce qui est raconté est abominable (mais pas seulement). Surveillez les rediffusions à la télé, il devrait repasser tôt ou tard...

Lundi 18 novembre 2019

Vendredi dernier, c'était le Loto du Collège (si vous apprenez cette information à l'instant, vous avez une capacité à ignorer ce qu'on vous dit, tout à fait remarquable). Eu égard aux ajustements de dernière minute, je n'ai pas eu le temps décrire mon billet dans cette rubrique. Et c'est bien dommage, puisque je voulais célébrer un anniversaire important.

Mais comme les résultats de la recette de ce Loto ne sont pas encore établis et puisque Mathilde n'a toujours pas transmis les photos du Cross (course assez lointaine dans l'esprit des élèves), je vais en profiter pour parler et évoquer cet anniversaire si cher à mon coeur (enfin, pas tant que ça, mais j'aime bien en rajouter).

Il y a quarante ans, sortait l'album des Clash, London Calling. Un disque important qui a influencé des générations de musiciens et de révolutionnaires en carton. Dans la chanson titre, on parle d'émeutes urbaines, de désenchantements et de colère. C'était une chanson de révolte qui a accompagné le mal-être de quelques adolescents.

Qui peut encore se souvenir de cette chanson (à part un documentaliste qui a du mal à se souvenir de sa jeunesse) ? Dans le cadre de Collège au Cinéma, l'excellent film Billy Elliot (dont le roman, tout aussi excellent est au CDI) a souvent été proposé à nos élèves. Il y est question d'un garçon qui préfère la danse à la boxe, d'ouvriers en colère et de policiers pas très tendres avec eux. Pour illustrer ce moment de tension, y avait-il mieux que la chanson les Clash ? Chanson que des générations d'élèves ont donc entendu dans un cadre scolaire...

Jeudi 14 novembre 2019

Je sais que je le fais souvent, mais je tiens quand même à vous prévenir : aujourd'hui, je vais parler de moi. Y a-t-il quelque chose de plus triste qu'un (quasi) vieil homme qui raconte sa vie ? Sans doute pas.

Aujourd'hui je vais revenir sur l'info tombée hier : Raymond Poulidor est mort. Il est compliqué pour des personnes si jeunes (les élèves et la majorité des enseignants) de s'imaginer la popularité de ce coureur cycliste. Car oui, on pouvait s'appeler Raymond et être l'homme le plus populaire de France (je vous parle des années 60/70).

Vous trouverez au CDI dans le journal Sud Ouest en date d'aujourd'hui tout ce qu'il faut savoir sur sa carrière, son parcours... Peu d'hommes seront devenus un nom commun de leur vivant. Peut-être Eugène Poubelle qui en 1883 en tant que préfet de la Seine mis en place à Paris des récipients avec couvercle pour y mettre les ordures ménagères que l'on nomma poubelle ? Poulidor devint synonyme d'éternel second. Il monta huit fois sur le podium du Tour de France mais jamais sur la plus haute marche. Cette malchance le rendit immensément populaire. Il s'est écrit des livres très sérieux sur sa rivalité avec Jacques Anquetil (5 victoires sur le Tour), des thèses psycho-sociologiques, etc.

Je me souviens avoir suivi avec passion (mais ne le répétez pas) son combat contre Eddy Merckx en 1974 et sa troisième place en 1976, à 40 ans. Mais comme je ne veux pas paraitre plus vieux que je ne suis, je n'étais pas né lors de l'image la plus emblématique de sa carrière : sa montée du Puy de Dôme (1964) où il décrocha Jacques Anquetil.

Le plus étonnant dans cette information, c'est qu'au milieu de l'indifférence générale dans le collège (une enseignante incroyablement jeune n'avait jamais entendu parler de Poulidor et aucun élève n'est venu me commenter le décès de celui qui fait la couverture du Sud Ouest), Mme Bengochea est venue me présenter ses condoléances comme si Poulidor était de ma famille (ce qui est un peu exagéré) et Mme Giraudel connaissait (elle me l'a dit avec une désinvolture amusée) le nom de son village natal : Saint Léonard de Noblat.

 

J'espère que je ne vous ai pas attristé en parlant du décès d'un haut personnage de la société française, ni en vous faisant poser la question incontournable : c'est quoi la vie de cet homme pour qu'il s'intéresse au vélo ?

Demain, c'est le Loto et nous nous devons d'être de bonne humeur...

 

 

 

Mardi 12 novembre 2019

Vendredi dernier, juste quand je partais, une des responsables du cinéma de Saint Palais venait déposer les programmes. Pendant que je feuilletais les films proposés (toujours variés et intéressants), d'anciennes élèves du Collège (aujourd'hui en Seconde) venaient me rendre visite et à la vue des programmes, je perdis tout intérêt à leurs yeux, elles se mirent à crier d'enthousiasme en constatant que La Reine des Neiges 2 était programmé (et pas qu'un peu). Ce matin, de très brillantes élèves de Troisième exprimaient la même joie. Il s'agissait d'Elena et d'Amaia de Juxue... et je n'en dirai pas plus afin de préserver leur anonymats.

J'ai l'air de quoi, face à ce déferlement de groupies (le pire, c'est que je suis presque sûr que La reine des neiges 2 doit être un film d'animation remarquable) ? Comment puis-je défendre ce qui me semble être le grand film parmi les sorties de ce mois ? . Je parle évidemment de J'accuse, réalisé par un très grand cinéaste et qui, je suis certain (même si je n'ai pas vu le film) donnera une vision passionnante sur l'Affaire Dreyfus. Cette grande affaire politico-judiciaire de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle est un grand moment de l'Histoire de France où on voit un militaire juif condamné (dans un premier temps) à tort pour haute trahison.

Mais il vous sera difficile d'an savoir plus en lisant les journaux, car en ce moment il n'est question que d'abus sexuels dont se serait rendu coupable Roman Polanski, le réalisateur. Occultant complètement le film. Que ce soit bien clair, rien de ce qui est reproché à Polanski ne peut être passé sous silence. Et s'il est reconnu responsable , on ne peut que le condamner avec la plus haute indignation. Mais ce serait dommage de passer à côté du film...

Vendredi 8 novembre 2019

Lundi prochain, le collège sera fermé. Il s'agit de commémorer le 101ème anniversaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. Si, pendant des années, il a été question de patriotisme et de sacrifice suprême des soldats français, plus le temps passe, plus on est atterrés par le bilan de cette guerre. De 1914 à 1918, il y a eu plus 10 millions de morts et 10 millions de disparus. C'est la guerre où le nombre des victimes militaires est à peu près équivalent aux victimes civiles. Ensuite, toutes les guerres feront surtout des victimes civiles

En France, il n'y a pas un village qui n'ait son monument aux morts. Pas une famille qui n'ait compté ses morts. Sans compter les souffrances inimaginables des mutilés, des traumatisés...

Mais vous ne croyez tout de même pas que je vais continuer cette litanie d'horreur. Le siècle dernier a suffisamment prouvé la capacité de l'être humain à se massacrer.

Le CDI compte, sur ses étagères un livre/CD consacré aux chansons pour la paix. Il y en a plus de dix. Et si on sait bien qu'une chanson ne peut rien contre un tank, elles peuvent faire du bien. Même si elles ont du mal à être optimistes (Quand les hommes vivront d'amour / Ce sera la paix sur la Terre / Les soldats seront troubadours / Mais nous, nous seront morts mon frère).

 

Je vous laisse avec une chanson de Barbara qu'on retrouve sur le CD : Gottingen. Ecrite par Barbara elle-même, c'est un chant à la réconciliation avec les allemands, après deux guerres mondiales meurtrières (alors qu'elle-même a été traquée par les nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale).

 

 

Jeudi 7 novembre 2019

Les élèves de 6°A sont allés ce matin à la médiathèque de Saint Palais découvrir l'univers  de Chris Van Allsburg, un illustrateur hyper-réaliste aux histoires un peu inquiétantes. C'est Béatrice Fougy (une des responsables de la médiathèque) qui leur a fait découvrir. En leur racontant des histoires (et en montrant les illustrations) mais aussi en leur proposant de participer à un concours d'histoires, en imaginant un texte à partir d'une image, d'un titre et d'une phrase.

Le CDI a fait l'acquisition en plusieurs exemplaires du livre de Chris Van Allsburg : Les mystères de Harris Burdick. Un livre qui présente quatorze illustrations avec un titre et une phrase à placer dans le texte. Il faudra en choisir une.

 

 

   

 Titre : La chambre du second          

Phrase à inclure : Tout a commencé quand quelqu'un a laissé la fenêtre ouverte

 

Personnellement, c'est l'image qui m'effraie le plus. Avouez que vous aviez envie de le savoir.

Toutes les classes de Sixième iront à la médiathèque. Les deux enseignantes de français accompagneront ce projet. Mme Bengochea avec les 6°A et 6°B et Mme Bareigts en 6ème C. La conclusion aura lieu en juin avec 13 classes du canton de CM1, CM2 et Sixième, au cinéma Saint-Louis et avec la désignation de la meilleure histoire...

 

 

 

Mardi 5 novembre 2019

Je sais bien que vous allez finir par ne plus me croire, mais je vous assure que les photos du cross vont arriver et seront visibles sur ce site. Les aventures rocambolesques de la clé USB de Mathilde (où se trouvent toutes les photos) devraient s'achever et tout rentrer dans l'ordre. Pour vous faire patienter, je vais quand même vous donner le vainqueur de chaque catégorie. Etant bien entendu que tous les élèves sont à féliciter. J'en ai vu certains (presque tous) aller jusqu'au bout de leurs possibilités alors qu'ils n'ont pas gagné.

Garçon 6 : Calvin PHINA-ZIEBIN

Fille 6 : Estitxu ELISSECHE

Garçon 5 : Yanis GARAY

Fille 5 : Kezia LORAND

Garçon 4 : Xan ARHANCET

Fille 4 : Ana ETCHEPAREBORDE

Garçon 3 : Bastien BRISÉ

Fille 3 : Mathilde ESAIN

***

Pendant ces vacances, les revues et magazines ont continué d'arriver au CDI. Le magazine OKAPI propose un dossier sur les droits des collégiens sous forme de questions-réponses? Peut-on acheter de la bière ? Mon père a-t-il le droit de me gifler ? Ai-je le droit de me tatouer ? Un prof a-t-il le droit de mettre un zéro de conduite ? Et en plus de toutes les réponses, vous avez un guide des organismes qui peuvent vous aider.

 

Enfin, les numéros du Journal de Saint-Palais sont arrivés aussi et dans le dernier (en date du 1er novembre) à Agenda, la date du 15 novembre est signalée. Ce soir-là, il y a le Loto du Collège. Une date à retenir...

 

 

 

Lundi  4 novembre 2019

Deux semaines de vacances, et on retrouve à la reprise des éléments devenus obsolètes. Prenons un exemple. Le tableau (rempli le plus souvent par des élèves) affiché au CDI indiquant les résultats de la Coupe du Monde de rugby n'a plus lieu d'être (commencé le 20 septembre, la compétition s'est achevée samedi dernier). Le plus remarquable (après avoir entendu une poignée d'élèves), c'est la joie qu'a procurée la défaite des anglais en finale (il faut bien se consoler comme on peut, la France n'ayant pas dépassé les quarts de finale). Dans le supplément hebdomadaire Sport du journal de Sud Ouest (à lire au CDI), on peut encore lire des articles intéressants sur la Coupe du Monde et une interview de Marc Lièvremont (ancien sélectionneur de l'équipe de France) qui dit tout le bien qu'il pense de l'équipe d'Afrique du Sud.

 

En octobre, nous sommes partis en vacances, juste après le cross du collège (couru le jeudi 17 octobre) et la cérémonie républicaine de remise des brevets pour les anciens élèves de Troisième. Vous aurez bientôt les photos prises par Mathilde (demain, si tout va bien) et ci-dessous, vous pouvez voir la photo de groupe des anciens élèves ayant obtenu le Brevet.

Enfin, nous avons appris hier la mort de Marie Laforêt, chanteuse et comédienne. Dans les années 60/70, elle a connu quelques succès. Et comme je sais que vous mourez d'envie de savoir quelle est ma chanson préférée de cette interprète, vous pouvez profiter d'Ivan, Boris et moi. Ne vous fiez pas à la ritournelle légère et aux paroles simples. Il y a de la profondeur aussi...

Vendredi 18 octobre 2019

Vous n'aurez, dans cette rubrique, ni les résultats du cross d'hier, ni les qualifiés pour le cross de district. Les profs d'EPS nous communiqueront les éléments importants à la Rentrée. La photographe officielle (ou presque) du collège (vous aurez reconnu Mathilde) nous donnera des photos qui se transformeront en diaporama, un peu plus tard.

De la même manière, vous n'aurez aucun écho de la Cérémonie Républicaine de Remise du Brevet  pour les anciens élèves qui ont obtenu ce diplôme en juillet dernier. Ça se passe ce soir et à l'heure où j'écris, si ça se trouve personne ne viendra (mais ça m'étonnerait, beaucoup d'anciens élèves aiment revenir voir le collège et leurs anciens enseignants, tout en se réjouissant d'être partis d'ici).

Et puisque ce sont les vacances, parlons d'un sujet léger (ou pas) paru dans le journal Sud Ouest. Lors des championnats du monde de Mus (en ce moment même à Bayonne), des équipes ont été disqualifiées au motif qu'elles avaient commis des irrégularités lors du mélange des cartes. J'ignorais qu'il pouvait exister une manière réglementée de mélanger...

Autant vous dire qu'en tant qu'organisateur du Tournoi International de Mus du Collège d'Amikuze, je vais me renseigner sur les règles pour mélanger convenablement les cartes. Une poignée d'élèves seraient capables de me le reprocher...

Et comme ce sont les vacances ce soir, je vous souhaite à tous de vous reposer et de revenir requinqué (grands et petits).

 

 

 

Jeudi 17 octobre 2019

Ce matin (à la première heure), un élève de Troisième vient me voir pour me montrer sa bombe (c'est ainsi qu'il l'appelle) pour ses cheveux, afin de devenir roux. Il faut dire que cet après-midi, c'est le cross et qu'il est autant question de sport que de déguisements (ce qui donne à cette manifestation un aspect festif tout à fait agréable). L'élève en question - que je ne nommerai pas - voulant se déguiser en Ron Weasley (personnage indispensable de la saga Harry Potter), il lui fallait être roux. Car s'il est un signe distinctif de la famille Weasley, c'est bien la couleur carotte de leurs cheveux. Je précise cela car quelques êtres encore n'ont pas encore lu (ni vu) les aventures de Harry Potter.

Or, figurez-vous qu'au moment même où cet élève mystérieux vantait sa prochaine et provisoire couleur de cheveux, j'avais sous les yeux une information publiée par I Love English. Le 5 novembre prochain, c'est la Journée de la fierté rousse aux Etats-Unis (je vous en ai déjà parlé, il y a une Journée pour tout, d'ailleurs, le 22 octobre prochain, ayez une pensée pour les bègues).

Etant donné que, selon les époques, les roux ont souffert de brimades et d'humiliations (voire de mort) uniquement à cause de la couleur de leurs cheveux (mais ça fait longtemps), ils ont le droit de clamer leur fierté (en même temps, être fier de quelque chose dont on n'est pas responsable...). Et puisque ça fait longtemps que je n'ai pas raconté ma vie, dans ma folle jeunesse, ma barbe avait de magnifiques reflets roux. Reflets qui ont disparu, mes poils roux étant devenus blancs.

Ah la la, la vieillesse, le temps qui passe, etc.

Et puisque j'en suis à dire des choses personnelles, je vous laisse avec l'héroïne rousse que je préfère : Mérida, l'héroine du film Rebelle. Elle est aussi rousse qu'elle est rebelle...

Mardi 15 octobre 2019

Jeudi, le cross du collège aura lieu l'après-midi et vendredi, ce sont les vacances. J'aime cette phrase d'introduction parce qu'il n'y a rien là que vous ne sachiez déjà. D'autant que je vais vous parler de toute autre chose.

Comme c'est une tradition désormais (et depuis longtemps), le nouveau programme du cinéma est arrivé au CDI. Il y a des dizaines de "flyers" (je ne suis pas sûr du terme) au CDI et si vous voulez venir vous servir, vous êtes les bienvenus. Il y en a pour tous les goûts : le nouveau film des Nakache/Toledano (les réalisateurs d'Intouchables, entre autres), Angry Birds, Au nom de la terre (grand succès sur le monde paysan), La vie scolaire (reprogrammé), La fameuse invasion des ours en Sicile (dessin animé d'après l'oeuvre de Buzzati, roman présent au CDI). Sans compter les spectacles de danse, de musique et les conférences-débats (le 17 octobre, au sein de la Semaine de la production fermière).

Bref, de quoi vous occuper, pendant ces vacances au Complexe Saint-Louis, haut lieu culturel de Saint Palais. Et comme je n'ai rien vu de ce qui est programmé, sur la base des épisodes précédents, je vous laisse avec Shaun le mouton : la ferme contre-attaque. Ça m'étonnerait que vous ne passiez pas un bon moment...

Lundi 14 octobre 2019

Voilà ce qui arrive quand on est trop bien habitués (j'aime bien commencer mes chroniques du CDI par une phrase sentencieuse et un peu opaque). Pour la première fois depuis 10 000 ans (peut-être moins, mais je n'en suis pas certain), le courrier n'est pas arrivé ce matin au CDI (et pour des raisons indépendantes de notre volonté). Du coup, les élèves qui attendaient avec anxiété l'arrivée du journal Sud Ouest pour lire le supplément sport, sont partis après la récréation un peu dépité.

Ils le liront demain, les quarts de finale de la Coupe du Monde de rugby ne commencent que le week-end prochain.

Sinon, le site de Sud ouest donne quelques infos. Voici une photo accompagnant un article sur l'équipe de France.

 

 

Mais le CDI n'est pas que ce lieu merveilleux (ou pas) où on peut jouer aux échecs et lire et commenter la presse sur des sujets légers. Il arrive que des classes viennent avec leurs enseignants pour choisir des livres et parfois même pour faire des comptes rendus de lecture.

Cette photo ne rend pas justice à la réalité. On devine une Mme Cledon sévère face à ses élèves. Rien n'est moins vrai !

La semaine dernière, c'est la classe de 3ème B qui est venu au CDI avec Mme Cledon. Tous les élèves avaient lu un roman de Science-Fiction (ou approchant, comme des uchronies). Ce genre de séance permet de remettre en lumière des romans un peu oubliés. Ainsi, grâce à Ayssa Alan Lachal, les élèves ont (ré)entendu parler de Felicidad, de Jean Molla. Un roman situé dans un futur plus ou moins lointain où les parumains (sortes de cyborgs) se révoltent contre leur statut de semi-esclaves, tandis que dans la ville de Felicidad (bonheur en espagnol), tout est fait pour que le bonheur soit la règle pour les humains... Un livre qui pose pleins de questions...

 

 

 

Vendredi 11 octobre 2019

Vendredi dernier, je vous ai fait écouter la chanson d'Adèle,  Balance ton quoi qui dénonce - avec humour - le harcèlement subi par les filles et les femmes.

Je ne voudrais pas plomber cette rubrique en ne parlant que de choses négatives, mais il se trouve que, ce matin, est arrivé au CDI le numéro de novembre 2019 du magazine Géo Ado, avec en couverture et un dossier sur le harcèlement au collège. Un sujet qui revient souvent (hélas).

Dans ce numéro, le sujet est traité sous différents angles (avec des témoignages de psychologues, de pédo-psychiatres, etc), et ce qui revient en priorité est le conseil de toujours parler (avec ses parents, avec les enseignants, les CPE, le documentaliste, etc.) pour ne pas s'enfermer dans une spirale de silence où le harceleur pend le pouvoir.

Comme il s'agit de pouvoir nommer ce qui arrive au harcelé, voici une des illustrations de Géo Ado qui met les choses au clair...

 

 

 

Jeudi 10 octobre 2019

Depuis quelques mois, le collège reçoit la revue Mon journal animal, un magazine d'information sur la place de l'animal parmi nous. Et le grand dossier de ce trimestre est Les animaux dans la loi. C'est passionnant à lire et on apprend notamment le cheminement qui a permis de reconnaître quelques droits aux animaux. Interdicition de mauvais traitements sur la voie publique (1850), Délit d'acte de cruauté (1963), Reconnaissance du caractère sensible des animaux (1976) et réaffirmation que tous les êtres vivants (humains et animaux) sont doués de sensibilité (2015).

Tout cela est bien beau, mais est-ce vraiment appliqué ? Rappelons que la tauromachie est toujours légale dans certains endroits en France.

Sinon, ce titre de presse n'est pas que négatif. Il rapporte aussi des faits amusants et optimistes.

On y parle de Naruto, un macaque, qui dérobant l'appareil photo d'un touriste, avait fait des selfies, qui ont été ensuite exposés. Les droits d'auteur lui reviennent-ils ? Après un procès, la réponse est : non.

 

Et il y a aussi le cas de deux gendarmes, émus par le sort des chiens policiers, ont ouvert une maison de retraite pour ces chiens-là pour qu'ils puissent profiter d'une fin de vie tranquille, avec la reconnaissance de tous.

 

 

Mardi 8 octobre 2019

J'ai voulu rédiger ma rubrique hier, mais un problème technique et humain (peut-être suis-je moins malin que ce que je prétends) m'en a empêché. Et c'est bien dommage, car cette rubrique est la partie préférée (du site) de Mme Orabé, gestionnaire en congé en ce moment et qui ne va pas tarder à regretter de m'avoir dit qu'elle me lisait fréquemment . D'ici, nous lui envoyons tous un cordial salut en souhaitant qu'elle nous revienne bientôt (même si Mr Etchepare (son remplaçant) est, en tous points, épatant ; il s'agit ici de ne se fâcher avec personne).

En son absence, elle qui gère les agents, n'a pas assisté à un moment glorieux de ce collège : la participation de Laurent Ducamp (le chef cuisinier du Collège) à l'émission de France Bleue Pays Basque. J'en ai parlé lundi dernier. Son rôle comme celui de quatre autres cuisiniers de collèges du Pays Basque était d'acheter et de cuisinier un repas pour 4/6 personnes avec un budget réduit à 50 euros. Ci-dessous, quatre photos où on le voit en action pour un résultat qui nous fait saliver : Tartine d'automne / Emincé de dinde aux pommes (Sagarada) / Sabayon aux fruits de saison (raisin et pomme).

A n'en pas douter, puisque nous sommes plusieurs centaines à manger à la cantine (où il est secondé par Marisol Caset Zumarraga), ce devait être délicieux. Comment pourrait-il en être autrement ?

   

 

  

La question maintenant est : pourquoi j'en parle dans cette rubrique ? Eh bien, parce que je fais ce que je veux et qu'il est bon de parler des personnes essentielles de ce collège. D'autant que, semaine après semaine, la rubrique la plus lue de ce site demeure toujours celle concernant la Restauration.

 

 

 

 

Vendredi 4 octobre 2019

Il faudra que je m'habitue, des personnes lisent ce que j'écris (si j'y pense trop, je ne vais plus oser écrire quoi que ce soit). Aussi, on m'a signalé que sur la photo d'hier, on retrouve certes, Amaia et Elena mais aussi Estela Ronet que je ne cite pas (et qu'on a du mal à reconnaître). Je me devais la nommer, c'est chose faite.

Hier j'ai cité tous les délégués et leurs suppléants. Je n'ai pas cité les élus (issus des délégués) au Conseil d'Administration. Il s'agit d'Abdel Benyamna et de Lucas Rovira.

     

Par ailleurs, une des nouveautés de cette année, c'est l'élection des éco-délégués qui a soulevé plus d'enthousiasme et de candidats que pour l'élection des délégués. Il y en a un (et son suppléant) par classe. Hier, j'ai un peu oublié de donner la liste, la voici. Dans le courant de l'année, on sera amené à parler de ces éco-délégués qui, j'espère, prendront de plus en plus de place dans la vie de l'établissement...

 

6ème A : SUHAS / ROPERT

6ème B : ETCHEPAREBORDE / LAFITTE

6ème C : BORDENAVE / BELHACENE

5ème A : INÇAGARAY / LE MEIGNEN-NICOLAS

5ème B : MONTOLIEU CASTEL / VAN HOORNE

5ème C : MERLE / SCHNEIDER

4ème A : QUERE / ROY-TOUQUETTE

4ème B : HARISTOY / CHOHOBIGARAT

4ème C : FOUQUET / ETCHEVERRY

3ème A : AMULET / CAMBUZAT

3ème B : CADEL-LACARRIERE / OÇAFRAIN

3ème C : YI-GASTINEAU / BARON

 

Ce matin, en feuilletant le numéro d'Okapi fraichement reçu au CDI, à la rubrique du courrier des lecteurs, une lettre d'une collégienne se plaignait de la pression qu'exerçait sur elle son petit ami pour qu'elle cède à ses envies. La réponse (toujours raisonnable d'Okapi) fait référence à la chanson d'Angèle Balance ton quoi. Je suis allé voir et je trouve la chanson drôle et bien pensée. Je sais que je la découvre un an après tout le monde, mais je vous la propose quand même, des fois qu'elle vous aurait échappé... Si ca pouvait permettre que garçons et filles sachent une bonne fois pour toutes que quand c'est non, c'est non !!!

Jeudi 3 octobre 2019

Dans le journal Sud Ouest d'aujourd'hui (combien de fois devrais-je vous le répéter ? Le journal Sud Ouest est en libre lecture au CDI !!), un court article parle des danseurs de Bunuztar Xoriak, leurs projets, leurs spectacles, leurs activités. Et sur la photo accompagnant le texte, on peut voir des danseurs dont deux élèves de Troisième : Elena Oyhamburu et Amaia Othart. J'ai réussi à les identifier tout seul, mais j'ai préféré m'appuyer sur Mme Birles, nouvelle CPE et spécialiste mondiale d'Oztibarre (Larceveau, Bunus, Juxue, etc.).

L'article est intéressant et il est affiché au CDI. La photo des Jutsitars (habitants de Juxue), aussi. Quelques noms d'anciens élèves apparaissent. Il est bon de lire les activités culturelles des anciens (et pas forcément les plus scolaires...).

Mais l'activité de Mme Birles ne se résume pas à l'Oztibarre. La vie scolaire m'a communiqué le nom des délégués élus la semaine dernière. La liste est aussi à la rubrique Vie scolaire au-dessus de cette rubrique et vous pouvez la lire ci-dessous :

6ème A

COLLIGNON Louis / PHINA-ZIEBIN Calvin

LARCEBAL Naia / TARICCO Lisa

 

6ème B

DEMAT Lana / Schneider Agathe

BAÏLE Dorian / LASCARAY Raphaël

 

6ème C

JACQUEMOT Léa / ETCHEBARNE Nora

HARGUINDEGUY  Gilen / HRGUILUSTOY-LAVIE Florian

 

5ème A

PARIS Lucas / AYÇAGUER Patxi

FERNANDEZ LASCARAY Alex / LE MEUR DE SOUSA Diogo

 

5ème B

OYHAMBURU Oihane / PHELIX-MICHELENA Maitena

TROCHERIS Yanis / SALLABERRY Victor

 

5ème C

OLHARAN Lena / LASARTE Xabi

GALANT Andoni / BORIE Xavier

 

4ème A

LACABE Romain / BERNA Vincent

ROVIRA Valentin / YI-GASTINEAU Mattéo

 

4ème B

MAZ Ekhi / LOPES Solène

AROTÇARENA Naia / ECHEVESTE Erika

 

4ème C

CORVISIER Kylian /CASABONNE Emma

FOUQUET Evan / LARRAMENDY Elenan

 

3ème A

SICRE Romain / CARRICONDO Laurent

ROUSSEAU Léa / ALKHAT Noémie

 

3ème B

SICRE Lucie / LARRASQUET Célia

DEL CAMPO Iñaki / AUCLAIR Baptiste

 

3ème C

RECALDE Anaïs / GALLOT Claire

BENYAMNA Abdelbasset / LIGNEUL Théo

Mardi 1er octobre 2019

Fêtons aujourd'hui l'anniversaire de la République de Chine (70 ans). Le gouvernement chinois a décidé d'en faire beaucoup (commémorations, concerts, défilés, feux d'artifice, etc.) pour rappeler au monde à quel point ce pays est majestueux et puissant. L'enthousiasme de la population, en revanche, risque d'être un peu forcé (surtout à Hong Kong où on manifeste contre le pouvoir chinois depuis six mois). Si tout le monde devait organiser des feux d'artifice pour son anniversaire, on ne s'en sortirait pas.

 

Grâce aux Journées Mondiales (il y en a tous les jours et sur tous les sujets, le 22 octobre, journée du bégaiement), on peut toujours trouver d'autres sujets de discussion. Par exemple, aujourd'hui, c'est la (entre autres) journée internationale du chocolat et aussi la journée mondiale du café. Rien  qu'en voyant les intitulés, j'ai eu envie de manger des macarons. Si je pouvais, je rebaptiserais cette Journée, Journée des Macarons au chocolat et au café, en espérant en manger plein (je me demande si écrire cette rubrique avant l'heure du déjeuner, n'influe pas un peu trop sur le contenu de cette rubrique...).

 

Aujourd'hui, c'est le premier jour d'octobre. Et comme Francis Cabrel est le plateau unique de la chorale, cette année, je me sens autorisé à vous proposer ses chansons. Aujourd'hui, Octobre s'impose. Mais profitant que Cabrel va occuper les plus de cinquante choristes du collège pendant toute l'année, il reviendra dans cette rubrique. Sous forme de La Corrida ? Je l'aime à mourir ? Sarbacane ? Azincourt ? Les passantes ? On verra bien...

Lundi 30 septembre 2019

Cette semaine, sur les ondes de France Bleu Pays Basque, tous les jours de 9h à 11h, on nous propose une émission en direct des marchés. Aujourd'hui, elle a lieu de Saint Jean Pied de Port, demain, ce sera à Bayonne, mecredi, à Saint Jean De Luz, jeudi, à Anglet et vendredi, à Saint Palais. Mais pourquoi fais-je la promotion d'émissions de radio qu'aucun élève ne pourra écouter puisque vous serez tous en cours ?

 

D'abord, je fais ce que je veux (tant qu'on ne me dit pas le contraire) et ensuite, les responsables de cette série d'émissions ont eu l'idée de demander aux cuisiniers du collège de la ville concernée de préparer un repas pour quatre personnes avec les produits fermiers du marché et d'une valeur qui ne doit jamais dépasser les 50 euros.

 Du coup, vous avez une idée de qui fera le marché et préparera le repas vendredi, à Saint Palais... Il s'agit bien sûr de Mr Ducamp, cuisinier du collège. Aidés de Mme Caset Zumarraga, il est le responsable des (très bons) repas au collège. On voit mal comment il ne pourrait pas briller vendredi.

 

Mais la question que je n'ose pas lui poser est : mais qui sont les privilégiés qui pourront goûter à son repas vendredi ?

 

 

 

Vendredi 27 septembre 2019

Ce matin, un élève de Cinquième m'a dit : Vous avez vu ? Chirac est mort ! Chirac celui qui mangeait des pommes... On peut être un peu désolé que la seule chose qu'il reste de cet homme d'état soit une anecdote... et en même temps, c'est le seul élève qui m'en ait parlé. Le désintérêt général pour l'actualité est une réalité qui demeure.

Mais comment en vouloir à quiconque si aucun élève n'a de souvenir conscient de Jacques Chirac au pouvoir. Lundi prochain, il y aura une journée de deuil national. Peut-être sera-ce une occasion de revenir sur cet homme politique (le texte officiel précise : ...les drapeaux doivent être mis en berne pendant cette journée sur tous les bâtiments et édifices publics, un moment de recueillement sera organisé à 15 heures dans les services publics. Les enseignants pourront consacrer un cours à l’évocation de la mémoire de l’ancien chef de l’État...).

Personnellement, je ne ferai aucun commentaire sur l'homme, le politique ou le mangeur de tête de veau. Il a été Président et c'est une raison suffisante pour lui rendre hommage.

Pour en savoir (beaucoup) plus, le journal Sud Ouest est au CDI tous les jours. Vous en saurez plus que nécessaire...

 

 

 

 

Jeudi 26 septembre 2019

Cette semaine ont lieu les élections des délégués des élèves dans chaque classe. Cette élection, si elle demeure importante, est bien connue des élèves. Il n'y a là que du classique.

Cette année, en même temps que les délégués, sont élus les éco-délégués. Petite différence qu'on perçoit bien dans l'intitulé : éco est là pour écologie... Il s'agit pour les délégués de proposer des actions contre le gaspillage (par exemple), et pour que la planète Terre aile mieux (trier les déchets de la cantine (par exemple) fait partie des actions intéressantes).

Mme Birles, CPE, est la personne référente pour tout un tas de choses (dont les éco-délégués). N'hésitez pas à aller la voir...

Bien sûr, sensibiliser ses camarades à ces questions est essentiel. Encore faut-il se rendre compte réellement des enjeux. Plusieurs livres abordent ces sujets. Il y en a sur la pollution atmosphérique, sur  les déchets, et. Aujourd'hui, je vous présente Planète Attitude Junior, plus centré sur la protection de la nature et le sauvetage des animaux. Vous pouvez vous demander en quoi les éco-délégués peuvent agir sur un sujet aussi vaste. Ils le peuvent rien qu'en rendant ce sujet central. D'autant qu'en matière environnementale, tous est lié...

 

Le journal Sud Ouest (au CDI) d'aujourd'hui consacre un dossier sur l'environnement en danger de 2/3 page. Je vous préviens tout de même que c'est un peu angoissant. Un exemple, voici le chapeau d'un des articles : Les glaciers se disloquent, la neige se raréfie, les sols dégèlent et les périls se multiplient. Et la projection sur la montée des eaux dans les cinquante prochaines années sur la Terre ne rassurent guère. Et ce n'est pas parce que j'ai peu de chance d'être vivant dans 50 ans que ça ne m'angoisse pas un peu.

 

 

 

Mardi 24 septembre 2019

Après deux journées, il est bien trop tôt pour avoir un avis tranché sur Le Quart d'heure de lecture. Aussi, il faut rester prudent. Cependant, après vendredi et lundi derniers, cette initiative semble fonctionner très bien (même si tout est améliorable). En salle d'étude, à côté du CDI, tous les élèves (ou quasiment) avaient leur livre et ont joué le jeu. Quand tous feront un choix de lecture bien avant le Quart d'heure (et ne pas le faire rapidement sans réflexion, juste avant), nous aurons réussi quelque chose.

 

Il est à noter que tout le monde participe de bon coeur, y compris les adultes. Vendredi dernier, j'ai fait le tour des bureaux de l'administration (pour proposer des livres du CDI) et tous étaient en train de lire consciencieusement. Comme je ne veux pas faire de délation, je ne dirai pas qui avait un livre sur le football et qui feuilletait ostensiblement une revue. De toute manière tout support papier de lecture est accepté.

Et même chez les adultes, il peut y avoir de bonnes surprises. Une surveillante peu inspirée, m'a demandé un livre pour lire pendant ce moment. Et elle a adoré mon (son) choix. Parfois, j'aime bien qu'un lecteur/lectrice, élève/adulte me fasse redécouvrir un roman. Cette fois-ci, il s'agit de Ne t'inquiète pas pour moi, la correspondance d'une mère et sa fille (16 ans) à travers des mots qu'elles se laissent sur le frigo (chacune a une vie bien remplie). C'est joyeux et émouvant. Une lecture rapide (ou pas) qui dit beaucoup sur la vie et sur les rapports mère/fille avec très peu de moyens...

 

 

Lundi 23 septembre 2019

Vendredi dernier, je parlais de la coupe du monde de rugby et du faible intérêt que suscitait en moi cette compétition. J'étais d'autant plus sincère que je savais la ferveur locale (et pas que locale, évidemment) pour ce noble (?) sport... Or, je constate que pas un élève n'est venu ce matin au CDI lire le supplément sport du Sud Ouest ni me commenter quoi que ce soit sur le match de la France. Je me souviens que lors des autres coupes du monde, des filles (en majorité) venaient me voir pour me dire quels joueurs étaient les plus beaux, etc. Et en disant cela, je ne réduis pas les admiratrices de rugby à de jeunes adolescentes énamourées, ne caricaturez pas ma position.

Peut-être que si la France continue de gagner des matchs, l'intérêt va croitre. Au CDI, outre la presse quotidienne, vous pourrez voir l'avancement du tournoi, il sera affiché tous les jours.

 

Mais plutôt que de regarder les autres faire du sport, peut-être est-il plus judicieux d'en pratiquer. Je crois que dans ce collège on ne peut pas se plaindre. Entre rugby, foot, basket, équitation, hand et pelote (dont la section du collège se porte bien) la pratique sportive est bien enracinée dans la culture locale. Mais pour celles et ceux qui ne supportent l'odeur de vestiaire, on peut aussi pratiquer tout seul à la maison. Le numéro d'Okapi (arrivé ce matin au CDI), propose une double-page sur le yoga et des exercices faciles à faire. Enfin, je crois qu'ils sont faciles. Testez-les et vous me direz ce que vous en pensez...

 

Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais Mme Lanos (secrétaire d'intendance) et moi, nous nous livrons un féroce combat. Alors qu'elle alimente l'écran du hall avec plein de nouvelles intéressantes, elle a l'habitude d'annoncer les anniversaires et les décès des personnes célèbres. Or, j'adore faire ça aussi dans cette rubrique. Déjà lundi dernier, elle célébrait l'anniversaire de Peter Falk alors que je voulais rendre hommage à Lauren Bacall, grande star hollywoodienne. Aujourd'hui, elle se souvient de Ray Charles (immense musicien et chanteur américain, allez sur Youtube écouter Georgia) et comme je ne veux pas être en reste, je vous informe que Bruce Springsteen a aujourd'hui 70 ans. Quoi ? Vous ne connaissez pas le boss ? Ecoutez cette chanson (I'm On Fire) et regardez le clip de ce pauv'gars qui tombe amoureux (ou presque) d'une femme de la haute société. Ah la la, quel malheur !!!

 

 

Vendredi 20 septembre 2019

Est-il bien utile de vous rappeler que la Coupe du Monde de Rugby débute tout à l'heure au Japon. Bien sûr, je pourrais faire une analyse de la compétition, signaler les favoris et me lancer dans des pronostics hasardeux... mais je crois que ça se verrait. Je ne comprends déjà pas les règles... et le rugby reste pour moi un sport exotique un peu bizarre...

Ne croyez pas que je m'en vante. Au regard de l'enthousiasme que soulève ce sport, je me dis qu'il doit correspondre aux attentes du public. Et je passe probablement à côté d'un spectacle sportif de premier plan (je dis ça surtout parce que les joueurs de rugby sont bien trop nombreux et imposants pour que je me risque à la moindre critique).

Je vous signale que le journal Sud Ouest a proposé un supplément dans son édition d'hier (pour tout savoir sur la Coupe du Monde) et qu'il restera au CDI jusqu'au 3 novembre, le jour suivant la finale. Et tous les jours, dans ce même journal (au CDI), vous pouvez lire des compte-rendus de la compétition.

 On n'insiste pas assez sur la douceur de ce sport !!!

 

Jeudi 19 septembre 2019

Demain démarre l'opération Quart d'heure de lecture. Jusqu'aux prochaines vacances, les lundis et vendredis, au début de la première heure de cours de l'après-midi, les élèves devront s'installer cinq minutes avant et lire pendant un quart d'heure (d'où l'intitulé Quart d'heure de lecture). Beaucoup d'élèves sont venus chercher un livre au CDI, mais le choix de lecture est totalement libre...

Il y a beaucoup de bénéfices dans cette initiative. Pour ceux qui me posent la question Ça sert à quoi ? (qui sont les mêmes qui se demandent à quoi servent les maths, les langues étrangères, la physique, etc.) je les invite à s'approcher de leur professeur de français. Personnellement, je ne vois que des avantages à se poser avec un livre et à créer une habitude de lecture (quel que soit le support : journal, magazine, etc.).

Certains pourront en profiter pour lire dans une langue étrangère. Les anciens numéro de I Love English seront proposés (Mme Avellan en a récupéré plusieurs au CDI) et le dernier numéro vient d'arriver . En couverture : Taylor Swift (mais il y a aussi une double-page sur le Rubik's Cube, par exemple).

 

En espagnol, le CDI a fait l'acquisition (grâce à Mme Ayerdi) de deux bandes dessinées : Vida y muerte de Federico Garcia Lorca et Frida Kahlo, una biografia.

  

Sans compter les nombreux romans en basque (qui n'est pas une langue étrangère, si certains voulaient mal interpréter mes propos)...

 

 

 

Mardi 17 septembre 2019

A partir de demain, la nouvelle programmation du cinéma de Saint Palais commence. Et comme c'est maintenant une habitude, je tiens à en parler ici. Parce que s'il est un lieu de culture (et ce n'est pas un gros mot) à Saint-Palais, c'est bien le cinéma (avec la médiathèque, je ne tiens pas à me faire des ennemis), qui outre des films, propose des conférences et de pièces de théâtre. Des flyers sont disponibles au CDI.

Ce mois-ci beaucoup de films et quelques animations sont proposés. Je vous laisse avec la bande-annonce de La vie scolaire, sur la vie d'un établissement un peu (c'est le moins qu'on puisse dire) éloigné de la réalité d'un collège comme celui de Saint-Palais. Comme il est déjà passé au cinéma, vous avez des séances de rattrapage les mercredi 2 et dimanche 6 octobre.

Le samedi 5 octobre, l'association Amikuzeko Laminak organise (au cinéma, évidemment) une soirée disco avec un spectacle présenté par la troupe Mia Show. Ce n'est pas parce que je ne l'ai jamais vu que je ne peux pas vous inciter à y aller. Le disco, musique un peu critiqué, peut aussi donner une pêche très entraînant.

Peu familier de la musique disco, j'ai demandé à Aurore (travaillant dans le dispositif ULIS), reine du dancefloor, de me citer une référence disco. C'est pourquoi, outre la bande-annonce de La vie scolaire, vous pouvez voir et écouter le clip de la chanson de Bee Gees : Staying Alive (bande son du film La fièvre du Samedi Soir).

Lundi 16 septembre 2019

J'en ai déjà parlé l'année dernière, mais comme vous n'écoutez pas (surtout quand j'écris), je me vois obligé de rappeler que les classes de quatrième du collège vont participer à la remise du Prix de la BD du Conseil Départemental. Encadrés qu'ils seront par le documentaliste (aujourd'hui est un jour où je parle de moi à la troisième personne) et leurs professeurs de français, Mmes Cledon et Giraudel. L'année dernière, les élèves de Quatrième préférèrent La Guerre de Catherine qui avait eu aussi les faveurs de l'ensemble des collégiens du département, participant à ce Prix.

 

Cette année, le choix sera plus compliqué. Après avoir lu les six bandes dessinées sélectionnées, je serais bien en peine de dire qu'elle est ma préférée. Néanmoins, puisque les élèves vont commencer à les lire, je vais en présenter une. N'y voyez aucune tentative d'influencer le choix des lecteurs. De toute manière, si j'avais le moindre pouvoir pour convaincre les élèves, ça se saurait. L'une des sagas les plus lus au CDI est la série des Twillight, alors que j'en ai dit du mal constamment. Il n'y a pas à dire, le métier de documentaliste rend humble.

 

La maternité rouge est une bande dessinée de Christian Lax qui nous parle d'émigration, de terrorisme, d'art, de colonisation, d'intolérance : le périple d'un jeune malien avec une sculpture du XIVème en route pour Paris et le Musée du Louvre pour sauver une oeuvre d'art de la folie religieuse. Ce sont les élèves de Quatrième qui liront les bandes dessinées en premier, ensuite tous les élèves pourront en profiter...

 

***

Et puis aujourd'hui, nous avons appris la mort de Ric Ocasek, leader du groupe The Cars. Et il est bon de rappeler que cette rubrique se transforme souvent en nécrologie... Je suis à peu près certain que le nom d'Ocasek n'évoque rien à personne. Ce n'est pas une raison pour oublier les magnifiques chansons qu'il a écrites dans les années 80. Dont celle-ci : Drive.

Vendredi 13 septembre 2019

Depuis le vendredi 13 novembre 2015, je me suis promis de ne plus évoquer le vendredi 13 et les superstitions ridicules qui entourent cette date. Je me souviens avoir ironisé finement (comme si j'en étais capable) durant cette matinée et sur ce même site, fort de ma supériorité (?) rationnelle. Le soir même, on comptabilisait plus de 120 morts suite aux attaques sur Paris (et notamment au Bataclan). De quoi m'enlever toute envie de faire la malin...

Hélas ! Une élève de sixième, ce matin, m'a rappelé quel jour nous étions. Elle préconisait de ne rien faire aujourd'hui qui pourrait nous nuire (prendre un livre qui pourrait tomber et nous blesser le pied ; faire des gestes brusques aux conséquences imprévisibles, etc.).

 

Heureusement, le Journal de Saint Palais est là pour nous changer les idées. Celui d'aujourd'hui (au CDI) nous annonce l'ouverture d'une nouvelle ligne de bus, la nouvelle année pour L'Ecole de Musique et les activité du club de rugby. Même si la moitié de ce numéro est consacré à la vuelta, il y en a pour tous les goûts.

Mais, pour pouvoir rêver (ou pas), Mme Darguy a communiqué la liste des chansons de Jazz'in Collège. Elles sont toutes signées Francis Cabrel (c'est le thème de cette année). Je pourrais ironiser sur ce chanteur (au talent incontestable) mais j'ai appris qu'un membre du collège était originaire du même département que lui et se sentait proche de cet artiste. Et comme cette personne a un poste très élevé au sein du collège, je vais ravaler mon ironie (on n'est jamais trop prudent...).

En cliquant sur la colonne de gauche à Jazz in College, vous pourrez voir toutes les chansons de la chorale. Cela peut servir pour mieux s'en souvenir. Comme on ne me demande rien, j'en profite pour vous laisser avec une de mes chansons préférées de la liste : Petite Marie. Si vous l'écoutez attentivement, vous verrez qu'il prononce les "o" comme un parisien "des milliers de roses". Plus tard, il ne la chantera qu'avec son "accent" du sud...

Jeudi 12 septembre 2019

Il m'arrive d'être parfois critique avec le journal Sud Ouest (tous les jours au CDI) pour des raisons pas très sérieuses (en même temps, faire entre 30 et 40 fois la Une du journal avec le rugby local (BO et AB), je me demande si ce n'est pas un peu excessif...).

Pour autant,  Sud Ouest propose régulièrement des articles, des points de vue et des informations pour tout le monde. Dans le numéro d'aujourd'hui, le journal rappelle à quel point je suis un documentaliste remarquable avisé pertinent qui fait son boulot... Bon pas tout à fait, en fait. L'article du jour rend hommage à Pénélope Bagieu, autrice (elle y tient) de bandes dessinées. Elle vient de recevoir un Eisner Award, l'un des prix les plus importants de BD.

Mais quel rapport avec toi ? me diront les plus audacieux... D'abord vous serez gentils de me vouvoyer, ensuite, il se trouve que le CDI de Saint Palais n'a pas attendu un prix international pour connaître le talent de Pénélope Bagieu. Elle a beaucoup écrit (et dessiné) pour un public un peu plus âgé, c'est pourquoi, vous ne trouverez au collège que son livre Culottées dédié aux femmes qui ne font que ce qu'elles veulent. A lire au CDI (voire à emprunter).

 

Et dans le domaine de la création et du dessin, le journal Sud Ouest nous informe du concours de dessin de presse en Amikuze, sur l'environnement. Vous avez un mois pour envoyer vos dessins. Renseignements : www.chemins-bideak.com.

***

Aujourd'hui, Mme Darguy m'a confessé qu'elle n'était pas la seule autrice (mais on peut aussi écrire auteure) de la chanson Amikuze du début de l'année et que j'avais attribué exclusivement (et un peu hâtivement) à l'enseignante de musique. Emilie Echeveste a co-écrit cette chanson. Et je tiens à la nommer parce que tous les échos reçus sur elle sont excellents et qu'il se trouve qu'elle est documentaliste au Lycée de Navarre. Les collégiens d'ici auront peut-être la chance de la connaître s'ils choisissent le bon lycée.

Il est bon d'être précis dans les informations. Et pendant que j'y suis, c'est Mme Cledon qui m'a parlé la première de Culottées et c'est Mme Aguerre (enseignante IME) qui m'a signalé sur le Sud Ouest l'info sur le concours de dessin.

 

 

 

Mardi 10 septembre 2019

Dans le courant de cette semaine, tous les élèves de Sixième auront leur code d'activation pour aller sur Argos et donc, sur Pronote (devoirs, etc.). De nombreux élèves sont venus me voir parce que les codes des parents ne fonctionnent plus. Dans la mesure du possible, tout devrait rentrer progressivement dans l'ordre. Il faut juste un peu de patience.

 

Si j'aborde ce sujet dans cette rubrique, c'est que je suis suis le référent numérique de l'établissement et que tout le monde vient se plaindre à moi (et c'est normal) quand il y a des dysfonctionnements. Pour autant, comme on m'en a déjà fait la demande en début d'année, je ne délivre ni certificat scolaire, ni les codes pour les bourses, ni n'intervient dans la composition des groupes...

 ***

Mais il m'arrive aussi de recevoir des classes pour faire des recherches. En ce moment les élèves de Mme Cledon (5ème C) viennent au CDI (avec leur enseignante ou quand ils sont en étude) pour faire des exposés sur les grands voyageurs et explorateurs. Ça va de Marco Polo et Christophe Colomb à Alexandra David-Neel et Neil Armstrong...

On sait bien que la pente naturelle des élèves est de se précipiter sur les ordinateurs et Internet. Pourtant, il y a quelques livres qui sont très utiles sur ce sujet. Je vous en présente un. Essayez de vous en souvenir (mais là-dessus, je ne me fais aucune illusion, si c'est pas malheureux d'être aussi pessimiste...).

Il s'agit de Le Dico des grands découvertes. Plus centré sur les voyages entre les 15ème et 18ème siècle, il renferme une somme d'information remarquable. A noter, la très belle couverture qui dit la vulnérabilité des hommes (et des bateaux) face à l'immensité de la mer...

 

 

 

 

Lundi 9 septembre 2019

Mme Lanos, la nouvelle secrétaire d'intendance, est arrivée en début d'année. et occupe le bureau, à la droite du bureau de la gestionnaire (Mme Orabé, remplacé en ce moment par Mr Etchepare). A la rubrique Personnel (à votre gauche), vous avez un aperçu (incomplet) de qui fait quoi dans cet établissement.

Si je parle de Mme Lanos, c'est qu'elle a réactivé l'écran qui se trouve dans le hall. Ecran qui permet d'annoncer de ce qui se passe à l'intérieur et à l'extérieur du Collège. Parmi les informations d'aujourd'hui, elle rappelle que le 9 septembre est la Journée Internationale de la peluche. Oui, cette journée existe (en même temps, il y a une Journée pour tout : le 22 octobre : Journée du bégaiement).

Alors, bien sûr, les peluches ne sont pas à l'ordre du jour en collège. Les élèves sont bien trop grands. Sauf qu'après un sondage (pas du tout représentatif et concernant des personnes qui préfèrent venir au CDI au moment de la récréation), la majorité des filles ont encore leur doudou (souvent une peluche) de leur petite enfance. Je connais de jeunes adultes qui ne se sont toujours pas résolus à jeter leur doudou préféré.

Je ne porte évidemment aucun jugement. Personnellement, je dois encore avoir dans un grenier des vignettes Panini avec la tête de Platini (si vous me dites que vous ne savez pas qui est Michel Platini, je me mets à pleurer...).

 

 

 

 

Vendredi 6 septembre 2019

Pour les nouveaux venus et qui lisent pour la première fois cette rubrique, je veux juste rappeler de quoi il est question. A la rubrique CDI, je parle - essentiellement - du CDI (d'où le nom de la rubrique, parfois je me demande d'où me vient tant d'originalité). Mais je peux aussi aborder de l'activité de ce site (contenus, nouvelles rubriques, etc). Parfois, je raconte un peu ma vie, mais c'est uniquement pour faire profiter (?) de mon expérience (??) le plus grand nombre. Parfois, il m'arrive de raconter beaucoup ma vie, mais c'est seulement parce que je me fais vieux... Merci de me le signaler... mais gentiment...

Par exemple, lors de la journée de rentrée des élèves de Sixième, Mme Darguy a organisé une chorale éphémère. Si vous ne savez pas de quoi il est question, j'en parle dans mon billet du lundi 2 septembre (essayez de suivre un peu). Ce moment de grâce (au moins) a été immortalisé par Mathilde la surveillante. Cette vidéo est visible ci-dessous et à la rubrique Diaporamas et vidéos (sur votre gauche). Chacun pourra y voir (ou deviner) les élèves. Mais attention ! Cette vidéo est addictive. L'ayant visionné une dizaine de fois, j'ai fini par chantonner Amikuze, Amikuze, plein de nouveaux amis, Amikuze. Comme je la chantais en boucle, certains ont souhaité ma disparition. Etant bien entendu que la qualité de la chanson n'est pas en cause, mais bien mon interprétation...

Jeudi 5 septembre 2019

Aujourd'hui, dans le journal Sud Ouest, il y a quelques informations liées au sport. Comme quoi, il ne faut pas attendre le supplément sport du lundi (lisible toute la semaine au CDI).

La première concerne la Vuelta. Hier, l'étape est bien partie de Saint Palais. Quelques photos ont été publiées sur la version papier (consultable au CDI) et sur la version numérique (consultable sur votre ordinateur) du journal. Vous pouvez voir en cliquant ici.

 

 ***

Par ailleurs, une infographie de ce même journal indique le nombre de licenciés par sport dans le département des Pyrénées Atlantiques. On parle ici de pratique sportive au niveau le plus amateur. La première place revient au football, le handball est quatrième et la pelote basque, septième... Je ne cite que les résultats les plus surprenants. Mais vous auriez parié, vous, que le golf soit devant la pelote en nombre de licenciés ? Le résultat aurait-il été le même en ne parlant que la partie basque du département ? Je vous laisse méditer sur ces questions...

 

Si l'enquête avait été faite au sein du collège, le classement aurait été bien différent...

 

 

Mardi 3 septembre 2019

Aujourd'hui, les élèves des classes de cinquième, quatrième et troisième sont venus toute la journée chercher leurs manuels scolaires au CDI. les nouveaux de cette année (élèves comme enseignants) sont enfin identifiés dans le réseau du collège et pourront se connecter sur n'importe quel poste du collège. Quelques absurdités relevées sur les listes (corrigées depuis) ont retardé la bonne marche du réseau (ainsi que peut-être mes propres tâtonnements, je ne vais pas passer ma vie à accuser tout le temps les autres). Je n'ai pas pu, encore, ouvrir le CDI aux collégiens. Ils n'ont pas pu lire l'article du Sud Ouest d'aujourd'hui sur la Vuelta à Saint-Palais.

Dès que le CDI sera pleinement opérationnel, ils pourront lire (entre autres) le dernier numéro d'Okapi, numéro consacré à la rentrée. Ils auront ainsi les réponses aux questions qu'ils se posent (peut-être). Est-ce que je peux profiter de la rentrée pour changer de look ? ; Comment faire bonne impression, aux profs, CPE, surveillants ? ; Comment se faire de nouveaux amis ? ; Comment me repérer dans les couloirs pour arriver à l'heure ? Est-ce que je suis obligée de faire mes devoirs ? Qu'est-ce que je peux faire pour me détendre ? etc.

J'aurais bien des réponses absurdes à donner, pas sûr qu'elles soient pertinentes ? Venez lire Okapi, ce sera mieux...

Je suis un peu vexé parce qu'Okapi ne parle jamais de l'importance énorme du CDI (et de son documentaliste) dans la vie du collégien. Pffff !  C'est bien la peine... à moins que ce soit justifié...

 

 

 

 

 

Lundi 2 septembre 2019

Aujourd'hui, les élèves de sixième font leur rentrée. Evidemment, on retrouve des frères, des soeurs, des cousins d'élèves dans des grandes classes du collège. On retrouve aussi des enfants d'anciens et lointains élèves. Pour les plus âgés d'entre nous, c'est un peu dur de voir comme les générations passent, et nous avec... Mais puisqu'on ne meurt pas (encore), on est bien obligé de vieillir.

 

Vous ne pensez tout de même pas que je vais passer ce billet à enfiler des clichés sur le temps qui passe.

***

Les élèves sont venus au CDI chercher leurs manuels. La semaine prochaine, ils auront leurs codes pour utiliser les ordinateurs de tout le collège et pour consulter Pronote, avec le cahier de texte, à lire régulièrement pour ne rien rater.

Mais l'événement de la journée a été la chanson écrite et composée par la nouvelle enseignante de musique - Mme Darguy - et interprétée par tous les élèves de Sixième, sur le thème, bien sûr, de la nouvelle rentrée. A 16h15, les adultes du collège ont pu se délecter du chant des enfants et de l'interprétation de Mme Darguy au piano et de Mr Desmartis (eh oui !) aux percussions. Une vidéo a été tournée par la surveillante Mathilde que vous verrez sur ce site bientôt.

Et puisque on en est à parler de musique, je vous laisse avec une chanson de Francis Cabrel, qui sera au centre du spectacle de Jazz'in College (la chorale) cette année. Je ne sais quelles chansons seront au programme (j'attends que Mme Darguy me donne la liste), je vous en propose une que j'aime bien.

 

 

 

 

Vendredi 30 août 2019

Depuis (à peu près 150 ans) que je rédige mon billet quotidien, c'est la première fois que j'écris ici au mois d'août. N'y voyez aucune critique, c'est juste une observation neutre. Vous ne verrez jamais dans ces colonnes le moindre commentaire à caractère politique, ni la moindre réflexion mettant en cause quoi que ce soit. Et ma lâcheté n'y est pour rien. Ce que je mets ici est destiné à l'ensemble de la communauté scolaire (élèves inclus).

En ce jour de pré-rentrée, je suis un peu pris par le temps. Aussi, je tiens seulement à vous informer que le seul changement du site (par rapport à juillet dernier) ne tient que dans le menu de la semaine prochaine. Un détail me direz vous, certes, mais quand je vous aurais dit que jeudi prochain il y a des frites, je suis certain que 90% des lecteurs ont obtenu  la seule information qui compte vraiment pour eux. Vous pouvez aussi approfondir le sujet en cliquant sur la brique Restauration, présente sur la colonne de gauche.

Et comme le grand événement saint-palaisien de la semaine prochaine est la Vuelta, vous rappeler qu'au mois d'août (le 16), Felice Gimondi est mort. Ce grand champion italien, vainqueur du Tour de France en 1965 et lauréat de la Vuelta en 1968.

En disant cela, je vous ai montré quelques éléments qui reviennent souvent (parfois sans aucune raison) : parler des célébrités qui meurent et du cyclisme...

En venant au CDI, grâce au quotidien Sud Ouest et à l'hebdomadaire Le Journal de Saint Palais, vous pourrez tous savoir de la Vuelta en Amikuze.

Et sinon, bonne rentrée à tous !!!

 

 

Vendredi 5 juillet 2019

Dernier jour au collège. Après la séance de pleurs des élèves de Troisième au moment de rendre leurs livres scolaires, mardi dernier (leurs larmes n'étant pas directement liées à la séparation d'avec les manuels scolaires), il est temps de fermer cette année scolaire. Comme beaucoup d'élèves de Troisième (qui ont du mal à quitter le collège), des adultes sont tristes de nous quitter et nous-mêmes, nous les regretterons. Pas tous, certes, et pas avec la même intensité, mais l'heure n'est pas aux nuances.

Bonnes vacances à tous et bon vent...

La rentrée sera le 30 août pour les profs et les 2 et 3 septembre pour les élèves. D'ici là, faites-vous du bien...

 

 

 

Jeudi 4 juillet 2019

En écrivant la date, je viens de me rendre compte que c'est aujourd'hui la fête nationale des Etats-Unis. J'aurais pu prévoir le coup et vous faire écouter du Bruce Springsteen, le chanteur américain le plus emblématique de ce pays.

Mais une nouvelle tellement importante m'a sauté aux yeux dans le journal Sud Ouest d'aujourd'hui (qui sera ici - au CDI - à la rentrée), que j'en ai oublié tout le reste. Le week-end qui vient est celui des fêtes de Juxue. Et ce n'est pas moins important que la Fête américaine (Independence Day). En parcourant le court article, j'ai découvert qu'Anaïs Sarraude et Fabien Aguerre étaient les présidents du Comité des Fêtes. Deux anciens brillants élèves.

 

Sans aucun rapport avec eux (je ne me permettrais pas), j'ai pensé à toutes ces fêtes estivales où certains élèves (en Troisième dans le meilleur des cas) vont découvrir les "joies" de l'alcool. Il y a quelques années, le CDI avait accueilli une expo réservée par l'ancienne infirmière (Christelle Minaberry) sur les dangers de l'alcool lors des fêtes. Le propos n'étant pas d'atteindre zéro alcool, mais bien d'inciter à une conduite responsable : Sur la route, entre amis, vis-à-vis des filles (par les garçons les moins respectueux), et lors de comportements qui peuvent mettre en danger sa propre vie...

Je ne peux dire que la même chose...

 

 

 

Mardi 2 juillet 2019

Dernières épreuves du Brevet aujourd'hui. Dernier jour aussi pour les élèves de Troisième. Ils quittent le collège et ensuite, chacun suivra sa route, son destin (dans l'hypothèse assez farfelue où le destin existe, alors qu'on sait bien que nous sommes soumis au hasard... mais libre à vous de penser ce que vous voulez). Il y aura des "au revoir" plus ou moins émus entre élèves, des bises plus ou moins sincères et des embrassades plus ou moins marquées.

En novembre dernier sortait (et arrivait au CDI où il se trouve toujours) un numéro spécial de Science & Vie Junior Incroyables traditions . Et parmi ces traditions, étaient décortiquées les bises. Combien faut-il en échanger, à quel rythme, etc. Autant vous dire que c'est très changeant en fonction des régions et des époques. Aux temps des romains (et longtemps après), les hommes s'embrassaient sur la bouche et, selon les régions, on se donne une, deux, trois, quatre ou cinq bises et on commence par la joue gauche ou droite. Et dans le monde, il y autant de régions que de manières de s'embrasser (et je parle bien ici dans un cadre non amoureux...).

 

Bisous (quel que soit votre manière de procéder) à toutes et à tous... Je pensais ne jamais finir mon billet quotidien de cette manière.

 

 

 

Lundi 1er juillet 2019

Aujourd'hui - Diplôme National du Brevet oblige (il était temps) - pas de cours, pas d'élèves autres que ceux de Troisième... De quoi pourrais-je bien vous parler ? Des sujets de Français ? De la difficulté ? Du stress des élèves (a priori, ça devrait aller) ?

Puisque je suis le seul à décider (jusqu'à ce qu'on me dise le contraire), je vais vous parler du Tour de France. Pourquoi donc ? me demanderez-vous. Parce que le mois de juillet est traditionnellement le mois du Tour de France, parce qu'il y a 116 ans (en 1903 précisément) démarrait la première Grande Boucle et que le journal Sud Ouest (au CDI) en parle, parce que dans la sélection 2019-2020 du Conseil Départemental (voir jours précédents), se trouve la BD Une maternité rouge de Christian Lax et qu'au CDI L'aigle sans orteils du même auteur est une excellente BD parlant du Tour de France, du Pic du Midi, de la prouesse humaine et scientifique et de la Première Guerre Mondiale. Avec une maîtrise rarement vue.

   

 

Maintenant que j'ai expliqué pourquoi j'allais parler du Tour de France (comme si j'avais besoin d'un prétexte), qu'ai-je à dire sur cette compétition ? Pas grand chose, si ce n'est que le Maillot Jaune fête son siècle en 2019 et que dans les journaux, c'est un feuilleton à suivre. Je me permets d'insister, car le 4 septembre, une étape de la Vuelta démarre de Saint-Palais. Et puisque j'ai été bombardé "spécialiste du vélo" dans le collège (ce qui arrange à peu près tout le monde), il serait souhaitable que quelques élèves sachent le nom de quelques champions qu'ils pourront voir "en vrai" dans le village départ de ce même mercredi 4 septembre...

Curieusement, quand j'aborde ce sujet, j'ai l'impression de parler (ou d'écrire) dans le vide...

 

 

 

 

Vendredi 28 juin 2019

Hier, je parlais des bandes dessinées du Conseil Départemental qu'allaient lire Mmes Cledon et Giraudel pendant leurs vacances. Vous savez à quel point je n'aime pas parler de moi, ni dire du bien de moi, ni tirer la couverture à moi, ni employer le mot "moi" dans une phrase pour parler de moi. Bref, je vais lire aussi ces BD (qui m'ont l'air excellentes).

Pour l'instant, j'ai commencé à lire les livres que je présenterai à la rentrée 2019. Et hier j'ai fini le livre Femmes 40 combattantes pour l'égalité. Un livre que je pourrais qualifier de "féministe" si les féministes elles-mêmes se mettaient d'accord sur le sens du mot féministe. Il est petit simple et présente 40 personnalités en quelques phrases et dessins. Je suis persuadé qu'il pourra intéresser les filles et (je l'espère) les garçons. S'il m'a plu, moi, qui ne suis qu'un pauvre mâle blanc et occidental, pourquoi pas d'autres (et le fait que les membres de ce collège soient majoritairement des femmes n'a rien à voir).

Je vais juste vous donner un exemple de Combattantes. Il s'agit d'Alison Bechdel. Elle a élaboré un test pour identifier les films qui prendraient en compte véritablement les femmes. Il suffit de répondre à trois questions. Y a-t-il au moins deux personnages féminins portant des noms propres ? Se parlent-ils au moins une fois ? Leur conversation porte-t-elle sur un sujet autre qu'un personnage masculin ?

Inutile de vous dire que moi qui suis un fan de westerns, il n'y a pas un seul film de ce genre qui passe le test. Ce n'est pas pour ça que je vais cesser d'aimer les cow-boys, les sherriffs, les indiens et les innocentes victimes de la cruauté des hommes.

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 27 juin 2019

La chaleur occupant 90 % des sujets de conversation, essayons de parler d'autres choses. Savez-vous que j'ai piqué un sprint (tout relatif) entre le parking et le collège ce matin et que j'ai failli partir en réanimation (en exagérant un peu) ? Je ne suis pas certain que parler de ma condition physique soit plus intéressant que les 39° supposés d'aujourd'hui.

Aussi vais-je vous parler de l'arrivée des six bandes dessinées sélectionnées par le Conseil Départemental. Dans le cadre  (inaugurée l'an dernier) du Prix BD des collégiens 64 (qui vit le triomphe de La guerre de Catherine, décernée par plus de 1000 collégiens de Quatrième, dont les 4ème B et C d'ici), les six bandes dessinées sont  : Le Voyage de Marcel Grob, Cheffe de meute, Une maternité rouge, Télémaque 1, Le train des orphelins et Vanikoro.

N'écoutant que leur dévouement, Mmes Cledon et Giraudel (en charge de classes de Quatrième à la rentrée prochaine) liront ces ouvrages, quitte à empiéter sur leurs vacances (on ne dira jamais assez le sens du sacrifice et du dévouement de certains enseignants...).

Voici les titres :

 

 

 

Mardi 25 juin 2019

Je suppose que vous l'avez déjà entendu partout, les dates du Brevet ont été repoussés du jeudi 27 et vendredi 28 juin au lundi 1er et mardi 2 juillet. Du coup, ce que j'ai écrit à la rubrique Restauration devrait changer. Les repas prévus jeudi et vendredi prochains seront servis les lundis et mardis. Ça n'a l'air de rien, mais la précision est de taille. Rendez vous compte... il y aura des frites le lundi de la semaine prochaine.

Si le CDI ne croulait pas sous les séries de manuels, vous auriez pu venir lire le Sud Ouest qui donne tous les renseignements, même si, pour une fois, je suis un peu critique par rapport à la liberté de la presse. Vous n'avez qu'à voir le dessin illustrant l'actualité...

 

On a l'air de quoi de dire aux élèves toute l'année que le Brevet est SUPER IMPORTANT si c'est pour qu'un dessin rigolo détruise toute notre crédibilité...

***

Le CDI fermé, les élèves auront du mal à venir se servir et partir avec le programme du cinéma. Aussi, je vous mets le lien ou vous pourrez le consulter. Cliquez ici

Comme d'habitude, beaucoup de films, de spectacles jusqu'au 18 juillet (ensuite le cinéma fait relâche pour cause de fêtes de Saint Palais). Je vous propose la bande annonce de Toy Story 4. Je ne l'ai pas vu mais connaissant les studios Pixar, ce doit être fabuleux (et je pèse mes mots). Je vois mal comment ça pourrait être mieux que Toy Story 3, mais, je pensais déjà que le 2 ne pouvait pas être supérieur au 1 et que le 3 ne pouvait pas surpasser le 2... A chaque fois, je me suis trompé...

Lundi 24 juin 2019

Aujourd'hui, les élèves (de la Sixième à la Quatrième) rendent leurs livres scolaires. On sent chez certains un soulagement coupable (ou pas). S'ils rendent les manuels de mathématiques, comment pourraient-ils avoir encore des exercices à faire (qu'ils se méfient, les enseignants de mathématiques ont plus d'un tour dans leur sac) ?

Avec la restitution des manuels, la fin de l'année est quasiment actée. Mais il y a d'autres indices à relever.

Les profs qui n'ont pas obtenu leur mutation boudent (les fous, ils veulent quitter ce merveilleux collège).

Les profs qui ont obtenu leur mutation se promènent un sourire à la bouche, pensant, les pauvres irresponsables, qu'ils seront mieux ailleurs.

Les profs qui vont arriver la rentrée prochaine, appellent le collège, se demandant ce qu'ils vont trouver à Saint Palais.

etc.

Au niveau de la presse, les mensuels font des numéros spéciaux pour l'été, que personne ne lira avant le rentrée parce que le CDI n'est plus ouvert aux élèves (vous verriez le CDI, il y a plein de manuels partout). Sachez qu'Okapi présente une couverture comme celle-ci

et que I Love English n'a que jeux, tests, quiz, et devinettes dont celle-ci (qui n'est absolument pas représentative mais dont j'aime le dessin).

 

 

 

Vendredi 21 juin 2019

Joie et bonheur, aujourd'hui, c'est l'été ! Je le précise parce qu'en se réveillant ce matin, il faisait une température bien fraîche.

Bon, maintenant, vous le savez, aujourd'hui, je ne suis pas très inspiré (l'évocation de la météorologie n'est jamais bon signe), aussi vais-je vous laisser avec un travail (en cours et au CDI) des élèves de  4ème C, emmenés par Mme Cledon, soutenus par Mr Desmartis et supportés par moi-même. Il s'agit de la parodie d'un journal télévisé. Ci-dessous deux photos (parmi des dizaines de vidéos et photos qui seront montées à la fin) d'un groupe d'élèves. Si le résultat est aussi drôle que le plaisir qu'ils ont eu à se déguiser,  ce devrait être remarquable. Je vous laisse admirer, mais soyez sûr que tout ce que vous voyez fait partie d'une démarche pédagogique...

    

 

 

 

Jeudi 20 juin 2019

Mardi dernier, les prix des tournois d'échecs, de sudoku et de mus ont été remis au CDI. Chaque lauréat est reparti avec un magnifique trophée (choisie par Mme Dubourg, c'est vous dire la qualité) et deux places de cinéma, les finalistes, eux, ont gagné une place de cinéma.

Mais pour toute cérémonie de remise de prix, il faut quelqu'un qui remette les récompenses. J'ai eu beau insisté, aucun des lauréats ne m'a communiqué un choix de "personnalité" pour remettre les prix (cela aurait pû être un Mister (Jérémy) ou une Miss Amikuze (Sandra ou Mme Giraudel), mais non, personne n'a émis de souhait, sauf Maiana Oyhamburu qui tenait à ce que sa place de cinéma lui soit remise par Mme Calvet "sa prof préférée. Ne cherchez pas, elle n'apparait pas sur les photos car Mme Calvet me l'a interdit (elle soigne beaucoup son image).

Au final, Ryan Bernardin a demandé que ce soit Idoia et Maiana  (en Troisième) qui remettent les prix et force est de reconnaître qu'elles ont joué le jeu avec bonne humeur.

Sur les photos, vous pouvez voir Romain Sicre, Ibaia Etchart, Ryan Bernardin et Panpeia Blasquiz (de dos) recevoir les prix. On peut aussi admirer le sourire éclatant de Maiana (Idoia est un peu plus en retrait).

Si vous zoomez sur la deuxième photo, vous pouvez voir le nom du tournoi de Sudoku. Il s'appelle Emilie Loustalet (meilleure sudokulari de l'Histoire de ce tournoi). Ce sera un trophée unique (et donc d'une valeur extraordinaire) puisque ce nom a été donné cette année et il n'y aura plus jamais de tournoi de sudoku (faute de combattants, mais j'en ai déjà parlé).

Avant de conclure, je veux juste rappeler que ces tournois ont mobilisé plus de cent élèves. Qu'ils soient tous remerciés pour leur implication. Et à l'année prochaine (pour ceux qui seront là...).

     

 

 

 

Mardi 18 juin 2019

Le tournoi de mus, qui s'est déroulé au CDI lors de la pause méridienne, est enfin terminé ! Et de manière assez inattendue : avec la victoire sans appel de Ryan Bernardin et Panpeia Blasquiz. En insistant sur la surprise de cette victoire, je ne dis pas qu'elle est imméritée, ni que les deux lauréats sont de médiocres muslari. Mais il setrouve que, passée le Premier Tour, il y avait peu d'équipes masculines et la majorité était composée de filles de Quatrième. Il n'est qu'à voir qu'en demi-finale, Ryan et Panpeia étaient les seuls garçons de Troisième face à trois équipes de filles de Quatrième.

La victoire des deux garçons confirment une tendance déjà présente l'année dernière. Autant Célia Carricondo que Dwain Stücker (champions 2018) que Ryan et Panpeia (et on peut ajouter Laurent Berna qui a remplacé brillamment Ryan en demi-finale) sont des nouveaux joueurs. C'est au collège qu'ils ont appris. Pour ceux qui en douteraient, ce tournoi est un outil d'intégration et non une activité réservée aux élèves appartenant à de vieilles familles basques où le mus fait partie des activités qu'on pratique dès le plus jeune âge.

A part Ryan et Panpeia, je voudrais distinguer quelques joueurs méritants comme Ibaia et Tyfenn (finalistes), Claire et Anaïs ou Chloé et Célia (demi-finalistes). Cette année, les plus jeunes n'ont pas été la fête, puisque aucun élève de Sixième n'a réussi à atteindre les huitièmes de finale. Pourtant, ils ont tous été au niveau, seule la malchance a empêché Oihane Oyhamburu et Daphné Larrandaburu (par exemple) de se qualifier.

Quatre personnes autour de cartes et le doigt de Ryan

 

Ci-dessous, vous avez le palmarès des vainqueurs. Vous pouvez lire la liste et - intérieurement - féliciter toutes ces personnes qui ont remporté le tournoi de Mus le plus difficile. Comprenez, vous n'avez que 4 (voire 5) ans pour gagner cette prestigieuse compétition...

2003 : Daniel Jauréguy / Xabi Urruty vs Thomas Hourquebie / Hélène Salamendy

2004 : Marie Eyherabide / Carole Handy vs Eztitxu Lascor / Aña Patalagoity

2005 : Gaëtan Lacoste / Pierre Sorhondo vs David Elgart / Julien Restoyburu

2006 : Bixente Algalarrondo / Xabi Sarhy vs Gaëtan Lacoste / Pierre Sorhondo

2007 : Baptiste Christy / Pierre Eyherabide vs Hervé Berho / Arnaud Etchegaray

2008 : Anthony Elgart / Begnat Restoyburu vs Gaëtan Lacoste / Pierre Sorhondo

2009 : Manon Christy / Aude Etcheverry vs Maïlys Etchemaite / Maia Larramendy

2010 : Fabien Christy / Jérémy Dublanc vs Mailis Etcheverry / Maitena Solaqui

2011 : Maïlys Etchemaite / Fanny Larregaray vs Mathieu Bordenave / Benoît Caubet

2012 : Marion Etchegaray / Alexia Larramendy vs Pascal Bessaiz / Mathieu Etchemaite

2013 : Benoit Aguerre / Peio Ayçaguer vs Guylaine Gariador / Emma Iribarne

2014 : Yoan Harriague / Robin Rocchi vs Benoît Astabie / Ellande Etchebest

2015 : Baptiste Heuguerot / Christophe Lacaze vs Maylis Berçaits / Damien Etchart

2016 : Iñaki Etcheberry/ Antton Larramendy vs Romain Garay / Yoan Lannemayou

2017 : Bastien Brisé / Lola Brisé vs Clément Arla / Yann Etchart

2018 : Célia Carricondo / Dwain Stücker vs Manon Comets / Lilo Chauvière--Aguerre

2019 : Ryan Bernardin / Panpeia Blasquiz vs Ibaia Etchart / Tyfenn Oxoby

 

 

  

Lundi 17 juin 2019

Une fois par an, dans cette rubrique, je parle de philosophie. Pile le jour où l'épreuve de philo au bac ouvre les baccalauréats des sections L, ES, S et tous les baccalauréats des séries Techniques.

Je vous donne quelques sujets tombés cette année dans les différentes séries :

Série L : - A quoi bon expliquer une oeuvre d'art ?

Série ES : - Le travail divise-t-il les hommes ?

Série S : - La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité de l'homme ?

Série Technique : - Seul ce qui peut s'échanger a-t-il de la valeur ?

Quand j'en parle aux élèves (de préférence en Troisième), je les vois un peu inquiets à l'idée de cette matière qu'ils devront maîtriser dans trois ans. Pourtant, la philosophie, ce ne sont pas que des auteurs que la grande majorité des adultes de ce collège ne peuvent pas lire (essayez de lire Kant sans être préparés). Elle peut se trouver partout, dans une chanson, un film ou une bande dessinée.

Ci-dessous, je vous propose la vidéo d'une prof de philo - Marianne Chaillan - qui utilise Tintin pour aborder le thème de la quête du bonheur. Et pour information, cette même enseignante a publié un livre de philosophie en reprenant tous les thèmes de la série Game of Thrones. Comme quoi, la philo peut être très divertissante...

Vendredi 14 juin 2019

Le dernier numéro d'Okapi est arrivé au CDI il y a déjà quelques jours et, comme la logique est respectée, il est daté au 15 juin (c'est à dire demain).

Le dossier principal est consacré à apprendre à repérer les signes de l'amour : est-on réellement amoureux ? l'autre l'est-il aussi ? Peut-on faire la différence entre amour, désir et amitié ? Je ne vous en dit pas plus, venez au CDI apprendre à vous repérer dans ce labyrinthe sentimental.

Dans le même numéro, une double-page montre une tour (de Babel ?) qui parle de différentes langues, de la plus parlée (le mandarin) à celle qui n'a qu'une dizaine de locuteurs (le piraha, dans une tribu de l'Amazonie), en passant par le basque qui est présentée comme une langue orpheline, puisqu'elle n'a rien à voir avec ses voisines (français ou espagnol). Ce que j'aime, c'est la représentation des basques. Comme de bien entendu (?), les basques portent tous le béret (??).

 

Enfin, un dossier de plusieurs pages répond à la question Pourquoi on danse ? avec un tour d'horizon de différentes danses à travers le monde. Y a-t-il une vidéo plus qu'une autre pour montrer ce que danser veut dire ? Je ne crois pas. Je vous laisse avec Cyd Charysse qui se débrouille plutôt pas mal (en plus de toutes ses autres qualités qui sautent aux yeux...).

Jeudi 13 juin 2019

Vendredi dernier a eu lieu le vernissage des expositions de photographies affichées dans Saint Palais. On ne peut que louer le talent des de tous et, notamment des élèves de 4ème B. Je n'ai guère de légitimité pour juger de ce qui est bien ou pas, mais je vous conseille la photo de Bertille Cadel, exposée sous le marché couvert. Elle a pris en photo sa soeur (Ninon, en Seconde en ce moment et qui sera en Première l'année prochaine ; je le sais, elle est passée au collège tout à l'heure), elle est magnifique (je ne parle ici que de la photo, qu'il n'y ait pas de mauvaises interprétations).

Si vous êtes férus de photos, je vous invite à aller sur le site Begirada, vous en aurez plein les yeux. Il suffit de cliquer ici.

Photo d'Alain Morata. Inondations de Salies en 2018

***

Le Hors-Série de Science & Vie Junior est arrivé au CDI et comme ça arrive de temps en temps, c'est un numéro qui est basé sur des questions réponses (plus ou moins élaborées). Son titre 100 questions insolites à la science. En fait la revue pose des questions que vous ne vous étiez sans doute jamais posées. Et ce n'est pas une raison pour ne pas y jeter un oeil. Au CDI, jusqu'à la fin de l'année...

Parmi les questions (au hasard), on trouve : Pourquoi les hommes ont-ils de tétons ? Le zèbre est-il blanc avec des rayures noires, ou l'inverse ? Pourquoi les nuages ne nous tombent-ils pas sur la tête ? La carotte est-elle vivante quand on la râpe ? La girafe peut-elle vomir ? etc.

En lisant le tout, vous pourrez épater tout le monde avec un tas de connaissances jamais inutiles. Ou les faire fuir parce que vous ramenez votre science sans cesse. Sachez doser vos effets !!!

 

 

 

 

Vendredi 7 juin 2019

Hier, je vous ai parlé de l'exposition (ce soir) de photos réalisées par les 4ème B. Mais, c'est bien une grande manifestation (désormais annuelle, au moins de juin) de photos qui s'empare de toute la ville de Saint Palais. Sous l'impulsion de l'association Begirada, du 1er au 26 juin, vous pouvez voir une exposition de Nahia Garat (fille d'un ancien prof d'Histoire du Collège) à la Médiathèque d'Amikuze. Le mercredi 12 juin, un atelier itinérant permettra à tous d'être pris en photo à l'ancienne.

Mais puisque il s'agit de mettre en lumière les travaux des élèves, n'oubliez pas de venir ce soir derrière le marché couvert, à 17 heures.

Enfin, nous ne serions pas complets si nous ne parlions pas de la Conférence de Mme Gobert sur l'art du portrait à Chemin Bideak, le 20 juin à 20h30...

Pour plus de renseignements, contactez la médiathèque, lisez Le Journal de Saint Palais (tous les numéros sont au CDI). Sinon, lisez l'affiche ci-dessous où on reconnaît Maylis Loustalet (à gauche), ancienne et brillante élève de ce collège...

 

 

 

 

Jeudi 6 juin 2019

Il est difficile de ne pas en parler, aujourd'hui, nous commémorons le débarquement des forces alliées (il y a 75 ans) en Normandie. Tournant de la guerre, il ouvre un second front contre les allemands et précipite la défaite (moins d'un an plus tard) de l'Allemagne Nazie.

Ces jours-ci, la télévision devrait rediffuser le film de Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan. Je pensais vous proposer la première scène du débarquement, un pur moment de terreur, des hommes très jeunes (20/25 ans), vomissant, priant Dieu, buvant tant la peur les tenaille avant de mettre le pied sur la plage. Puis, la folie pure des morts, par milliers sans rien comprendre à ce qu'il se passe.

Mais la scène est tellement épouvantable, que je ne veux pas prendre le risque d'en traumatiser certains. Cette scène (si vous allez la voir) permet de se rendre compte qu'avant de voir des armées sur une carte, la progression et le recul de chaque division, le débarquement, ce sont plus de 250 000 morts en quelques jours.

***

Heureusement (ou pas), le journal Sud Ouest (au CDI) préfère faire sa Une sur la Coupe du Monde de football féminin. Si jamais, la France a la bonne idée de faire un bon tournoi, nous verrons peut-être un enthousiasme populaire. Si on considère l'image du foot féminin il n'y a pas si longtemps, nous pouvons que nous réjouir de cette médiatisation. Même s'il y a encore fort à faire. Ce matin, un élève de Troisième, en regardant la Une du Sud Ouest a fait une plaisanterie : Vous avez vu la Une ? Ils ont fait un photo-montage, une fille jouant au foot. Il n'est pas exclu que je le dénonce publiquement. :)

Voici la photo en Une du Journal Sud Ouest

***

Mais la vraie nouvelle, c'est le vernissage (à 17h15, demain) de l'exposition de photos à Saint Palais, après un travail des élèves de 4ème B sous l'impulsion de Mme Gobert et de l'association de Begirada. Ce sera sûrement très bien. Ça doit valoir le coup d'y faire un tour.

     

 Petit aperçu de la classe de Quatrième en plein processus créatif, appuyée et soutenue par des personnes compétentes et engagées...

 

 

 

Mardi 4 juin 2019

Tant bien que mal, le premier tour du tournoi de Mus du collège est passé. Je rappelle qu'au départ, il y avait 33 équipes (66 élèves), 16 se sont qualifiés en huitièmes et, pour tout vous dire, actuellement il en reste sept. On connaît déjà une équipe finaliste, les filles de Quatrième : Ibaia Etchart et Tyfenn Oxoby. Je ne voudrais pas insister à nouveau sur la fratrie Etchart (voir précedemment), mais ses frères sont déjà arrivés en finale (Damien en 2015 et Yann, en 2017). Finales qu'ils ont tous les deux perdues...

J'y reviendrais...

***

Ce matin les élèves de Sixième sont allés voir le spectacle Mange tes ronces, en rapport direct avec le projet Petits traits (que j'ai déjà évoqué dans cette rubrique). Projet qui inclut Mme Gobert, Mme Giraudel et Mme Molia. Aujourd'hui, c'est sa chorégraphie que je mets en avant. Voyez les deux vidéos, en lien direct avec l'écriture des contes, réalisée sous l'autorité (naturelle) de Mme Giraudel.

Lundi 3 juin 2019

Avant-hier, Michel Serres est mort. Et en écrivant cela, je me rends bien compte qu'aucun élève ne sait qui était cet homme et que bien peu d'adultes de ce collège (dont moi) sont en mesure de parler de son oeuvre.

Michel Serres était un philosophe reconnu qui savait parler simplement sur les plateaux de télévision. Et si j'en parle aujourd'hui, ce n'est pas pour vous initier à sa pensée (dont je sais peu de choses, faut-il le rappeler), mais pour souligner qu'il a été le premier à considérer la bande dessinée comme un art majeur.

Il n'y a pas si longtemps, nombreux étaient les enseignants, CPE, Principaux, etc. qui considéraient la Bande Dessinée comme un vague machin pour enfants, indignes de figurer dans un CDI.

Evidemment, c'est loin d'être le cas aujourd'hui. Pour mémoire, rappelons que sous l'impulsion de Mme Giraudel, une visite annuelle (pour les classes de Cinquième) est programmée au festival de Bandes Dessinées de Billère et sur l'initiative de Mme Cledon, ses classes de Quatrième ont participé au Prix de la BD du Conseil Départemental.

Michel Serres, dès les années 60 a donné une légitimité à la BD à travers l'oeuvre de Hergé, créateur de Tintin.

Je vous laisse avec une (courte) vidéo de Michel Serres évoquant Tintin. Et si jamais vous tombez sur un texte de ce philosophe parlant de Tintin, vous verrez, c'est toujours intéressant (avec son album fétiche : Les bijoux de la Castafiore...).

Mardi 28 mai 2019

Hier un problème technique m'a empêché de vous montrer des images de la dictée de la Vuelta. Donc ci-dessous, vous avez les élèves chargés de veiller à faire le moins de faute possible ; une photo de groupe avec les lunettes offertes par le Conseil Départemental et un profil de l'étape pour ceux qui voudraient s'essayer au parcours...

 

 

***

La pause que nous permet le pont de l'Ascension sera l'occasion pour certains d'aller au cinéma. Ça tombe bien, le nouveau programme du Complexe Saint-Louis de Saint Palais est arrivé au CDI (quand je relis mes transitions, j'ai un peu honte). Et comme je suis d'une rigueur impitoyable, parmi les plus de quarante films projetés, je vous en conseille un que vous pourrez voir à partir du 5 juin (donc après le pont de l'Ascension).

Le jeune Ahmed a été distingué lors du Festival de Cannes. Ce film réalisé par les frères Dardenne raconte la dérive d'un jeune de 13 ans vers l'extrémisme religieux. Il est rare que je conseille des films ce ces réalisateurs, non qu'ils ne soient pas bons (au contraire), mais ils sont parfois durs. Cette fois-ci, le héros a l'âge des collégiens et le film aborde un sujet qui revient (trop) souvent dans l'actualité. C'est peut-être l'occasion, pour certains d'aller voir un autre type de cinéma (si je n'ai pas été assez clair, il n'y a ni effets spéciaux, ni super-héros, ni jolies filles sexy, ni..., ni...).

Lundi 27 mai 2019

J'aurais pu vous parler du spectacle de Jazz'In College, vendredi soir (une réussite), j'aurais pu revenir sur la victoire de Bayonne (que cette équipe joue dans  le Top 14 l'année prochaine a ému beaucoup d'élèves), samedi soir. J'aurais pu aussi écrire des lignes sur les élections européennes, mais je vous laisse éplucher les résultats dans le journal Sud Ouest (toujours au CDI) de ce jour, pour savoir si quelqu'un de votre village a voté pour Francis Lalanne (pour donner un exemple au hasard).

Mais l'événement du jour au collège a été la dictée de la Vuelta, à l'occasion du passage de celle-ci le 4 septembre prochain. L'étape Saint-Palais - Urdax verra les coureurs démarrer de la place Airetik à Saint-Palais et passer (entre autres) par le col d'Osquich.

Les élèves ont eu donc une dictée en français et en basque (pour les élèves de la section bilingue), avec la présence du champion de pelote, Peio Larralde, pour faire la dictée en basque.

Un problème technique m'empêche de vous montrer les images de cette journée aujourd'hui. J'essaierai demain.

Je vous laisse avec le parcours complet de la Vuelta avec cette vidéo. A 2'44'', ont voit Saint Palais et toute l'étape qui nous concerne.. 

Vendredi 24 mai 2019

Mardi dernier, a eu lieu un rassemblement des élèves en classe bilingue (basque) de CM (du secteur) et Sixième (collège) au Gymnase du Collège. Je pourrais vous en parler brillamment mais je préfère laisser la parole à Mme Lopepe qui était présente. Voilà ce qu'elle a dit : Maiatzaren 21ean, Amikuzeko eskoletako 68 ikasle elebidun lehiatu dira sokari tiraka, lastoa altxatzen, enbor segatzen eta beste, giro ezinago hobean, kolegioko kiroldegian. Goizaldiaren bukatzeko denek elgarrekin piknikatu dugu, esperientzia bikain hau errepikatzeko promesarekin.

Il se peut que vous ne soyez pas aussi familier que moi avec la langue de Bernardo Atxaga, aussi, ci-dessous, je vous propose la traduction en français. Mardi 21 mai, 68 élèves bilingues des écoles et du collège d'Amikuze se sont défiés au tir à la corde, au lever de paille, à la scie longue et autres jeux traditionnels, dans une ambiance des plus détendues et ludiques. La journée s'est terminée par un pique-nique bien mérité et avec la promesse de renouveler cette belle expérience.

Ceux qui me connaissent, savent que je suis incapable de comprendre la langue basque. Avant que ma supercherie soit découverte, je préfère préciser que c'est bien la seule enseignante de basque qui a écrit dans les deux langues.

Le diaporama qui suit, rend compte (un peu) de cette demi-journée. Attention, ne passez pas trop vite les photos, certaines vidéos mettent un peu de temps à démarrer...

 

 

 

Jeudi 23 mai 2019

Il y a des jours, où on lit l'actualité ; et d'autres où nous sommes l'actualité.

Dans le journal Sud Ouest et dans Le Journal de Saint Palais, nous avons pu lire des articles élogieux concernant Gaëtan Lacoste, un des meilleurs sommeliers d'Europe et ancien élève du Collège, parti en 2009. Evidemment, nous ne dirons pas que le Collège est à l'origine de ses talents à goûter le vin. Parce que c'est faux et que jamais le collège inciterait des enfants et des adolescents à boire del'alcool... En revanche, je me souviens de cet élève, le meilleur joueur de Mus depuis que le Prix Ba Pare existe qui, pendant ses années au Collège a gagné un tournoi (en Sixième) et arrivé en finale deux autres fois. Je me souviens aussi de son incroyable compétitivité. S'étant intéressé aux échecs assez tardivement, il arriva en finale en 2009, seulement battu par la seule fille lauréate de ce tournoi : Léa Lerchundi.

 

 Sur la photo, Gaëtan Lacoste (25 ans) est bien à gauche

***

Dans toute la presse (écrite, radio, télé), on a beaucoup parlé des malaises lors de la dernière répétition de Jazz'In College. Fort heureusement, plus de peur que de mal, et le concert aura bien lieu demain à Hasparren (salle Mendeala). Et si vous ne me croyez pas, lisez le Sud Ouest d'aujourd'hui. Je vous montre l'article, mais pour un confort de lecture optimal, venez le lire au CDI.

 

 

Mardi 21 mai 2019

Si on considère que lors de la pause méridienne, il y a le club "nature", le vendredi, la chorale, le jeudi, des répétitions, les oraux des élèves de Troisième, vous comprendrez que la progression du tournoi de Mus va très lentement. Et comme tous les ans, c'est le moment où je me lamente "On finira jamais ce tournoi". Mais, cette année, il y a un handicap supplémentaire : c'est aussi le tournoi de pala (mais ne croyez pas que j'en veuille à Jérémy).

Au lieu de geindre, je ferais mieux de me réjouir des activités multiples et variées qui sont proposées aux élèves. Et c'est vrai qu'ils ont de la chance. Sinon, en ce qui concerne le tournoi, on ne peut que constater la domination des élèves de Troisième. Mais prudence ! On n'en est qu'à la moitié de la compétition...

Au moment où j'écris, des élèves de Sixième peaufinent leurs exposés sur le cacao (un travail lancé par Mme Garcia, en SVT). Juste avant manger, c'est un peu cruel. D'autant plus, qu'ils vont rencontrer la semaine prochaine Mr Mendivé, chocolatier (entre autres) de Saint Palais. Et là je deviens Ratatouille du dessin animé du même nom...

 

 

 

Vendredi 17 mai 2019

Les chanteurs de la chorale sont en ce moment même à Hasparren où ils peaufinent leur spectacle de vendredi prochain. J'en ai déjà parlé longuement, ça risque d'être bien, même si vous n'êtes pas fan des chansons de Jenifer, Louane, Camelia Jordana, Christophe Willem, etc. Tout ce qui sera chanté est visible à la rubrique Jazz In Collège de ce site. Vous pouvez cliquer ici.

Mais comme les activités culturelles sont multiples dans ce collège, les élèves de Troisième vont, cet après-midi, voir Parle à la poussière au théâtre (Complexe Saint Louis). Ils avaient travaillé (au CDI) avec une comédienne appartenant à la Compagnie Hecho en casa (la même qui a monté ce spectacle...).

Mais ce n'est pas tout, les élèves de 4°B et de 4°C (avec Mme Cledon) ont eu la chance d'assister, hier après-midi, à l'intervention de Xavier Fourquemin, dessinateur de Bande Dessinée, co-signant l'album Communardes. Et nous ne dirons rien de leurs femelles, album que les élèves ont lu (avec cinq autres) dans le cadre du Premier Prix des collégiens de Bande Dessinée du Conseil Départemental 64.

J'y reviendrais plus en détail, mais je veux juste préciser que le CDI dispose de plusieurs titres de ce dessinateur. En voici quelques exemples.

      

 

 

Jeudi 16 mai 2019

La connexion Internet du collège a connu quelques soucis lundi et mardi derniers, aussi, il n'y a pas eu de billet à la rubrique CDI, ces textes qui me permettent d'avoir de fidèles lecteurs par centaines, dizaines, unités (et c'est même pas sûr)...

Bientôt le menu de la cantine sera à jour, le fil twitter du voyage en Angleterre n'apparait plus en première page de ce site, mais vous pouvez retrouver toutes les photos à Diaporamas et vidéos. En revanche, les photos du séjour à Socoa des élèves de Sixième seront encore visibles jusqu'à ce qu'elles aillent rejoindre les autres Diaporamas.

Enfin, vous avez l'annonce (toujours en première page) du rassemblement des élèves bilingues (basque) de CM1, CM2 et Sixième qui aura lieu mardi 21.

Comme ce site est provisoirement un peu désorganisé, j'illustre mes propos par photos et dessin. A vous de deviner à quelle info, chacune correspond...

     

 

 

Vendredi 10 mai 2019

Aujourd'hui, il s'est déroulé un événement historique au CDI. Et en écrivant ceci, je me rends compte que je suis le seul à percevoir l"importance du moment. Peut-être que les générations futures, avec le recul, seront prendre la mesure de ce qui s'est passé ce 10 mai (même si ça m'étonnerait beaucoup).

Aujourd'hui, aux alentours de 13h25, Ibaia Etchart a battu en finale du tournoi de Sudoku, Maiana Oyhamburu.

 

Malgré le soutien discret de Camille, Idoia et Auriane pour Maiana, c'est bien Ibaia qui a dicté sa loi...

 

La nouvelle n'est pourtant pas qu'Ibaia soit championne de sudoku (à vrai dire, on s'en doutait un peu). La nouveauté, c'est qu'une enfant Etchart ait réussi à gagner une finale. Rappelons pour mémoire que son frère Damien a échoué en finale du tournoi de mus (en 2015, avec Maylis Berçaits) et en finale du tournoi de sudoku (en 2016), son frère Yann, a perdu (en 2017, avec Clément Arla) la finale du mus, et la propre Ibaia a perdu ce même tournoi de sudoku (en 2017). Mais, là c'est fait ! Au bout de la cinquième finale, Ibaia Etchart a sauvé l'honneur de toute la fratrie tout en confirmant l'incroyable compétitivité de la famille.

L'événement historique est ailleurs, aujourd'hui a eu lieu la dernière partie de sudoku. Je l'ai déjà évoqué, à la demande des élèves, en 2007, j'ai organisé ce tournoi de sudoku. Avec plus de 40 candidats en 2007, le nombre n'a fait que décroitre, jusqu'aux 13 inscrits en 2019. Il était donc temps de clore cette compétition.

Je voudrais juste rendre hommage aux lauréats (dont vous avez la liste ci-dessous), remarquer la représentation quasi exclusive des filles (que des lauréates, à l'exception de Fabien Christy). Rendre hommage à Colette Eyheramouno qui en eut l'idée, à Emilie Loustalet qui détient le record (à tout jamais) de victoires (trois). Saluer celles et ceux qui m'ont aidé à organiser ce tournoi (un arbitre, au moins par confrontation). Enfin, durant les trois premières éditions, le trophée se distinguait des autres par sa qualité. En 2007 et 2008, Mme Hernandorena (professeur d'Arts Plastiques de l'époque) conçut des tableaux personnalisés pour les vainqueurs, en 2009, ce fut au tour de Cheyenne (brillante élève, devenue depuis artiste) de composer un tableau pour le vainqueur.

Ci-dessous , un aperçu des oeuvres. On peut y voir (un peu) le documentaliste de l'époque (en 2007) faisant son intéressant (comme s'il y était pour quelque chose dans le trophée qu'il montrait) et Audrey Arhets et son trophée de 2008. C'est elle qui m'a envoyé l'image. Je la remercie.

Ne vous y trompez pas, c'est bien le tableau qu'il faut admirer...

 

Audrey Arhets en 2008...

 

Enfin, ci-dessous, le palmarès complet et définitif.

 

2007 : Maddi Patalagoity vs Colette Eiheramouno

2008 : Audrey Arhets vs Lydia Oyhenart

2009 : Audrey Arhets vs Lydia Oyhenart

2010 : Fabien Christy vs Etienne Bonnin

2011 : Fabien Christy vs Marie Gachen

2012 : Pauline Irigoin vs Stéphanie Carricondo

2013 : Clémence Caubet vs Pauline Irigoin

2014 : Anaïs Abbadie vs Thomas Christy

2015 : Anaïs Abbadie vs Camille Elissalde

2016 : Emilie Loustalet vs Damien Etchart

2017 : Emilie Loustalet vs Ibaia Etchart

2018 : Emilie Loustalet vs Lynda Metche

2019 : Ibaia Etchart vs Maiana Oyhamburu

 

 

  

Jeudi 9 mai 2019

Il est des jours où on remarque plus que d'autres que le journal Sud Ouest est un quotidien régional. Car s'il y a des sujets d'actualité qui passent largement au dessus de la tête (à titre d'exemple, les classes de Quatrième viennent travailler en ce moment sur la presse au CDI et très très peu d'élèves savent à quoi correspond "Le grand débat" consécutif aux manifestations des Gilets Jaunes), seul le journal Sud Ouest peut fabriquer un Supplément consacré à Herri Urrats et au Pintxo Eguna de Bayonne.

Si vous ignorez ce qu'est Herri Urrats et le Pintxo Eguna, vous passez à côté d'une partie de l'esprit basque. D'un côté, vous avez une grande fête (née en 1984) autour de la langue basque et des établissements qui l'enseignent. Ça se passe à Saint-Pée-sur-Nivelle, dimanche, et même si certains y vont pour les concerts et la bonne ambiance, c'est aussi un moyen pour soutenir les ikastolas et tous ceux qui défendent la langue basque (et en écrivant cela, je me rends compte que c'est bien la première (et dernière ?) fois que je fais (un peu) la promotion d'un autre modèle scolaire que celui des établissements publics comme le Collège d'Amikuze).

Le Pintxo Eguna aura lieu, samedi, à Bayonne 34 peñas proposeront plus de 35 000 pintxos aux heureux participants. Et, pour ceux qui l'ignorent, le pintxo est la variété basque des tapas, petit morceau de pain sur lequel est placé une portion de nourriture. Ma définition n'est pas claire ? Voici une image qui vous aidera à mieux vous rendre compte.

 

J'écris ce billet juste avant de déjeuner. Ça fait tellement envie de voir cette image que, je crois, je vais faire un malaise (mais je devrais survivre)...

 

 

 

Mardi 7 mai 2019

Aujourd'hui, est arrivé au CDI le numéro 3 du magazine Mon Journal animal. Ce périodique est entièrement consacré aux animaux. Souvenez-vous, dans le premier numéro, il y était question (entre autres) des animaux pendant la Première Guerre Mondiale, dans le numéro deux, il y avait un dossier sur les animaux moches (aussi injuste que cela puisse paraître, les animaux "mignons" sont plus défendus que les autres)...

A la dernière page du numéro de mai, il y est question de l'élevage des poules pondeuses, l'auteur distinguant les élevages bio, en plein air, au sol et en cage. Et il ne s'agit pas seulement de bien-être animal. Plus les poules sont heureuses, bien nourries, sans stress, ni angoisse (donc ne vivant pas dans des cages sans voir la lumière du jour), plus les oeufs sont bons au goût et pour votre santé.

Aussi Mon journal animal vous donne un truc pour consommer des oeufs en toute connaissance de cause. Ci-dessous, vous avez les codes inscrits sur les coquilles et qui indiquent dans quel genre d'élevage les poules ont pondu les oeufs. Etant entendu que 0 est ce qu'il y a de mieux et 4, le moins bien.

 

 

 

 

 

Lundi 6 mai 2019

Les élèves de Troisième, de retour d'Angleterre, ont tous vu leur niveau en anglais s'améliorer considérablement. Bon, cette affirmation peut souffrir quelques nuances. Nous jugerons au cas par cas. En revanche, et sous l'autorité de Mme Litzler, il semblerait que quelques accompagnateurs aient beaucoup gagné en fluidité dans la langue de Shakespeare. D'après cette enseignante, et Mme Dubourg, et Mr Benassat ont atteint un niveau bien meilleur dans la langue des Words Apart et des Spice Girls.

En ce qui concerne Mme Giraudel et Mme Jacquemond (les autres accompagnatrices), soit leur niveau était déjà excellent, soit elles ne se sont pas améliorées. Je laisse à chacun le choix d'interpréter les silences de Mme Litzler.

Blague à part, je profite de cette occasion pour rappeler à tout le monde que le CDI reçoit tous les mois I Love English avec plein d'articles (simples) en anglais. Histoire de ne pas perdre tous les acquis obtenus en Angleterre.

Ce mois-ci Ariana Grande est en couverture. Chanteuse internationalement connue dont je connais l'existence à cause d'un attentat en 2017, lors d'un de ses concerts.

Ci-dessous, la vidéo d'une chanson (du groupe Oasis) interprétée (avec Chris Martin du groupe Coldplay) lors d'un concert de soutien aux victimes.

Vendredi 3 mai 2019

Hier, c'était la première répétition du spectacle de la chorale. Les élèves présents au collège (ce qui n'inclut pas ceux de Troisième, encore en pleine découverte du pays des Clash et de Harry Potter) sont allés à Bidache retrouver les élèves de Hasparren (public et privé) et de Bidache.

Le programme de cette année est centré sur les artistes issus des télé-crochets comme on disait dans les années 60. On y retrouve Christophe Willem, Louana ou Frero Delavega qui sont plus ou moins connus des élèves et des parents, selon l'âge de chacun (Jennifer a participé à la Star Academy en 2002, Louana, à The Voice en 2013)...

Sur ce même site, afin de mieux vous préparer au spectacle du 24 mai, vous pouvez aller à la rubrique Jazz in College. Vous y trouverez les chansons originales proposées et reprises (brillammen) par la chorale.

A titre d'exemple, je vous laisse avec la chanson qui plait beaucoup aux élèves (notamment à Daphné L). Il s'agit de Calamity Jane chantée par Camelia Jordana (Nouvelle Star 2008).

Mardi 30 avril 2019

Hier a eu lieu le tirage au sort du tournoi de Mus. Il y a 33 équipes réparties en 11 poules. La première de chaque poule est directement qualifiée pour les huitièmes de finale et la deuxième devra passer un barrage pour se qualifier. Les parties ont lieu au CDI entre 13 et 14 heures. Les groupes sont affichés au CDI et à la Vie Scolaire, ainsi chacun sait contre qui il doit jouer.

Comme il y a 23 élèves de Troisième inscrits dans cette compétition, et puisque ils ne peuvent aller ni au CDI, ni à la vie scolaire (l'Angleterre est un peu loin), je vais indiquer la composition des groupes.

Groupe A : Harguindeguy/Larramendy, Cadel/Maurice, Gallot/Récalde

Groupe B : Carricondo/Hourcade, Irazoqui/Lacaze, Récalde/Rousseau

Groupe C : Etcheverry/Salla, Caset/Mongaston, Alaln/Géral

Groupe D : Etchart/Oxoby, Othart/Oyhamburu, Etchegaray/Lamarque

Groupe E : Chauvière/Comets, Eyheramendy/Pétrissans, Stücker/Stücker

Groupe F : Sabaté/Tartas, Bizos/Larrasquet, Bernardin/Blasquiz

Groupe G : Dantiacq/Inçagaray, Alan/Oçafrain, Larrandaburu/Oyhamburu

Groupe H : Arhanchet/Castillon, Carricart/Castillon, Trounday/Vignau

Groupe I : Irazoqui/Manger, Faundez/Ferrer, Icéaga/Lucu

Groupe J : Elissondo/Othéguy, Laclau/Oyhamburu, Da Cruz/Garay

Groupe K : Halzuet/Halzuet, Bordabéhère/Harismendy, Bierge/Brisé

***

Le programme de cinéma est arrivé au CDI. On peut venir se servir. Comme d'habitude, il n'y a pas que du cinéma, puisque Parle à la poussière, la pièce de théâtre que vont aller voir les élèves de Troisième le vendredi 17 mai est reprise ce même jour à 20h30.

Quant aux films, le Complexe Saint-Louis en propose plus de trente... Je vous propose une bande-annonce. Raoul Taburin (d'après un livre (présent au CDI) de Sempé).

Lundi 29 avril 2019

Au retour des vacances, il m'arrive de parler des décès (survenus pendant les congés) de personnes connues, plus ou moins liées au monde culturel. Et même si j'ai la plus grande estime pour Dick Rivers (un des pionniers du rock en France, légèrement moins populaire que Johnny Hallyday) et Jean-Pierre Marielle (acteur connu et reconnu dont je ne peux montrer de vidéos représentatives de son talent car ses propos (souvent très drôles) étaient parfois inappropriés pour des collégiens), je ne vais pas en faire le coeur de ce billet.

Je préfère, pour une fois, vous parler d'une naissance, celle du bébé de Meghan Markle et de Henry, prince d'Angleterre, qui, s'il n'est pas né, ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez. Mais pourquoi parler de cet événement très anglais ? me direz vous (j'aime bien poser des questions qui n'intéressent que moi). Eh bien, parce qu'à l'heure qu'il est, tous les élèves de Troisième sillonnent l'Angleterre. Ils sont partis hier et ne reviendront que dimanche prochain. Pour peu que le bébé Markle naisse pendant leur séjour, ils pourront se rendre compte (ou pas) de la ferveur des anglais pour la famille royale.

Comme c'est devenu une habitude, le compte Twitter du Collège d'Amikuze rend compte des péripéties de nos élèves (et de leurs accompagnateurs) au pays d'Elizabeth II, des Beatles et d'Audrey Hepburn...

Cliquez sur l'image des élèves devant le bus, en première page de ce site ou ci-dessous...

 

 

Vendredi 12 avril 2019

Ainsi donc, c'est bien Romain Sicre qui a remporté le tournoi Errege Beltza d'échecs, après une finale qui s'est déroulée sur quatre jours (la pause déjeuner n'est pas extensible à l'infini) et aura duré entre trois et quatre heures sur trois parties.

Si Romain a été le meilleur (il avait déjà éliminé le tenant du titre, Enzo Ferrer, en demi-finale), les félicitations doivent aussi aller à Dwain Stücker, valeureux finaliste à l'esprit de compétition redoutable (il avait déjà emporté le tournoi de mus l'année dernière).

Comme d'habitude, les prix seront remis à la fin de l'année (avec celui de Sudoku et de Mus). Romain recevra un trophée et deux places de cinéma (et Dwain, une seule).

Le tournoi a été disputé et les élèves de 4ème A (la classe de Romain) ont été très bons (certains comme le demi-finaliste Mattéo Yi-Gastineau ou Lucas Pereira se sont incroyablement améliorés entre le début et la fin du tournoi).

Pour tous les amateurs d'échecs, il me reste à leur donner rendez-vous à l'année prochaine. Je laisse ci-dessous le tableau d'honneur de cette compétition.

2003 : Mathieu Bidart vs Pablo Marchenay

2004 : Mathieu Bidart vs Pablo Marchenay

2005 : Mathieu Bidart vs Thibaut Recalde

2006 : Antoine Olaizola vs Cédric Moity

2007 : Peio Iratçabal vs Antoine Olaizola

2008 : Peio Iratçabal vs Martin Rocchi

2009 : Léa Lerchundi vs Gaëtan Lacoste

2010 : Fabien Christy vs Pierre Etchecopar

2011 : Izaro Etche-Garay vs Fabien Christy

2012 : Xan Sabarots vs Ronald Vitaloni

2013 : Robin Rocchi vs Théo Ticoulet

2014 : Edouard Géral vs Théo Ticoulet

2015 : Théo Ticoulet vs Thomas Christy

2016 : Edouard Géral vs Romain Alcain

2017 : Quentin Vierge vs Lynda Metche

2018 : Enzo Ferrer vs Sarah Garay

2019 : Romain Sicre vs Dwain Stücker

Le documentaliste peut déclarer qu'aucun joueur n'a jamais dévoré une pièce de jeu d'échecs au collège. Mais est-ce vrai ?

 

 

 

Jeudi 11 avril 2019

Ce matin, les élèves de Troisième sont partis visiter le camp de Gurs. Un moment toujours très fort, même si sa perception par les élèves dépend beaucoup de chaque individu. Pour avoir accompagné la classe de 3ème B dans la visite effectuée par une guide, j'ai constaté des élèves polis, attentifs et concernés. Cette visite a fait ressurgir chez certains des souvenirs de famille (un grand-père ayant passé par ce camp avant de s'installer en France, par exemple).

Pour ceux qui ignorent tout de ce lieu, je veux juste rappeler que Gurs a accueilli des vaincus de la guerre civile espagnole, puis des allemands fuyant le nazisme, et enfin des juifs rassemblés en ce lieu, avant d'être déportés vers des Camps d'extermination...

Vous avez ci-dessous quelques clichés pris par Mme Cledon.

 

Mme Cledon, très active sur le plan de la photographie, puisque elle a apporté plus de cent photos concernant le (déjà) lointain Séjour au Ski. retournez sur le diaporama et vous les verrez...

 

Face à toutes ces nouveautés, juste une information de dernière minute. Romain Sicre a remporté le tournoi d'Echecs au dépend de Dwain Stücker, au terme de la finale la plus disputée de l'histoire de cette compétition. J'y reviendrais demain...

 

 

 

Lundi 8 avril 2019

Quelques revues ont atterri sur le bureau du CDI, et comme il ne reste qu'une semaine avant les vacances, je vous enjoins (oui, ce verbe existe) à venir au CDI feuilleter le dernier Okapi. D'abord parce qu'à la rentrée, il y aura un nouveau numéro (c'est un bimensuel), et ensuite même dans les nouvelles brèves, on peut apprendre plein de choses (souvent inutiles).

Par exemple, en Angleterre, il existe une application de rencontres pour vaches. Oui, je sais, ça ressemble à une blague, sauf qu'elle est utilisée par les éleveurs pour trouver les meilleurs taureaux (reproducteurs) afin d'améliorer leurs troupeaux.

Et dans ce magazine, vous découvrirez le sens du mot glottophobie qui est une sorte de racisme envers les personnes ayant un accent différent. A titre d'exemple (et sans aucune relation avec la politique), souvent les humoristes (pas tous très drôles) se moquent de l'accent de Jean Lassalle, comme si l'accent parisien était le seul correct. J'en parle d'autant mieux que j'ai cet accent là et que les élèves me font remarquer qu'on prononce poulé, lé ou jamé alors qu'il est bien connu qu'on prononce poulet, lait et jamais (du coup, je me demande si je ne souffrirais pas un petit peu de glottophobie).

 

Vendredi, s'est déroulée la Soirée Portes Ouvertes. Je vous propose ci-dessous quelques images, juste pour illustrer.

    

   

Enfin, au niveau des concours, si Ibaia Etchart est déjà en finale du tournoi de Sudoku, le tournoi d'échecs n'a pas encore décidé qui allait être le vainqueur. Romain Sicre vient d'égaliser contre Dwain Stücker. Comme leurs parties sont très longues (plus d'une heure chacune), nous devrons attendre jeudi ou vendredi pour savoir qui va gagner cette finale 2 à 1 (à moins que l'idée leur vienne de faire match nul, avec ces deux-là, plus rien ne m'étonne ; et ce serait bien la preuve, qu'ils ne lâchent rien)...

 

 

 

Vendredi 5 avril 2019

La présence des élèves de CM2, les préparatifs (déjà bien avancés) de la Soirée Portes Ouvertes et l'absence des élèves de Cinquième, partis au Festival de la Bande Dessinée de Billère, donnent à cette journée, un aspect un peu particulier. On en reparlera.

Je vous propose, en attendant, le diaporama (grâce à Mme Lopepe) du voyage en Gipuzkoa. Il ira en s'enrichissant...

 

 

 

 

Jeudi 4 avril 2019

Ce soir, c'est le derby. Pour ceux qui ne sont pas au courant, je précise qu'il s'agit de rugby et que le derby (LE derby, devrais-je préciser) concerne l'AB contre le BO. Des élèves sont même venus au CDI pour voir la composition des équipes. Pour tout savoir (la rivalité sportive et extra-sportive) venez au CDI. Trois pages y sont consacrés dans le journal Sud Ouest de ce jour.

 

Mardi, c'était la dernière intervention (auprès des élèves de Troisième) de la comédienne Camille Duchesne. Vous avez plein de photos nouvelles sur le diaporama. Cliquez ci-dessous !

Et puisque nous parlons de photos, demain, ici-même, vous aurez celle du voyage en Gipuzkoa. Les élèves (vus ce matin au CDI) en sont revenus ravis...

Enfin, la finale du tournoi d'échecs a commencé. Ci-dessous deux images des finalistes. Ils sont, certes, souriant, mais ils ne sont pas là uniquement pour participer...

   

 

 

 

Mardi 2 avril 2019

Avant toutes choses, je voudrais vous rappeler que les livres de Sandra Da Rocha, d'une part et celui des trois enseignantes de français ne sont plus disponibles. En fait, ils ne l'étaient que le 1er avril. Trop tard donc. Ceux qui ont échangé leurs euros contre des zlotys en sont pour leurs frais.

En ce jour où le CDI a été occupé toute la journée par la comédienne Camille Duchesne et les élèves de Troisième (en vue du spectacle Parle à la poussière), je vais un petit point sur les différents concours organisés au CDI. La finale du tournoi d'échecs a commencé et pour l'instant Dwain Stücker mène une partie à zéro contre Romain Sicre. Le tournoi de Sudoku, puisque il y a peu de candidats, connaît déjà trois demi-finalistes sur quatre. Il s'agit d'Ibaia Etchart, Manon Comets et Elena Oyhamburu.

Un mot aussi pour vous dire qu'en page d'accueil vous trouverez un lien pour consulter le fil Twitter du voyage en Gipuzkoa. Il restera une semaine après le retours des élèves, pour que tous puissent profiter de clichés de cette sortie. Je reproduis ici la photo. Cliquez dessus...

 

Enfin, le programme de cinéma de Saint Palais a sorti un nouveau programme. A consulter au CDI. Des dizaines de films pour tous les âges. Ci-dessous deux bandes annonces, Rebelles et Dumbo, deux films très différents parce que tous les goûts sont dans ma nature. Pardon, tous les goûts sont dans la nature...

 

Lundi 1er avril 2019

Célébrons aujourd'hui le talent de nos collègues qui se sont lancées dans l'aventure éditoriale en signant un livre. Je parle ici de Sandra Da Rocha (surveillante) qui raconte dans Survivre au titre de Miss Amikuze le calvaire qu'a supposé pour elle devenir la Reine de Beauté du Collège (l'élection ayant eu lieu avant Noël lors de la Journée Chic) : sollicitations incessantes, drague lourde, sous-entendu grossiers. Comme si, parce qu'on est jolie, on devait subir les commentaires déplacés des hommes. Son livre est un guide et un remède pour vivre tranquillement sa vie de femme qui pourra aider beaucoup d'adolescentes.

Mmes Bengochea, Cledon et Giraudel (profs de français au collège) ont, elles, co-signé Prof et Parfaite, c'est possible !. Ces trois écrivaines sont parties du constat qu'elles étaient belles et intelligentes et que, parfois, certains ne s'en rendaient pas compte. Armées d'une modestie toute relative, elles ont décidé, dans un livre de 450 pages (on aurait pu en écrire 450 de plus ont-elles déclaré) de faire le tour de leurs immenses qualités. Si on peut discuter leur lucidité, la qualité littéraire est au rendez-vous. Vous passerez un agréable moment, au risque de vous rendre triste, vous n'avez pas la chance d'être elle.

 

 

Ces deux ouvrages sont sortis aux éditions For Dummies (Pour les nuls, en français) et sont en vente au CDI au prix de 350 zlotys (pour échapper au impôts, nous préférons une monnaie qui n'existe pas ont-elles précisé).