Recherche  

Zone privée

Authentification

Vendredi 5 juillet 2019

Dernier jour au collège. Après la séance de pleurs des élèves de Troisième au moment de rendre leurs livres scolaires, mardi dernier (leurs larmes n'étant pas directement liées à la séparation d'avec les manuels scolaires), il est temps de fermer cette année scolaire. Comme beaucoup d'élèves de Troisième (qui ont du mal à quitter le collège), des adultes sont tristes de nous quitter et nous-mêmes, nous les regretterons. Pas tous, certes, et pas avec la même intensité, mais l'heure n'est pas aux nuances.

Bonnes vacances à tous et bon vent...

La rentrée sera le 30 août pour les profs et les 2 et 3 septembre pour les élèves. D'ici là, faites-vous du bien...

 

 

 

Jeudi 4 juillet 2019

En écrivant la date, je viens de me rendre compte que c'est aujourd'hui la fête nationale des Etats-Unis. J'aurais pu prévoir le coup et vous faire écouter du Bruce Springsteen, le chanteur américain le plus emblématique de ce pays.

Mais une nouvelle tellement importante m'a sauté aux yeux dans le journal Sud Ouest d'aujourd'hui (qui sera ici - au CDI - à la rentrée), que j'en ai oublié tout le reste. Le week-end qui vient est celui des fêtes de Juxue. Et ce n'est pas moins important que la Fête américaine (Independence Day). En parcourant le court article, j'ai découvert qu'Anaïs Sarraude et Fabien Aguerre étaient les présidents du Comité des Fêtes. Deux anciens brillants élèves.

 

Sans aucun rapport avec eux (je ne me permettrais pas), j'ai pensé à toutes ces fêtes estivales où certains élèves (en Troisième dans le meilleur des cas) vont découvrir les "joies" de l'alcool. Il y a quelques années, le CDI avait accueilli une expo réservée par l'ancienne infirmière (Christelle Minaberry) sur les dangers de l'alcool lors des fêtes. Le propos n'étant pas d'atteindre zéro alcool, mais bien d'inciter à une conduite responsable : Sur la route, entre amis, vis-à-vis des filles (par les garçons les moins respectueux), et lors de comportements qui peuvent mettre en danger sa propre vie...

Je ne peux dire que la même chose...

 

 

 

Mardi 2 juillet 2019

Dernières épreuves du Brevet aujourd'hui. Dernier jour aussi pour les élèves de Troisième. Ils quittent le collège et ensuite, chacun suivra sa route, son destin (dans l'hypothèse assez farfelue où le destin existe, alors qu'on sait bien que nous sommes soumis au hasard... mais libre à vous de penser ce que vous voulez). Il y aura des "au revoir" plus ou moins émus entre élèves, des bises plus ou moins sincères et des embrassades plus ou moins marquées.

En novembre dernier sortait (et arrivait au CDI où il se trouve toujours) un numéro spécial de Science & Vie Junior Incroyables traditions . Et parmi ces traditions, étaient décortiquées les bises. Combien faut-il en échanger, à quel rythme, etc. Autant vous dire que c'est très changeant en fonction des régions et des époques. Aux temps des romains (et longtemps après), les hommes s'embrassaient sur la bouche et, selon les régions, on se donne une, deux, trois, quatre ou cinq bises et on commence par la joue gauche ou droite. Et dans le monde, il y autant de régions que de manières de s'embrasser (et je parle bien ici dans un cadre non amoureux...).

 

Bisous (quel que soit votre manière de procéder) à toutes et à tous... Je pensais ne jamais finir mon billet quotidien de cette manière.

 

 

 

Lundi 1er juillet 2019

Aujourd'hui - Diplôme National du Brevet oblige (il était temps) - pas de cours, pas d'élèves autres que ceux de Troisième... De quoi pourrais-je bien vous parler ? Des sujets de Français ? De la difficulté ? Du stress des élèves (a priori, ça devrait aller) ?

Puisque je suis le seul à décider (jusqu'à ce qu'on me dise le contraire), je vais vous parler du Tour de France. Pourquoi donc ? me demanderez-vous. Parce que le mois de juillet est traditionnellement le mois du Tour de France, parce qu'il y a 116 ans (en 1903 précisément) démarrait la première Grande Boucle et que le journal Sud Ouest (au CDI) en parle, parce que dans la sélection 2019-2020 du Conseil Départemental (voir jours précédents), se trouve la BD Une maternité rouge de Christian Lax et qu'au CDI L'aigle sans orteils du même auteur est une excellente BD parlant du Tour de France, du Pic du Midi, de la prouesse humaine et scientifique et de la Première Guerre Mondiale. Avec une maîtrise rarement vue.

   

 

Maintenant que j'ai expliqué pourquoi j'allais parler du Tour de France (comme si j'avais besoin d'un prétexte), qu'ai-je à dire sur cette compétition ? Pas grand chose, si ce n'est que le Maillot Jaune fête son siècle en 2019 et que dans les journaux, c'est un feuilleton à suivre. Je me permets d'insister, car le 4 septembre, une étape de la Vuelta démarre de Saint-Palais. Et puisque j'ai été bombardé "spécialiste du vélo" dans le collège (ce qui arrange à peu près tout le monde), il serait souhaitable que quelques élèves sachent le nom de quelques champions qu'ils pourront voir "en vrai" dans le village départ de ce même mercredi 4 septembre...

Curieusement, quand j'aborde ce sujet, j'ai l'impression de parler (ou d'écrire) dans le vide...

 

 

 

 

Vendredi 28 juin 2019

Hier, je parlais des bandes dessinées du Conseil Départemental qu'allaient lire Mmes Cledon et Giraudel pendant leurs vacances. Vous savez à quel point je n'aime pas parler de moi, ni dire du bien de moi, ni tirer la couverture à moi, ni employer le mot "moi" dans une phrase pour parler de moi. Bref, je vais lire aussi ces BD (qui m'ont l'air excellente).

Pour l'instant, j'ai commencé à lire les livres que je présenterai à la rentrée 2019. Et hier j'ai fini le livre Femmes 40 combattantes pour l'égalité. Un livre que je pourrais qualifier de "féministe" si les féministes elles-mêmes se mettaient d'accord sur le sens du mot féministe. Il est petit simple et présente 40 personnalités en quelques phrases et dessins. Je suis persuadé qu'il pourra intéresser les filles et (je l'espère) les garçons. S'il m'a plu, moi, qui ne suis qu'un pauvre mâle blanc et occidental, pourquoi pas d'autres (et le fait que les membres de ce collège soient majoritairement des femmes n'a rien à voir).

Je vais juste vous donner un exemple de Combattantes. Il s'agit d'Alison Bechdel. Elle a élaboré un test pour identifier les films qui prendraient en compte véritablement les femmes. Il suffit de répondre à trois questions. Y a-t-il au moins deux personnages féminins portant des noms propres ? Se parlent-ils au moins une fois ? Leur conversation porte-t-elle sur un sujet autre qu'un personnage masculin ?

Inutile de vous dire que moi qui suis un fan de westerns, il n'y a pas un seul film de ce genre qui passe le test. Ce n'est pas pour ça que je vais cesser d'aimer les cow-boys, les sherriffs, les indiens et les innocentes victimes de la cruauté des hommes.

 

 

 

 

 

 

 

Jeudi 27 juin 2019

La chaleur occupant 90 % des sujets de conversation, essayons de parler d'autres choses. Savez-vous que j'ai piqué un sprint (tout relatif) entre le parking et le collège ce matin et que j'ai failli partir en réanimation (en exagérant un peu) ? Je ne suis pas certain que parler de ma condition physique soit plus intéressant que les 39° supposés d'aujourd'hui.

Aussi vais-je vous parler de l'arrivée des six bandes dessinées sélectionnées par le Conseil Départemental. Dans le cadre  (inaugurée l'an dernier) du Prix BD des collégiens 64 (qui vit le triomphe de La guerre de Catherine, décernée par plus de 1000 collégiens de Quatrième, dont les 4ème B et C d'ici), les six bandes dessinées sont  : Le Voyage de Marcel Grob, Cheffe de meute, Une maternité rouge, Télémaque 1, Le train des orphelins et Vanikoro.

N'écoutant que leur dévouement, Mmes Cledon et Giraudel (en charge de classes de Quatrième à la rentrée prochaine) liront ces ouvrages, quitte à empiéter sur leurs vacances (on ne dira jamais assez le sens du sacrifice et du dévouement de certains enseignants...).

Voici les titres :

 

 

 

Mardi 25 juin 2019

Je suppose que vous l'avez déjà entendu partout, les dates du Brevet ont été repoussés du jeudi 27 et vendredi 28 juin au lundi 1er et mardi 2 juillet. Du coup, ce que j'ai écrit à la rubrique Restauration devrait changer. Les repas prévus jeudi et vendredi prochains seront servis les lundis et mardis. Ça n'a l'air de rien, mais la précision est de taille. Rendez vous compte... il y aura des frites le lundi de la semaine prochaine.

Si le CDI ne croulait pas sous les séries de manuels, vous auriez pu venir lire le Sud Ouest qui donne tous les renseignements, même si, pour une fois, je suis un peu critique par rapport à la liberté de la presse. Vous n'avez qu'à voir le dessin illustrant l'actualité...

 

On a l'air de quoi de dire aux élèves toute l'année que le Brevet est SUPER IMPORTANT si c'est pour qu'un dessin rigolo détruise toute notre crédibilité...

***

Le CDI fermé, les élèves auront du mal à venir se servir et partir avec le programme du cinéma. Aussi, je vous mets le lien ou vous pourrez le consulter. Cliquez ici

Comme d'habitude, beaucoup de films, de spectacles jusqu'au 18 juillet (ensuite le cinéma fait relâche pour cause de fêtes de Saint Palais). Je vous propose la bande annonce de Toy Story 4. Je ne l'ai pas vu mais connaissant les studios Pixar, ce doit être fabuleux (et je pèse mes mots). Je vois mal comment ça pourrait être mieux que Toy Story 3, mais, je pensais déjà que le 2 ne pouvait pas être supérieur au 1 et que le 3 ne pouvait pas surpasser le 2... A chaque fois, je me suis trompé...

Lundi 24 juin 2019

Aujourd'hui, les élèves (de la Sixième à la Quatrième) rendent leurs livres scolaires. On sent chez certains un soulagement coupable (ou pas). S'ils rendent les manuels de mathématiques, comment pourraient-ils avoir encore des exercices à faire (qu'ils se méfient, les enseignants de mathématiques ont plus d'un tour dans leur sac) ?

Avec la restitution des manuels, la fin de l'année est quasiment actée. Mais il y a d'autres indices à relever.

Les profs qui n'ont pas obtenu leur mutation boudent (les fous, ils veulent quitter ce merveilleux collège).

Les profs qui ont obtenu leur mutation se promènent un sourire à la bouche, pensant, les pauvres irresponsables, qu'ils seront mieux ailleurs.

Les profs qui vont arriver la rentrée prochaine, appellent le collège, se demandant ce qu'ils vont trouver à Saint Palais.

etc.

Au niveau de la presse, les mensuels font des numéros spéciaux pour l'été, que personne ne lira avant le rentrée parce que le CDI n'est plus ouvert aux élèves (vous verriez le CDI, il y a plein de manuels partout). Sachez qu'Okapi présente une couverture comme celle-ci

et que I Love English n'a que jeux, tests, quiz, et devinettes dont celle-ci (qui n'est absolument pas représentative mais dont j'aime le dessin).

 

 

 

Vendredi 21 juin 2019

Joie et bonheur, aujourd'hui, c'est l'été ! Je le précise parce qu'en se réveillant ce matin, il faisait une température bien fraîche.

Bon, maintenant, vous le savez, aujourd'hui, je ne suis pas très inspiré (l'évocation de la météorologie n'est jamais bon signe), aussi vais-je vous laisser avec un travail (en cours et au CDI) des élèves de  4ème C, emmenés par Mme Cledon, soutenus par Mr Desmartis et supportés par moi-même. Il s'agit de la parodie d'un journal télévisé. Ci-dessous deux photos (parmi des dizaines de vidéos et photos qui seront montées à la fin) d'un groupe d'élèves. Si le résultat est aussi drôle que le plaisir qu'ils ont eu à se déguiser,  ce devrait être remarquable. Je vous laisse admirer, mais soyez sûr que tout ce que vous voyez fait partie d'une démarche pédagogique...

    

 

 

 

Jeudi 20 juin 2019

Mardi dernier, les prix des tournois d'échecs, de sudoku et de mus ont été remis au CDI. Chaque lauréat est reparti avec un magnifique trophée (choisie par Mme Dubourg, c'est vous dire la qualité) et deux places de cinéma, les finalistes, eux, ont gagné une place de cinéma.

Mais pour toute cérémonie de remise de prix, il faut quelqu'un qui remette les récompenses. J'ai eu beau insisté, aucun des lauréats ne m'a communiqué un choix de "personnalité" pour remettre les prix (cela aurait pû être un Mister (Jérémy) ou une Miss Amikuze (Sandra ou Mme Giraudel), mais non, personne n'a émis de souhait, sauf Maiana Oyhamburu qui tenait à ce que sa place de cinéma lui soit remise par Mme Calvet "sa prof préférée. Ne cherchez pas, elle n'apparait pas sur les photos car Mme Calvet me l'a interdit (elle soigne beaucoup son image).

Au final, Ryan Bernardin a demandé que ce soit Idoia et Maiana  (en Troisième) qui remettent les prix et force est de reconnaître qu'elles ont joué le jeu avec bonne humeur.

Sur les photos, vous pouvez voir Romain Sicre, Ibaia Etchart, Ryan Bernardin et Panpeia Blasquiz (de dos) recevoir les prix. On peut aussi admirer le sourire éclatant de Maiana (Idoia est un peu plus en retrait).

Si vous zoomez sur la deuxième photo, vous pouvez voir le nom du tournoi de Sudoku. Il s'appelle Emilie Loustalet (meilleure sudokulari de l'Histoire de ce tournoi). Ce sera un trophée unique (et donc d'une valeur extraordinaire) puisque ce nom a été donné cette année et il n'y aura plus jamais de tournoi de sudoku (faute de combattants, mais j'en ai déjà parlé).

Avant de conclure, je veux juste rappeler que ces tournois ont mobilisé plus de cent élèves. Qu'ils soient tous remerciés pour leur implication. Et à l'année prochaine (pour ceux qui seront là...).

     

 

 

 

Mardi 18 juin 2019

Le tournoi de mus, qui s'est déroulé au CDI lors de la pause méridienne, est enfin terminé ! Et de manière assez inattendue : avec la victoire sans appel de Ryan Bernardin et Panpeia Blasquiz. En insistant sur la surprise de cette victoire, je ne dis pas qu'elle est imméritée, ni que les deux lauréats sont de médiocres muslari. Mais il setrouve que, passée le Premier Tour, il y avait peu d'équipes masculines et la majorité était composée de filles de Quatrième. Il n'est qu'à voir qu'en demi-finale, Ryan et Panpeia étaient les seuls garçons de Troisième face à trois équipes de filles de Quatrième.

La victoire des deux garçons confirment une tendance déjà présente l'année dernière. Autant Célia Carricondo que Dwain Stücker (champions 2018) que Ryan et Panpeia (et on peut ajouter Laurent Berna qui a remplacé brillamment Ryan en demi-finale) sont des nouveaux joueurs. C'est au collège qu'ils ont appris. Pour ceux qui en douteraient, ce tournoi est un outil d'intégration et non une activité réservée aux élèves appartenant à de vieilles familles basques où le mus fait partie des activités qu'on pratique dès le plus jeune âge.

A part Ryan et Panpeia, je voudrais distinguer quelques joueurs méritants comme Ibaia et Tyfenn (finalistes), Claire et Anaïs ou Chloé et Célia (demi-finalistes). Cette année, les plus jeunes n'ont pas été la fête, puisque aucun élève de Sixième n'a réussi à atteindre les huitièmes de finale. Pourtant, ils ont tous été au niveau, seule la malchance a empêché Oihane Oyhamburu et Daphné Larrandaburu (par exemple) de se qualifier.

Quatre personnes autour de cartes et le doigt de Ryan

 

Ci-dessous, vous avez le palmarès des vainqueurs. Vous pouvez lire la liste et - intérieurement - féliciter toutes ces personnes qui ont remporté le tournoi de Mus le plus difficile. Comprenez, vous n'avez que 4 (voire 5) ans pour gagner cette prestigieuse compétition...

2003 : Daniel Jauréguy / Xabi Urruty vs Thomas Hourquebie / Hélène Salamendy

2004 : Marie Eyherabide / Carole Handy vs Eztitxu Lascor / Aña Patalagoity

2005 : Gaëtan Lacoste / Pierre Sorhondo vs David Elgart / Julien Restoyburu

2006 : Bixente Algalarrondo / Xabi Sarhy vs Gaëtan Lacoste / Pierre Sorhondo

2007 : Baptiste Christy / Pierre Eyherabide vs Hervé Berho / Arnaud Etchegaray

2008 : Anthony Elgart / Begnat Restoyburu vs Gaëtan Lacoste / Pierre Sorhondo

2009 : Manon Christy / Aude Etcheverry vs Maïlys Etchemaite / Maia Larramendy

2010 : Fabien Christy / Jérémy Dublanc vs Mailis Etcheverry / Maitena Solaqui

2011 : Maïlys Etchemaite / Fanny Larregaray vs Mathieu Bordenave / Benoît Caubet

2012 : Marion Etchegaray / Alexia Larramendy vs Pascal Bessaiz / Mathieu Etchemaite

2013 : Benoit Aguerre / Peio Ayçaguer vs Guylaine Gariador / Emma Iribarne

2014 : Yoan Harriague / Robin Rocchi vs Benoît Astabie / Ellande Etchebest

2015 : Baptiste Heuguerot / Christophe Lacaze vs Maylis Berçaits / Damien Etchart

2016 : Iñaki Etcheberry/ Antton Larramendy vs Romain Garay / Yoan Lannemayou

2017 : Bastien Brisé / Lola Brisé vs Clément Arla / Yann Etchart

2018 : Célia Carricondo / Dwain Stücker vs Manon Comets / Lilo Chauvière--Aguerre

2019 : Ryan Bernardin / Panpeia Blasquiz vs Ibaia Etchart / Tyfenn Oxoby

 

 

  

Lundi 17 juin 2019

Une fois par an, dans cette rubrique, je parle de philosophie. Pile le jour où l'épreuve de philo au bac ouvre les baccalauréats des sections L, ES, S et tous les baccalauréats des séries Techniques.

Je vous donne quelques sujets tombés cette année dans les différentes séries :

Série L : - A quoi bon expliquer une oeuvre d'art ?

Série ES : - Le travail divise-t-il les hommes ?

Série S : - La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité de l'homme ?

Série Technique : - Seul ce qui peut s'échanger a-t-il de la valeur ?

Quand j'en parle aux élèves (de préférence en Troisième), je les vois un peu inquiets à l'idée de cette matière qu'ils devront maîtriser dans trois ans. Pourtant, la philosophie, ce ne sont pas que des auteurs que la grande majorité des adultes de ce collège ne peuvent pas lire (essayez de lire Kant sans être préparés). Elle peut se trouver partout, dans une chanson, un film ou une bande dessinée.

Ci-dessous, je vous propose la vidéo d'une prof de philo - Marianne Chaillan - qui utilise Tintin pour aborder le thème de la quête du bonheur. Et pour information, cette même enseignante a publié un livre de philosophie en reprenant tous les thèmes de la série Game of Thrones. Comme quoi, la philo peut être très divertissante...

Vendredi 14 juin 2019

Le dernier numéro d'Okapi est arrivé au CDI il y a déjà quelques jours et, comme la logique est respectée, il est daté au 15 juin (c'est à dire demain).

Le dossier principal est consacré à apprendre à repérer les signes de l'amour : est-on réellement amoureux ? l'autre l'est-il aussi ? Peut-on faire la différence entre amour, désir et amitié ? Je ne vous en dit pas plus, venez au CDI apprendre à vous repérer dans ce labyrinthe sentimental.

Dans le même numéro, une double-page montre une tour (de Babel ?) qui parle de différentes langues, de la plus parlée (le mandarin) à celle qui n'a qu'une dizaine de locuteurs (le piraha, dans une tribu de l'Amazonie), en passant par le basque qui est présentée comme une langue orpheline, puisqu'elle n'a rien à voir avec ses voisines (français ou espagnol). Ce que j'aime, c'est la représentation des basques. Comme de bien entendu (?), les basques portent tous le béret (??).

 

Enfin, un dossier de plusieurs pages répond à la question Pourquoi on danse ? avec un tour d'horizon de différentes danses à travers le monde. Y a-t-il une vidéo plus qu'une autre pour montrer ce que danser veut dire ? Je ne crois pas. Je vous laisse avec Cyd Charysse qui se débrouille plutôt pas mal (en plus de toutes ses autres qualités qui sautent aux yeux...).

Jeudi 13 juin 2019

Vendredi dernier a eu lieu le vernissage des expositions de photographies affichées dans Saint Palais. On ne peut que louer le talent des de tous et, notamment des élèves de 4ème B. Je n'ai guère de légitimité pour juger de ce qui est bien ou pas, mais je vous conseille la photo de Bertille Cadel, exposée sous le marché couvert. Elle a pris en photo sa soeur (Ninon, en Seconde en ce moment et qui sera en Première l'année prochaine ; je le sais, elle est passée au collège tout à l'heure), elle est magnifique (je ne parle ici que de la photo, qu'il n'y ait pas de mauvaises interprétations).

Si vous êtes férus de photos, je vous invite à aller sur le site Begirada, vous en aurez plein les yeux. Il suffit de cliquer ici.

Photo d'Alain Morata. Inondations de Salies en 2018

***

Le Hors-Série de Science & Vie Junior est arrivé au CDI et comme ça arrive de temps en temps, c'est un numéro qui est basé sur des questions réponses (plus ou moins élaborées). Son titre 100 questions insolites à la science. En fait la revue pose des questions que vous ne vous étiez sans doute jamais posées. Et ce n'est pas une raison pour ne pas y jeter un oeil. Au CDI, jusqu'à la fin de l'année...

Parmi les questions (au hasard), on trouve : Pourquoi les hommes ont-ils de tétons ? Le zèbre est-il blanc avec des rayures noires, ou l'inverse ? Pourquoi les nuages ne nous tombent-ils pas sur la tête ? La carotte est-elle vivante quand on la râpe ? La girafe peut-elle vomir ? etc.

En lisant le tout, vous pourrez épater tout le monde avec un tas de connaissances jamais inutiles. Ou les faire fuir parce que vous ramenez votre science sans cesse. Sachez doser vos effets !!!

 

 

 

 

Vendredi 7 juin 2019

Hier, je vous ai parlé de l'exposition (ce soir) de photos réalisées par les 4ème B. Mais, c'est bien une grande manifestation (désormais annuelle, au moins de juin) de photos qui s'empare de toute la ville de Saint Palais. Sous l'impulsion de l'association Begirada, du 1er au 26 juin, vous pouvez voir une exposition de Nahia Garat (fille d'un ancien prof d'Histoire du Collège) à la Médiathèque d'Amikuze. Le mercredi 12 juin, un atelier itinérant permettra à tous d'être pris en photo à l'ancienne.

Mais puisque il s'agit de mettre en lumière les travaux des élèves, n'oubliez pas de venir ce soir derrière le marché couvert, à 17 heures.

Enfin, nous ne serions pas complets si nous ne parlions pas de la Conférence de Mme Gobert sur l'art du portrait à Chemin Bideak, le 20 juin à 20h30...

Pour plus de renseignements, contactez la médiathèque, lisez Le Journal de Saint Palais (tous les numéros sont au CDI). Sinon, lisez l'affiche ci-dessous où on reconnaît Maylis Loustalet (à gauche), ancienne et brillante élève de ce collège...

 

 

 

 

Jeudi 6 juin 2019

Il est difficile de ne pas en parler, aujourd'hui, nous commémorons le débarquement des forces alliées (il y a 75 ans) en Normandie. Tournant de la guerre, il ouvre un second front contre les allemands et précipite la défaite (moins d'un an plus tard) de l'Allemagne Nazie.

Ces jours-ci, la télévision devrait rediffuser le film de Spielberg Il faut sauver le soldat Ryan. Je pensais vous proposer la première scène du débarquement, un pur moment de terreur, des hommes très jeunes (20/25 ans), vomissant, priant Dieu, buvant tant la peur les tenaille avant de mettre le pied sur la plage. Puis, la folie pure des morts, par milliers sans rien comprendre à ce qu'il se passe.

Mais la scène est tellement épouvantable, que je ne veux pas prendre le risque d'en traumatiser certains. Cette scène (si vous allez la voir) permet de se rendre compte qu'avant de voir des armées sur une carte, la progression et le recul de chaque division, le débarquement, ce sont plus de 250 000 morts en quelques jours.

***

Heureusement (ou pas), le journal Sud Ouest (au CDI) préfère faire sa Une sur la Coupe du Monde de football féminin. Si jamais, la France a la bonne idée de faire un bon tournoi, nous verrons peut-être un enthousiasme populaire. Si on considère l'image du foot féminin il n'y a pas si longtemps, nous pouvons que nous réjouir de cette médiatisation. Même s'il y a encore fort à faire. Ce matin, un élève de Troisième, en regardant la Une du Sud Ouest a fait une plaisanterie : Vous avez vu la Une ? Ils ont fait un photo-montage, une fille jouant au foot. Il n'est pas exclu que je le dénonce publiquement. :)

Voici la photo en Une du Journal Sud Ouest

***

Mais la vraie nouvelle, c'est le vernissage (à 17h15, demain) de l'exposition de photos à Saint Palais, après un travail des élèves de 4ème B sous l'impulsion de Mme Gobert et de l'association de Begirada. Ce sera sûrement très bien. Ça doit valoir le coup d'y faire un tour.

     

 Petit aperçu de la classe de Quatrième en plein processus créatif, appuyée et soutenue par des personnes compétentes et engagées...

 

 

 

Mardi 4 juin 2019

Tant bien que mal, le premier tour du tournoi de Mus du collège est passé. Je rappelle qu'au départ, il y avait 33 équipes (66 élèves), 16 se sont qualifiés en huitièmes et, pour tout vous dire, actuellement il en reste sept. On connaît déjà une équipe finaliste, les filles de Quatrième : Ibaia Etchart et Tyfenn Oxoby. Je ne voudrais pas insister à nouveau sur la fratrie Etchart (voir précedemment), mais ses frères sont déjà arrivés en finale (Damien en 2015 et Yann, en 2017). Finales qu'ils ont tous les deux perdues...

J'y reviendrais...

***

Ce matin les élèves de Sixième sont allés voir le spectacle Mange tes ronces, en rapport direct avec le projet Petits traits (que j'ai déjà évoqué dans cette rubrique). Projet qui inclut Mme Gobert, Mme Giraudel et Mme Molia. Aujourd'hui, c'est sa chorégraphie que je mets en avant. Voyez les deux vidéos, en lien direct avec l'écriture des contes, réalisée sous l'autorité (naturelle) de Mme Giraudel.

Lundi 3 juin 2019

Avant-hier, Michel Serres est mort. Et en écrivant cela, je me rends bien compte qu'aucun élève ne sait qui était cet homme et que bien peu d'adultes de ce collège (dont moi) sont en mesure de parler de son oeuvre.

Michel Serres était un philosophe reconnu qui savait parler simplement sur les plateaux de télévision. Et si j'en parle aujourd'hui, ce n'est pas pour vous initier à sa pensée (dont je sais peu de choses, faut-il le rappeler), mais pour souligner qu'il a été le premier à considérer la bande dessinée comme un art majeur.

Il n'y a pas si longtemps, nombreux étaient les enseignants, CPE, Principaux, etc. qui considéraient la Bande Dessinée comme un vague machin pour enfants, indignes de figurer dans un CDI.

Evidemment, c'est loin d'être le cas aujourd'hui. Pour mémoire, rappelons que sous l'impulsion de Mme Giraudel, une visite annuelle (pour les classes de Cinquième) est programmée au festival de Bandes Dessinées de Billère et sur l'initiative de Mme Cledon, ses classes de Quatrième ont participé au Prix de la BD du Conseil Départemental.

Michel Serres, dès les années 60 a donné une légitimité à la BD à travers l'oeuvre de Hergé, créateur de Tintin.

Je vous laisse avec une (courte) vidéo de Michel Serres évoquant Tintin. Et si jamais vous tombez sur un texte de ce philosophe parlant de Tintin, vous verrez, c'est toujours intéressant (avec son album fétiche : Les bijoux de la Castafiore...).

Mardi 28 mai 2019

Hier un problème technique m'a empêché de vous montrer des images de la dictée de la Vuelta. Donc ci-dessous, vous avez les élèves chargés de veiller à faire le moins de faute possible ; une photo de groupe avec les lunettes offertes par le Conseil Départemental et un profil de l'étape pour ceux qui voudraient s'essayer au parcours...

 

 

***

La pause que nous permet le pont de l'Ascension sera l'occasion pour certains d'aller au cinéma. Ça tombe bien, le nouveau programme du Complexe Saint-Louis de Saint Palais est arrivé au CDI (quand je relis mes transitions, j'ai un peu honte). Et comme je suis d'une rigueur impitoyable, parmi les plus de quarante films projetés, je vous en conseille un que vous pourrez voir à partir du 5 juin (donc après le pont de l'Ascension).

Le jeune Ahmed a été distingué lors du Festival de Cannes. Ce film réalisé par les frères Dardenne raconte la dérive d'un jeune de 13 ans vers l'extrémisme religieux. Il est rare que je conseille des films ce ces réalisateurs, non qu'ils ne soient pas bons (au contraire), mais ils sont parfois durs. Cette fois-ci, le héros a l'âge des collégiens et le film aborde un sujet qui revient (trop) souvent dans l'actualité. C'est peut-être l'occasion, pour certains d'aller voir un autre type de cinéma (si je n'ai pas été assez clair, il n'y a ni effets spéciaux, ni super-héros, ni jolies filles sexy, ni..., ni...).

Lundi 27 mai 2019

J'aurais pu vous parler du spectacle de Jazz'In College, vendredi soir (une réussite), j'aurais pu revenir sur la victoire de Bayonne (que cette équipe joue dans  le Top 14 l'année prochaine a ému beaucoup d'élèves), samedi soir. J'aurais pu aussi écrire des lignes sur les élections européennes, mais je vous laisse éplucher les résultats dans le journal Sud Ouest (toujours au CDI) de ce jour, pour savoir si quelqu'un de votre village a voté pour Francis Lalanne (pour donner un exemple au hasard).

Mais l'événement du jour au collège a été la dictée de la Vuelta, à l'occasion du passage de celle-ci le 4 septembre prochain. L'étape Saint-Palais - Urdax verra les coureurs démarrer de la place Airetik à Saint-Palais et passer (entre autres) par le col d'Osquich.

Les élèves ont eu donc une dictée en français et en basque (pour les élèves de la section bilingue), avec la présence du champion de pelote, Peio Larralde, pour faire la dictée en basque.

Un problème technique m'empêche de vous montrer les images de cette journée aujourd'hui. J'essaierai demain.

Je vous laisse avec le parcours complet de la Vuelta avec cette vidéo. A 2'44'', ont voit Saint Palais et toute l'étape qui nous concerne.. 

Vendredi 24 mai 2019

Mardi dernier, a eu lieu un rassemblement des élèves en classe bilingue (basque) de CM (du secteur) et Sixième (collège) au Gymnase du Collège. Je pourrais vous en parler brillamment mais je préfère laisser la parole à Mme Lopepe qui était présente. Voilà ce qu'elle a dit : Maiatzaren 21ean, Amikuzeko eskoletako 68 ikasle elebidun lehiatu dira sokari tiraka, lastoa altxatzen, enbor segatzen eta beste, giro ezinago hobean, kolegioko kiroldegian. Goizaldiaren bukatzeko denek elgarrekin piknikatu dugu, esperientzia bikain hau errepikatzeko promesarekin.

Il se peut que vous ne soyez pas aussi familier que moi avec la langue de Bernardo Atxaga, aussi, ci-dessous, je vous propose la traduction en français. Mardi 21 mai, 68 élèves bilingues des écoles et du collège d'Amikuze se sont défiés au tir à la corde, au lever de paille, à la scie longue et autres jeux traditionnels, dans une ambiance des plus détendues et ludiques. La journée s'est terminée par un pique-nique bien mérité et avec la promesse de renouveler cette belle expérience.

Ceux qui me connaissent, savent que je suis incapable de comprendre la langue basque. Avant que ma supercherie soit découverte, je préfère préciser que c'est bien la seule enseignante de basque qui a écrit dans les deux langues.

Le diaporama qui suit, rend compte (un peu) de cette demi-journée. Attention, ne passez pas trop vite les photos, certaines vidéos mettent un peu de temps à démarrer...

 

 

 

Jeudi 23 mai 2019

Il y a des jours, où on lit l'actualité ; et d'autres où nous sommes l'actualité.

Dans le journal Sud Ouest et dans Le Journal de Saint Palais, nous avons pu lire des articles élogieux concernant Gaëtan Lacoste, un des meilleurs sommeliers d'Europe et ancien élève du Collège, parti en 2009. Evidemment, nous ne dirons pas que le Collège est à l'origine de ses talents à goûter le vin. Parce que c'est faux et que jamais le collège inciterait des enfants et des adolescents à boire del'alcool... En revanche, je me souviens de cet élève, le meilleur joueur de Mus depuis que le Prix Ba Pare existe qui, pendant ses années au Collège a gagné un tournoi (en Sixième) et arrivé en finale deux autres fois. Je me souviens aussi de son incroyable compétitivité. S'étant intéressé aux échecs assez tardivement, il arriva en finale en 2009, seulement battu par la seule fille lauréate de ce tournoi : Léa Lerchundi.

 

 Sur la photo, Gaëtan Lacoste (25 ans) est bien à gauche

***

Dans toute la presse (écrite, radio, télé), on a beaucoup parlé des malaises lors de la dernière répétition de Jazz'In College. Fort heureusement, plus de peur que de mal, et le concert aura bien lieu demain à Hasparren (salle Mendeala). Et si vous ne me croyez pas, lisez le Sud Ouest d'aujourd'hui. Je vous montre l'article, mais pour un confort de lecture optimal, venez le lire au CDI.

 

 

Mardi 21 mai 2019

Si on considère que lors de la pause méridienne, il y a le club "nature", le vendredi, la chorale, le jeudi, des répétitions, les oraux des élèves de Troisième, vous comprendrez que la progression du tournoi de Mus va très lentement. Et comme tous les ans, c'est le moment où je me lamente "On finira jamais ce tournoi". Mais, cette année, il y a un handicap supplémentaire : c'est aussi le tournoi de pala (mais ne croyez pas que j'en veuille à Jérémy).

Au lieu de geindre, je ferais mieux de me réjouir des activités multiples et variées qui sont proposées aux élèves. Et c'est vrai qu'ils ont de la chance. Sinon, en ce qui concerne le tournoi, on ne peut que constater la domination des élèves de Troisième. Mais prudence ! On n'en est qu'à la moitié de la compétition...

Au moment où j'écris, des élèves de Sixième peaufinent leurs exposés sur le cacao (un travail lancé par Mme Garcia, en SVT). Juste avant manger, c'est un peu cruel. D'autant plus, qu'ils vont rencontrer la semaine prochaine Mr Mendivé, chocolatier (entre autres) de Saint Palais. Et là je deviens Ratatouille du dessin animé du même nom...

 

 

 

Vendredi 17 mai 2019

Les chanteurs de la chorale sont en ce moment même à Hasparren où ils peaufinent leur spectacle de vendredi prochain. J'en ai déjà parlé longuement, ça risque d'être bien, même si vous n'êtes pas fan des chansons de Jenifer, Louane, Camelia Jordana, Christophe Willem, etc. Tout ce qui sera chanté est visible à la rubrique Jazz In Collège de ce site. Vous pouvez cliquer ici.

Mais comme les activités culturelles sont multiples dans ce collège, les élèves de Troisième vont, cet après-midi, voir Parle à la poussière au théâtre (Complexe Saint Louis). Ils avaient travaillé (au CDI) avec une comédienne appartenant à la Compagnie Hecho en casa (la même qui a monté ce spectacle...).

Mais ce n'est pas tout, les élèves de 4°B et de 4°C (avec Mme Cledon) ont eu la chance d'assister, hier après-midi, à l'intervention de Xavier Fourquemin, dessinateur de Bande Dessinée, co-signant l'album Communardes. Et nous ne dirons rien de leurs femelles, album que les élèves ont lu (avec cinq autres) dans le cadre du Premier Prix des collégiens de Bande Dessinée du Conseil Départemental 64.

J'y reviendrais plus en détail, mais je veux juste préciser que le CDI dispose de plusieurs titres de ce dessinateur. En voici quelques exemples.

      

 

 

Jeudi 16 mai 2019

La connexion Internet du collège a connu quelques soucis lundi et mardi derniers, aussi, il n'y a pas eu de billet à la rubrique CDI, ces textes qui me permettent d'avoir de fidèles lecteurs par centaines, dizaines, unités (et c'est même pas sûr)...

Bientôt le menu de la cantine sera à jour, le fil twitter du voyage en Angleterre n'apparait plus en première page de ce site, mais vous pouvez retrouver toutes les photos à Diaporamas et vidéos. En revanche, les photos du séjour à Socoa des élèves de Sixième seront encore visibles jusqu'à ce qu'elles aillent rejoindre les autres Diaporamas.

Enfin, vous avez l'annonce (toujours en première page) du rassemblement des élèves bilingues (basque) de CM1, CM2 et Sixième qui aura lieu mardi 21.

Comme ce site est provisoirement un peu désorganisé, j'illustre mes propos par photos et dessin. A vous de deviner à quelle info, chacune correspond...

     

 

 

Vendredi 10 mai 2019

Aujourd'hui, il s'est déroulé un événement historique au CDI. Et en écrivant ceci, je me rends compte que je suis le seul à percevoir l"importance du moment. Peut-être que les générations futures, avec le recul, seront prendre la mesure de ce qui s'est passé ce 10 mai (même si ça m'étonnerait beaucoup).

Aujourd'hui, aux alentours de 13h25, Ibaia Etchart a battu en finale du tournoi de Sudoku, Maiana Oyhamburu.

 

Malgré le soutien discret de Camille, Idoia et Auriane pour Maiana, c'est bien Ibaia qui a dicté sa loi...

 

La nouvelle n'est pourtant pas qu'Ibaia soit championne de sudoku (à vrai dire, on s'en doutait un peu). La nouveauté, c'est qu'une enfant Etchart ait réussi à gagner une finale. Rappelons pour mémoire que son frère Damien a échoué en finale du tournoi de mus (en 2015, avec Maylis Berçaits) et en finale du tournoi de sudoku (en 2016), son frère Yann, a perdu (en 2017, avec Clément Arla) la finale du mus, et la propre Ibaia a perdu ce même tournoi de sudoku (en 2017). Mais, là c'est fait ! Au bout de la cinquième finale, Ibaia Etchart a sauvé l'honneur de toute la fratrie tout en confirmant l'incroyable compétitivité de la famille.

L'événement historique est ailleurs, aujourd'hui a eu lieu la dernière partie de sudoku. Je l'ai déjà évoqué, à la demande des élèves, en 2007, j'ai organisé ce tournoi de sudoku. Avec plus de 40 candidats en 2007, le nombre n'a fait que décroitre, jusqu'aux 13 inscrits en 2019. Il était donc temps de clore cette compétition.

Je voudrais juste rendre hommage aux lauréats (dont vous avez la liste ci-dessous), remarquer la représentation quasi exclusive des filles (que des lauréates, à l'exception de Fabien Christy). Rendre hommage à Colette Eyheramouno qui en eut l'idée, à Emilie Loustalet qui détient le record (à tout jamais) de victoires (trois). Saluer celles et ceux qui m'ont aidé à organiser ce tournoi (un arbitre, au moins par confrontation). Enfin, durant les trois premières éditions, le trophée se distinguait des autres par sa qualité. En 2007 et 2008, Mme Hernandorena (professeur d'Arts Plastiques de l'époque) conçut des tableaux personnalisés pour les vainqueurs, en 2009, ce fut au tour de Cheyenne (brillante élève, devenue depuis artiste) de composer un tableau pour le vainqueur.

Ci-dessous , un aperçu des oeuvres. On peut y voir (un peu) le documentaliste de l'époque (en 2007) faisant son intéressant (comme s'il y était pour quelque chose dans le trophée qu'il montrait) et Audrey Arhets et son trophée de 2008. C'est elle qui m'a envoyé l'image. Je la remercie.

Ne vous y trompez pas, c'est bien le tableau qu'il faut admirer...

 

Audrey Arhets en 2008...

 

Enfin, ci-dessous, le palmarès complet et définitif.

 

2007 : Maddi Patalagoity vs Colette Eiheramouno

2008 : Audrey Arhets vs Lydia Oyhenart

2009 : Audrey Arhets vs Lydia Oyhenart

2010 : Fabien Christy vs Etienne Bonnin

2011 : Fabien Christy vs Marie Gachen

2012 : Pauline Irigoin vs Stéphanie Carricondo

2013 : Clémence Caubet vs Pauline Irigoin

2014 : Anaïs Abbadie vs Thomas Christy

2015 : Anaïs Abbadie vs Camille Elissalde

2016 : Emilie Loustalet vs Damien Etchart

2017 : Emilie Loustalet vs Ibaia Etchart

2018 : Emilie Loustalet vs Lynda Metche

2019 : Ibaia Etchart vs Maiana Oyhamburu

 

 

  

Jeudi 9 mai 2019

Il est des jours où on remarque plus que d'autres que le journal Sud Ouest est un quotidien régional. Car s'il y a des sujets d'actualité qui passent largement au dessus de la tête (à titre d'exemple, les classes de Quatrième viennent travailler en ce moment sur la presse au CDI et très très peu d'élèves savent à quoi correspond "Le grand débat" consécutif aux manifestations des Gilets Jaunes), seul le journal Sud Ouest peut fabriquer un Supplément consacré à Herri Urrats et au Pintxo Eguna de Bayonne.

Si vous ignorez ce qu'est Herri Urrats et le Pintxo Eguna, vous passez à côté d'une partie de l'esprit basque. D'un côté, vous avez une grande fête (née en 1984) autour de la langue basque et des établissements qui l'enseignent. Ça se passe à Saint-Pée-sur-Nivelle, dimanche, et même si certains y vont pour les concerts et la bonne ambiance, c'est aussi un moyen pour soutenir les ikastolas et tous ceux qui défendent la langue basque (et en écrivant cela, je me rends compte que c'est bien la première (et dernière ?) fois que je fais (un peu) la promotion d'un autre modèle scolaire que celui des établissements publics comme le Collège d'Amikuze).

Le Pintxo Eguna aura lieu, samedi, à Bayonne 34 peñas proposeront plus de 35 000 pintxos aux heureux participants. Et, pour ceux qui l'ignorent, le pintxo est la variété basque des tapas, petit morceau de pain sur lequel est placé une portion de nourriture. Ma définition n'est pas claire ? Voici une image qui vous aidera à mieux vous rendre compte.

 

J'écris ce billet juste avant de déjeuner. Ça fait tellement envie de voir cette image que, je crois, je vais faire un malaise (mais je devrais survivre)...

 

 

 

Mardi 7 mai 2019

Aujourd'hui, est arrivé au CDI le numéro 3 du magazine Mon Journal animal. Ce périodique est entièrement consacré aux animaux. Souvenez-vous, dans le premier numéro, il y était question (entre autres) des animaux pendant la Première Guerre Mondiale, dans le numéro deux, il y avait un dossier sur les animaux moches (aussi injuste que cela puisse paraître, les animaux "mignons" sont plus défendus que les autres)...

A la dernière page du numéro de mai, il y est question de l'élevage des poules pondeuses, l'auteur distinguant les élevages bio, en plein air, au sol et en cage. Et il ne s'agit pas seulement de bien-être animal. Plus les poules sont heureuses, bien nourries, sans stress, ni angoisse (donc ne vivant pas dans des cages sans voir la lumière du jour), plus les oeufs sont bons au goût et pour votre santé.

Aussi Mon journal animal vous donne un truc pour consommer des oeufs en toute connaissance de cause. Ci-dessous, vous avez les codes inscrits sur les coquilles et qui indiquent dans quel genre d'élevage les poules ont pondu les oeufs. Etant entendu que 0 est ce qu'il y a de mieux et 4, le moins bien.

 

 

 

 

 

Lundi 6 mai 2019

Les élèves de Troisième, de retour d'Angleterre, ont tous vu leur niveau en anglais s'améliorer considérablement. Bon, cette affirmation peut souffrir quelques nuances. Nous jugerons au cas par cas. En revanche, et sous l'autorité de Mme Litzler, il semblerait que quelques accompagnateurs aient beaucoup gagné en fluidité dans la langue de Shakespeare. D'après cette enseignante, et Mme Dubourg, et Mr Benassat ont atteint un niveau bien meilleur dans la langue des Words Apart et des Spice Girls.

En ce qui concerne Mme Giraudel et Mme Jacquemond (les autres accompagnatrices), soit leur niveau était déjà excellent, soit elles ne se sont pas améliorées. Je laisse à chacun le choix d'interpréter les silences de Mme Litzler.

Blague à part, je profite de cette occasion pour rappeler à tout le monde que le CDI reçoit tous les mois I Love English avec plein d'articles (simples) en anglais. Histoire de ne pas perdre tous les acquis obtenus en Angleterre.

Ce mois-ci Ariana Grande est en couverture. Chanteuse internationalement connue dont je connais l'existence à cause d'un attentat en 2017, lors d'un de ses concerts.

Ci-dessous, la vidéo d'une chanson (du groupe Oasis) interprétée (avec Chris Martin du groupe Coldplay) lors d'un concert de soutien aux victimes.

Vendredi 3 mai 2019

Hier, c'était la première répétition du spectacle de la chorale. Les élèves présents au collège (ce qui n'inclut pas ceux de Troisième, encore en pleine découverte du pays des Clash et de Harry Potter) sont allés à Bidache retrouver les élèves de Hasparren (public et privé) et de Bidache.

Le programme de cette année est centré sur les artistes issus des télé-crochets comme on disait dans les années 60. On y retrouve Christophe Willem, Louana ou Frero Delavega qui sont plus ou moins connus des élèves et des parents, selon l'âge de chacun (Jennifer a participé à la Star Academy en 2002, Louana, à The Voice en 2013)...

Sur ce même site, afin de mieux vous préparer au spectacle du 24 mai, vous pouvez aller à la rubrique Jazz in College. Vous y trouverez les chansons originales proposées et reprises (brillammen) par la chorale.

A titre d'exemple, je vous laisse avec la chanson qui plait beaucoup aux élèves (notamment à Daphné L). Il s'agit de Calamity Jane chantée par Camelia Jordana (Nouvelle Star 2008).

Mardi 30 avril 2019

Hier a eu lieu le tirage au sort du tournoi de Mus. Il y a 33 équipes réparties en 11 poules. La première de chaque poule est directement qualifiée pour les huitièmes de finale et la deuxième devra passer un barrage pour se qualifier. Les parties ont lieu au CDI entre 13 et 14 heures. Les groupes sont affichés au CDI et à la Vie Scolaire, ainsi chacun sait contre qui il doit jouer.

Comme il y a 23 élèves de Troisième inscrits dans cette compétition, et puisque ils ne peuvent aller ni au CDI, ni à la vie scolaire (l'Angleterre est un peu loin), je vais indiquer la composition des groupes.

Groupe A : Harguindeguy/Larramendy, Cadel/Maurice, Gallot/Récalde

Groupe B : Carricondo/Hourcade, Irazoqui/Lacaze, Récalde/Rousseau

Groupe C : Etcheverry/Salla, Caset/Mongaston, Alaln/Géral

Groupe D : Etchart/Oxoby, Othart/Oyhamburu, Etchegaray/Lamarque

Groupe E : Chauvière/Comets, Eyheramendy/Pétrissans, Stücker/Stücker

Groupe F : Sabaté/Tartas, Bizos/Larrasquet, Bernardin/Blasquiz

Groupe G : Dantiacq/Inçagaray, Alan/Oçafrain, Larrandaburu/Oyhamburu

Groupe H : Arhanchet/Castillon, Carricart/Castillon, Trounday/Vignau

Groupe I : Irazoqui/Manger, Faundez/Ferrer, Icéaga/Lucu

Groupe J : Elissondo/Othéguy, Laclau/Oyhamburu, Da Cruz/Garay

Groupe K : Halzuet/Halzuet, Bordabéhère/Harismendy, Bierge/Brisé

***

Le programme de cinéma est arrivé au CDI. On peut venir se servir. Comme d'habitude, il n'y a pas que du cinéma, puisque Parle à la poussière, la pièce de théâtre que vont aller voir les élèves de Troisième le vendredi 17 mai est reprise ce même jour à 20h30.

Quant aux films, le Complexe Saint-Louis en propose plus de trente... Je vous propose une bande-annonce. Raoul Taburin (d'après un livre (présent au CDI) de Sempé).

Lundi 29 avril 2019

Au retour des vacances, il m'arrive de parler des décès (survenus pendant les congés) de personnes connues, plus ou moins liées au monde culturel. Et même si j'ai la plus grande estime pour Dick Rivers (un des pionniers du rock en France, légèrement moins populaire que Johnny Hallyday) et Jean-Pierre Marielle (acteur connu et reconnu dont je ne peux montrer de vidéos représentatives de son talent car ses propos (souvent très drôles) étaient parfois inappropriés pour des collégiens), je ne vais pas en faire le coeur de ce billet.

Je préfère, pour une fois, vous parler d'une naissance, celle du bébé de Meghan Markle et de Henry, prince d'Angleterre, qui, s'il n'est pas né, ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez. Mais pourquoi parler de cet événement très anglais ? me direz vous (j'aime bien poser des questions qui n'intéressent que moi). Eh bien, parce qu'à l'heure qu'il est, tous les élèves de Troisième sillonnent l'Angleterre. Ils sont partis hier et ne reviendront que dimanche prochain. Pour peu que le bébé Markle naisse pendant leur séjour, ils pourront se rendre compte (ou pas) de la ferveur des anglais pour la famille royale.

Comme c'est devenu une habitude, le compte Twitter du Collège d'Amikuze rend compte des péripéties de nos élèves (et de leurs accompagnateurs) au pays d'Elizabeth II, des Beatles et d'Audrey Hepburn...

Cliquez sur l'image des élèves devant le bus, en première page de ce site ou ci-dessous...

 

 

Vendredi 12 avril 2019

Ainsi donc, c'est bien Romain Sicre qui a remporté le tournoi Errege Beltza d'échecs, après une finale qui s'est déroulée sur quatre jours (la pause déjeuner n'est pas extensible à l'infini) et aura duré entre trois et quatre heures sur trois parties.

Si Romain a été le meilleur (il avait déjà éliminé le tenant du titre, Enzo Ferrer, en demi-finale), les félicitations doivent aussi aller à Dwain Stücker, valeureux finaliste à l'esprit de compétition redoutable (il avait déjà emporté le tournoi de mus l'année dernière).

Comme d'habitude, les prix seront remis à la fin de l'année (avec celui de Sudoku et de Mus). Romain recevra un trophée et deux places de cinéma (et Dwain, une seule).

Le tournoi a été disputé et les élèves de 4ème A (la classe de Romain) ont été très bons (certains comme le demi-finaliste Mattéo Yi-Gastineau ou Lucas Pereira se sont incroyablement améliorés entre le début et la fin du tournoi).

Pour tous les amateurs d'échecs, il me reste à leur donner rendez-vous à l'année prochaine. Je laisse ci-dessous le tableau d'honneur de cette compétition.

2003 : Mathieu Bidart vs Pablo Marchenay

2004 : Mathieu Bidart vs Pablo Marchenay

2005 : Mathieu Bidart vs Thibaut Recalde

2006 : Antoine Olaizola vs Cédric Moity

2007 : Peio Iratçabal vs Antoine Olaizola

2008 : Peio Iratçabal vs Martin Rocchi

2009 : Léa Lerchundi vs Gaëtan Lacoste

2010 : Fabien Christy vs Pierre Etchecopar

2011 : Izaro Etche-Garay vs Fabien Christy

2012 : Xan Sabarots vs Ronald Vitaloni

2013 : Robin Rocchi vs Théo Ticoulet

2014 : Edouard Géral vs Théo Ticoulet

2015 : Théo Ticoulet vs Thomas Christy

2016 : Edouard Géral vs Romain Alcain

2017 : Quentin Vierge vs Lynda Metche

2018 : Enzo Ferrer vs Sarah Garay

2019 : Romain Sicre vs Dwain Stücker

Le documentaliste peut déclarer qu'aucun joueur n'a jamais dévoré une pièce de jeu d'échecs au collège. Mais est-ce vrai ?

 

 

 

Jeudi 11 avril 2019

Ce matin, les élèves de Troisième sont partis visiter le camp de Gurs. Un moment toujours très fort, même si sa perception par les élèves dépend beaucoup de chaque individu. Pour avoir accompagné la classe de 3ème B dans la visite effectuée par une guide, j'ai constaté des élèves polis, attentifs et concernés. Cette visite a fait ressurgir chez certains des souvenirs de famille (un grand-père ayant passé par ce camp avant de s'installer en France, par exemple).

Pour ceux qui ignorent tout de ce lieu, je veux juste rappeler que Gurs a accueilli des vaincus de la guerre civile espagnole, puis des allemands fuyant le nazisme, et enfin des juifs rassemblés en ce lieu, avant d'être déportés vers des Camps d'extermination...

Vous avez ci-dessous quelques clichés pris par Mme Cledon.

 

Mme Cledon, très active sur le plan de la photographie, puisque elle a apporté plus de cent photos concernant le (déjà) lointain Séjour au Ski. retournez sur le diaporama et vous les verrez...

 

Face à toutes ces nouveautés, juste une information de dernière minute. Romain Sicre a remporté le tournoi d'Echecs au dépend de Dwain Stücker, au terme de la finale la plus disputée de l'histoire de cette compétition. J'y reviendrais demain...

 

 

 

Lundi 8 avril 2019

Quelques revues ont atterri sur le bureau du CDI, et comme il ne reste qu'une semaine avant les vacances, je vous enjoins (oui, ce verbe existe) à venir au CDI feuilleter le dernier Okapi. D'abord parce qu'à la rentrée, il y aura un nouveau numéro (c'est un bimensuel), et ensuite même dans les nouvelles brèves, on peut apprendre plein de choses (souvent inutiles).

Par exemple, en Angleterre, il existe une application de rencontres pour vaches. Oui, je sais, ça ressemble à une blague, sauf qu'elle est utilisée par les éleveurs pour trouver les meilleurs taureaux (reproducteurs) afin d'améliorer leurs troupeaux.

Et dans ce magazine, vous découvrirez le sens du mot glottophobie qui est une sorte de racisme envers les personnes ayant un accent différent. A titre d'exemple (et sans aucune relation avec la politique), souvent les humoristes (pas tous très drôles) se moquent de l'accent de Jean Lassalle, comme si l'accent parisien était le seul correct. J'en parle d'autant mieux que j'ai cet accent là et que les élèves me font remarquer qu'on prononce poulé, lé ou jamé alors qu'il est bien connu qu'on prononce poulet, lait et jamais (du coup, je me demande si je ne souffrirais pas un petit peu de glottophobie).

 

Vendredi, s'est déroulée la Soirée Portes Ouvertes. Je vous propose ci-dessous quelques images, juste pour illustrer.

    

   

Enfin, au niveau des concours, si Ibaia Etchart est déjà en finale du tournoi de Sudoku, le tournoi d'échecs n'a pas encore décidé qui allait être le vainqueur. Romain Sicre vient d'égaliser contre Dwain Stücker. Comme leurs parties sont très longues (plus d'une heure chacune), nous devrons attendre jeudi ou vendredi pour savoir qui va gagner cette finale 2 à 1 (à moins que l'idée leur vienne de faire match nul, avec ces deux-là, plus rien ne m'étonne ; et ce serait bien la preuve, qu'ils ne lâchent rien)...

 

 

 

Vendredi 5 avril 2019

La présence des élèves de CM2, les préparatifs (déjà bien avancés) de la Soirée Portes Ouvertes et l'absence des élèves de Cinquième, partis au Festival de la Bande Dessinée de Billère, donnent à cette journée, un aspect un peu particulier. On en reparlera.

Je vous propose, en attendant, le diaporama (grâce à Mme Lopepe) du voyage en Gipuzkoa. Il ira en s'enrichissant...

 

 

 

 

Jeudi 4 avril 2019

Ce soir, c'est le derby. Pour ceux qui ne sont pas au courant, je précise qu'il s'agit de rugby et que le derby (LE derby, devrais-je préciser) concerne l'AB contre le BO. Des élèves sont même venus au CDI pour voir la composition des équipes. Pour tout savoir (la rivalité sportive et extra-sportive) venez au CDI. Trois pages y sont consacrés dans le journal Sud Ouest de ce jour.

 

Mardi, c'était la dernière intervention (auprès des élèves de Troisième) de la comédienne Camille Duchesne. Vous avez plein de photos nouvelles sur le diaporama. Cliquez ci-dessous !

Et puisque nous parlons de photos, demain, ici-même, vous aurez celle du voyage en Gipuzkoa. Les élèves (vus ce matin au CDI) en sont revenus ravis...

Enfin, la finale du tournoi d'échecs a commencé. Ci-dessous deux images des finalistes. Ils sont, certes, souriant, mais ils ne sont pas là uniquement pour participer...

   

 

 

 

Mardi 2 avril 2019

Avant toutes choses, je voudrais vous rappeler que les livres de Sandra Da Rocha, d'une part et celui des trois enseignantes de français ne sont plus disponibles. En fait, ils ne l'étaient que le 1er avril. Trop tard donc. Ceux qui ont échangé leurs euros contre des zlotys en sont pour leurs frais.

En ce jour où le CDI a été occupé toute la journée par la comédienne Camille Duchesne et les élèves de Troisième (en vue du spectacle Parle à la poussière), je vais un petit point sur les différents concours organisés au CDI. La finale du tournoi d'échecs a commencé et pour l'instant Dwain Stücker mène une partie à zéro contre Romain Sicre. Le tournoi de Sudoku, puisque il y a peu de candidats, connaît déjà trois demi-finalistes sur quatre. Il s'agit d'Ibaia Etchart, Manon Comets et Elena Oyhamburu.

Un mot aussi pour vous dire qu'en page d'accueil vous trouverez un lien pour consulter le fil Twitter du voyage en Gipuzkoa. Il restera une semaine après le retours des élèves, pour que tous puissent profiter de clichés de cette sortie. Je reproduis ici la photo. Cliquez dessus...

 

Enfin, le programme de cinéma de Saint Palais a sorti un nouveau programme. A consulter au CDI. Des dizaines de films pour tous les âges. Ci-dessous deux bandes annonces, Rebelles et Dumbo, deux films très différents parce que tous les goûts sont dans ma nature. Pardon, tous les goûts sont dans la nature...

 

Lundi 1er avril 2019

Célébrons aujourd'hui le talent de nos collègues qui se sont lancées dans l'aventure éditoriale en signant un livre. Je parle ici de Sandra Da Rocha (surveillante) qui raconte dans Survivre au titre de Miss Amikuze le calvaire qu'a supposé pour elle devenir la Reine de Beauté du Collège (l'élection ayant eu lieu avant Noël lors de la Journée Chic) : sollicitations incessantes, drague lourde, sous-entendu grossiers. Comme si, parce qu'on est jolie, on devait subir les commentaires déplacés des hommes. Son livre est un guide et un remède pour vivre tranquillement sa vie de femme qui pourra aider beaucoup d'adolescentes.

Mmes Bengochea, Cledon et Giraudel (profs de français au collège) ont, elles, co-signé Prof et Parfaite, c'est possible !. Ces trois écrivaines sont parties du constat qu'elles étaient belles et intelligentes et que, parfois, certains ne s'en rendaient pas compte. Armées d'une modestie toute relative, elles ont décidé, dans un livre de 450 pages (on aurait pu en écrire 450 de plus ont-elles déclaré) de faire le tour de leurs immenses qualités. Si on peut discuter leur lucidité, la qualité littéraire est au rendez-vous. Vous passerez un agréable moment, au risque de vous rendre triste, vous n'avez pas la chance d'être elle.

 

 

Ces deux ouvrages sont sortis aux éditions For Dummies (Pour les nuls, en français) et sont en vente au CDI au prix de 350 zlotys (pour échapper au impôts, nous préférons une monnaie qui n'existe pas ont-elles précisé).

 

 

 

Vendredi 29 mars 2019

Pendant que vous vaquez à des occupations sans doute intéressantes, je vous informe que le site s'enrichit constamment. A la rubrique Arts Plastiques, en classe de Troisième, il y a un nouveau diaporama concernant l'Origami et le diaporama sur l'UNSS Ski, s'est enrichi de nouvelles photos, vous pouvez toujours aller les (re)voir.

 

 

Par ailleurs, Le Journal de Saint Palais est de retour (après deux mois) au CDI. Quelques contre-temps administratifs ont privé les élèves d'une lecture appréciée. En le lisant, vous pourrez lire un article sur le camp de Gurs. Et comme les élèves de Troisième vont aller le visiter sous la houlette de Mr Desmartis, ce sera une première approche (en plus de ce qui a été vu en classe).

Et en lisant ce journal, je me suis rendu compte de la date d'aujourd'hui. Nous sommes le 29 mars 2019. Soit dix ans après le 29 mars 2009. Ce jour-là, nous apprenions la mort d'un artiste (et ce n'est pas moi) : Maurice Jarre. Compositeur de musiques de films et à qui nous devons la Chanson de Lara, du film Dr Jivago et qui a fait pleurer des générations de personnes romantiques... En même temps, si un jour vous voyez le film, ce 'est pas d'un mouchoir dont vous aurez besoin, mais bien de plusieurs dizaines. La phrase qui veut que les histoires d'amour finissent mal en général s'applique parfaitement à ce film..

Jeudi 28 mars 2019

Mardi dernier a eu lieu le tour préliminaire du tournoi de Sudoku. Et ce sera le dernier. En 2006, Colette, élève de Troisième m'avait demandé d'organiser une compétition entre le tournoi d'échecs et celui de Mus, au CDI, pendant la pause méridienne.

Si, les inscrits ont avoisiné les 40, force est de constater que l'engouement pour cette compétition a décliné inexorablement. Et ce genre d'activité n'a de sens que si un nombre représentatif d'élèves se prête au jeu.

En 2019, après le premier tour, 8 élèves (sur 13) se sont qualifiés en quart de finale. Comme les pronostics l'auguraient, les deux meilleurs se sont trouvés être Ibaia Etchart et Romain Sicre (seul garçon rescapé au milieu de sept filles). Sur les huit, quatre sont en 4ème A (Amaia, Elena, Ibaia et Romain), une en 4ème B (Laetitia), une en 3ème A (Manon) et deux en 3ème B (Lucie et Maiana).

Historiquement, ce tournoi de Sudoku, aura été marqué par leurs lauréats : Maddi, Audrey (deux fois), Fabien (deux fois), Pauline, Clémence, Anaïs (deux fois) et Emilie (3 fois). Ainsi que par les trophées distribuées (les trois premières années, au lieu d'un objet acheté, se furent d'authentiques oeuvres d'art que gagnèrent les heureux lauréats. Deux furent réalisées par l'enseignante d'Arts Plastiques de l'époque, Mme Hernandorena et une par une élève de troisième - de l'époque aussi - Cheyenne Verdeil).

Dès que je retrouve des photos de l'époque, je vous en fait profiter... Pour l'instant, je vous montre la finale 2015 qui permit à Anaïs Abbadie de l'emporter sur Camille Elissalde. C'étaient deux latinistes de Troisième. A croire que Mme Cledon, prof de latin à cette époque, leur avait transmis ses qualités de logique...

 

 

 

Mardi 26 mars 2019

Hier, je vous ai parlé de l'intervention de l'Association Etorkinekin et du témoignage de l'ivoirien Ahmed. Le même jour, un acteur mexicain, Luis Rodriguez. est venu faire une intervention dans la classe de Mme Ayerdi, sur le thème de l'étranger Somos todos extranjeros. La classe concernée était un groupe de Quatrième. Vous avez ci-dessous, quelques clichés.

   

   

Je vous rappelle, ausi, que Mme Gobert a toujours sa rubrique sur ce site (appelée Arts Plastiques, en matière d'originalité, nous avons développé des compétences remarquables). Hier, une vidéo d'interviews concernant le projet Petits Traits a été ajoutée, à la rubrique 6ème. Retournez de temps en temps sur cette rubrique, vous pourrez constater à quel point nos élèves sont créatifs.

Lundi 25 mars 2019

Vendredi dernier, à l'initiative de Mme Lopepe (et soutenue par d'autres enseignants), Ahmed, un jeune africain de Côte d'Ivoire, est venu, grâce au Collectif Etorkinekin, témoigner devant les élèves de Quatrième. Il a raconté son parcours de l'Afrique noire jusqu'au Pays Basque. Ce fut un moment très émouvant.

Pour en savoir plus sur cette intervention, je vous mets en lien un témoignage vidéo, paru dans la presse (Mediabask). Il vous suffit de cliquer sur la photo d'Ahmed.

 

 

 

 

Vendredi 22 mars 2019

S'il est un secteur un peu pauvre au CDI, c'est bien celui des livres de poésie. J'en suis évidemment responsable, mais force est de constater que les élèves sont peu demandeurs. Et comment en conseiller quand on est soi-même trop peu sensible à ce genre de texte...

Un texte de chanson peut-il être considéré comme une oeuvre poétique ? Sans aucun doute. C'est pourquoi, je tiens à vous rappeler qu'il y a un livre d'art et album (trop peu emprunté), reprenant 18 chansons. Si je vous indique le titre du recueil Chanter pour la paix, vous savez déjà de quoi il est question.

Que ce soit Göttingen (de Barbara), La croisade des enfants (de Jacques Higelin, chanté par la Chorale du Collège l'an passé), Les deux oncles (de Georges Brassens) ou Les guerriers (des Rita Mitsouko), qui peut dire que ce n'est pas de la poésie ? Même si la musique est très importante...

C'est pourquoi, vous trouverez (à l'intérieur du livre) un CD pour écouter ces chansons et découvrir des univers que les élèves ne connaissent pas (ils sont excusés, ils sont trop jeunes).

Comme j'aime partager, ci-dessous, vous pourrez écouter deux chansons présentes sur le CD : Déjeuner en paix de Stephan Eicher et Quand les hommes vivront d'amour de Charlebois, Leclerc et Vigneault.

Jeudi 21 mars 2019

Je sais que vous êtes habitués, dans cette rubrique (la mienne, faut-il le rappeler) à des sujets légers, inutiles voire sans aucun intérêt. Cette fois-ci, ce ne sera pas le cas, puisque que je vais vous parler d'un thème fondamental qui concerne tout le monde (et surtout les adolescents) : les poils (j'ai failli l'écrire en super méga grand, pour donner plus d'importance à mon propos).

Le numéro du magazine Okapi, arrivé aujourd'hui au CDI, propose sujets et thèmes variés (Léonard de Vinci, le Kebab, Batman...) mais un seul présente un intérêt réel : les poils (et ne croyez pas que je préfère ce sujet pour des raisons personnelles, et je n'en dis pas plus, car c'est quand même la limite de cette rubrique : parler de ma pilosité). Sous forme d'enquête, le magazine propose 28 réponses à 28 questions posées par des adolescents. Des exemples ? A quel âge mes poils vont-ils pousser ? J'en ai sur le dos, est-ce normal ? Est-ce normal d'avoir des poils sur les seins ? Quelles sont les méthodes pour se débarrasser des poils ? L'épilation, est-ce que ça fait mal ? Les garçons sont-ils acceptés chez l'esthéticienne ?

Il y est donc question de puberté, de tolérance, de patience, d'esthétique et de culture (en Inde, rares sont les femmes qui s'épilent les jambes, au Brésil hommes et femmes optent - souvent - pour l'épilation intégrale)... et parfois de dérèglement hormonal...

Le traitement est assez complet, même s'il n'est question ni de poil dans la main, ni de cheveu sur la langue (désolé, je n'avais pas mieux pour trouver une chute rigolote).

Chez les Wookies (le peuple auquel appartient Chewbacca), la mode de l'épilation intégrale tarde à s'imposer.

 

 

 

Mardi 19 mars 2019

Les élèves de Quatrième, partis au ski la semaine dernière, sont revenus avec des souvenirs plein la tête, pratiquement tous bons (une petite pensée tout de même pour celle qui s'est - a priori - légèrement blessée).

Les photos prises et mises sur le fil Twitter par Mme Ayerdi sont toujours visibles sur le lien en page d'accueil. Ce lien restera toute cette semaine. Mais un diaporama est déjà disponible. Il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous.

Les élèves et les adultes ayant pris également des photos viendront enrichir ce diaporama. Retournez-y dans une semaine, il y aura de nouvelles images.

 

 

 

 

Lundi 18 mars 2019

Ce n'est pas parce que c'est La Semaine de la presse en ce moment qu'il faut réduire l'offre aux dizaines de titres arrivés au CDI et que les élèves peuvent découvrir.

La Semaine de la presse, c'est aussi l'occasion de réfléchir un peu à l'information, aux fausses nouvelles (Fake News) et à la manière dont on s'informe (depuis que les Internet sont arrivés massivement, beaucoup ne s'informent qu'à travers les réseaux sociaux, les royaumes du grand n'importe quoi).

Volontairement (ou non), des tas de rumeurs, de théories du complot se propagent et amènent des personnes intelligentes à croire ce qu'ils ne devraient pas. Pour donner un exemple, il y a quelques années, une élève de Troisième m'avait affirmé que Marco Verrati (joueur du PSG) était une femme. Elle l'avait lu sur un site (humoristique) d'Internet. Evidemment que Marco Verrati est un homme, mais quand je contestais son affirmation, elle me répliquait (hélas ! en toute bonne foi) qu'aucun site n'indiquait que Verrati fut un homme. Difficile de lutter...

 

La revue Géo Ado (au CDI tous les mois) a une rubrique Décryptage qui permet de faire le point sur la presse, l'informatique et Internet. Il y a quelques mois, il y était question de l'arrivée de l'homme sur la Lune (ça remonte quand même en 1969). Il existe toujours des personnes pour dire que c'est un trucage, que cela n'a jamais existé. L'illustration ci-dessous reprend cette croyance pour la démonter et affirmer que Oui, les hommes sont allés sur la Lune. Nous devrions tous faire pareil (vérifier) quand nous sommes face à une info surprenante.

 

Même si la revue n'est pas dupe, les personnes croyant de telles balivernes ne vont regarder que ce qui va dans leur sens.

 

 

 

Vendredi 15 mars 2019

Nous avons reçu, cette semaine des exemplaires de la revue Kif Kif. Un titre de presse réalisé par des collégiens et lycéens en situation de handicap dans le département0.

 

Chaque élève du collège en recevra un et pourra lire ainsi les différents articles sur le racket, le sport, les voyages, etc. Sans vouloir influencer la lecture en pages 6 et 7 une double page est consacrée aux élèves de Beila Bidia qui passent une demi-journée (le jeudi après-midi) au collège. Cela leur permet de sortir de leur centre et d'échanger avec des élèves du Collège d'Amikuze. Dans l'article, on peut lire les regards croisés des élèves de l'UEE (Unité d'Enseignement Externalisée) et des collégiens. C'est très intéressant, et, pour tous, une manière de mieux les connaître.

Ils avaient participé à la Journée Chic et dans le diaporama, ils apparaissent. Voic une photo pour vous rafraîchir la mémoire.

Kif Kif est distribuée au moment de la Semaine de la Presse. Dès la semaine prochaine, les élèves et les adultes pourront profiter d'un kiosque au CDI. En plus des magazines habituels, qu'il est toujours bon de venir lire. Avec des informations fondamentales. Ainsi, dans I Love English de ce mois, on apprend que, jusqu'au 17 mars, c'est la semaine du chewing gum (décidée par qui ? Mystère) et que le record de réalisation de la bulle de chewing gum la plus grande est de 50,8 cm. La photo ne représente pas celui qui détient ce record... Et il est inutile de venir au CDI pour essayer de battre cette performance. Le chewing gum bruyamment mastiqué exaspère un peu le documentaliste (qui se fait vieux et ne supporte plus grand chose).

 

 

 

Jeudi 14 mars 2019

L'ambiance au collège est un peu inhabituelle. Les élèves de Troisième sont en stage et les élèves de Quatrième sont au ski. Vous pouvez même voir photos et vidéos de ce séjour en hauteur sur le compte Twitter du Collège. Il suffit de cliquer sur l'image en page d'accueil (et comme je suis gentil, je la reproduis ci-dessous) pour les jalouser un peu.

 

 

Cela n'empêche pas le collège de continuer à proposer des moments unques. Ce matin, l'opération Petit Déjeuner était proposée aux élèves de Sixième. Sous la houlette de Mme Garcia (professeur de SVT) et avec le dévouement des cuisiniers, les élèves ont pu gouter à différents pains, différents fruits (entre autres délice). Ci-dessous, en cliquant sur la photo, vous verrez quelques images...

 

 

Lundi 11 mars 2019

Mauvaise nouvelle : les plantes sont intelligentes. Mais non seulement ça, mais elles perçoivent leur environnement, prennent des décisions, apprennent et ont de la mémoire. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est dans un dossier de Science & Vie Junior, arrivé ce matin au CDI, le numéro 355 d'avril 2019

 

Si elles souffrent et ont des stratégies très élaborées pour survivre, devons-nous continuer à les consommer ? On va attendre avant de donner une réponse hâtive.

Sinon, grâce à Aurore, plusieurs dizaines de programmes du cinéma sont arrivés. En plus de tout ce que je vous ai dit mardi dernier, il y a les 17, 18 et 19 mars, c'est le Printemps du Cinéma et chaque séance est à 4 euros.

Enfin, dans le supplément Sport du journal Sud Ouest, vous pouvez revenir sur le match de rugby d'hier. Je sens chez les élèves, supporter de l'Equipe de France, plus de résignation que de colère. Prolongez votre souffrance en lisant le journal.

 

 

 

 

Vendredi 8 mars 2019

A la demande de Mme Bengochea, le CDI a fait l'acquisition de deux livres documentaires : Le Kididoc de la Mythologie et Les aventures d'Ulysse dans la collection les Albums Kididoc. N'étant pas un spécialiste de ces questions, je me suis fié au choix de l'enseignante de Français et de Latin. Même si, sur le site des éditions Nathan, il est indiqué que la collection Kididoc est conseillé à partir de l'âge de 5/6 ans.

Bien sûr, certains élèves pourraient mal prendre cette indication d'âge, avançant qu'une fois au Collège, il est temps de passer à d'autres lectures. Ils auraient tort ! On peut certes lire des livres plus complexes, mais si l'indication spécifie bien : à partir de, cela veut dire que tous les lecteurs de plus de 5 ans peuvent dévorer ce livre.

Prenons un exemple : moi (je suis la personne que je connais le mieux). Ces livres, remplis de languettes qu'on soulève, de roues qu'on fait tourner et d'animations sont très amusants. Mais pas seulement. Ainsi, vous pourrez découvrir plein de choses. Je mets au défi quiconque de ne pas apprendre quelque chose dans ces ouvrages. Et je ne parle pas que des élèves, j'y inclus aussi les adultes, y compris les enseignants, y compris les profs de Lettres et d'Histoire et y compris Mme Bengochea.

Vous voulez un exemple ? Dans Les Aventures d'Ulysse, vous avez les ingrédients pour élaborer la potion magique de Circé qui transforme les hommes en cochon.

Cet exemple n'est pas innocent. Aujourd'hui, 8 mars, journée de la femme, il est important de dire à quel point les injustices envers les femmes doivent être combattues. Ce n'est pas une raison pour ne pas mettre en avant le rôle de certaines femmes dont la gentillesse n'est pas la première qualité...

  

A priori, les hommes transformés en cochons n'ont pas l'air plus malheureux. Vous en tirerez les conclusions de votre choix.

 

 

Jeudi 7 mars 2019

Alors que le tournoi d'échecs bat son plein (nous avons déjà les quatre demi-finalistes : Enzo Ferrer, Romain Sicre, Matteo Yi-Gastineau et Dwain Stücker), les inscriptions pour le tournoi de Sudoku sont ouvertes. Comme tous les ans, je pense que ce sera le dernier. Après avoir connu un succès important (il y a plus de 10 ans) sur l'initiative de Colette Eyheramouno (élève de Troisième qui a quitté le collège en 2007), le Sudoku est un peu passé de mode. Si la baisse des inscriptions devait se confirmer, à peine aurait-on donner un nom au tournoi (Tournoi Emilie L, en hommage à l'élève qui a gagné trois années de suite) qu'il cesserait d'exister...

***

Je vous en ai parlé mardi, en cliquant sur la photo, vous pourrez voir un court diaporama sur l'intervention de la comédienne Camille Duchesne. Comme elle est amenée à revenir deux autres fois, le diaporama ira en s'enrichissant.

 

 

 

Mardi 5 mars 2019

Alors que le CDI est aujourd'hui occupé par Camille Duschesne, comédienne de la Compagnie Hecho en Casa. Elle intervient auprès des classes de Troisième, dans une initiation au jeu dans le théâtre. Avec un peu de chance, jeudi, vous verrez dans cette même rubrique des photos ne rendant qu'imparfaitement ce qu'est ce moment qui est très apprécié...

En attendant, la programmation du cinéma de Saint Palais est connue. Elle commence demain et court jusqu'au 2 avril. Vous pouvez venir la consulter au CDI. Des dizaines de films sont proposés, ainsi que quelques spectacles vivants. Juste pour vous donner un avant-goût, voici deux bandes annonces. L'une sur le dessin animé Dragons 3, et l'autre sur un spectacle filmé sur Georges Brassens.

Lundi 4 mars 2019

En cette journée de rentrée, après deux semaines de températures estivales (ouh la ! méfiez-vous, si je parle de météorologie, c'est que je ne suis pas très inspiré) et avant que les élèves de Quatrième partent au ski et les élèves de Troisième en stage la semaine prochaine, je vais faire un point sur le tournoi d'échecs.

Comme d'habitude, les parties ont été disputées, il y a des filles (pas assez), des garçons et tous les niveaux sont représentés. Après le premier tour, 2 élèves de Sixième se sont qualifiés, 5 en Cinquième, 6 en Quatrième et 3 en Troisième. Si Enzo Ferrer, champion en titre, a disposé avec aisance de ses adversaires (même si Romain Duboué a bien résisté), la surprise de ce tournoi est Matteo Yi-Gastineau, de 4°A, première participation et déjà en demi-finale.

Et comme pendant ces vacances, nous avons appris la mort de Stanley Donen, cinéaste très célèbre en son temps (ne jamais oublier que cette rubrique est surtout une suite de nécrologies), je vous laisse avec un extrait d'un de ses films : Drôle de frimousse. Je sais que l'extrait de film le plus célèbre de cet homme est celui de Gene Kelly dansant sous la pluie (rechercher sur YouTube Chantons sous la pluie), mais j'ai préféré vous donner à regarder Audrey Hepburn. De toute façon, c'est bien simple, je ne rate jamais une occasion de la montrer tant son talent était immense (et son charme insurpassable)...

Vendredi 15 février 2019

Les six bandes dessinées que les élèves de Quatrième de Mme Cledon (soit 4°B et 4°C) ont lu (dans le cadre du concours départemental concernant plus de mille élèves des Pyrénées Atlantiques, j'en ai déjà parlé dans cette rubrique, essayez de suivre un peu) ont fait l'objet d'un travail au CDI et en salle de Français. Puisque les Bandes Dessinées sont Historiques, pour chaque titre, un panneau a été utilisé pour expliquer le contexte dans lequel se situe chaque histoire.

   

   

Ainsi, en venant au CDI, vous pourrez apprendre des éléments très intéressants sur la Guerre d'Algérie (Le Premier Homme), la Révolution Française (J'ai tué Marat), L'immigration irlandaise aux Etats-Unis (Giant), Le Tibet dans la première moitié du XXème siècle (Alexandra David-Neel), L'Occupation (La Guerre de Catherine) et la Commune de Paris (Communardes). C'est vraiment très bien...

Et puisque j'en suis à vous parler de Bande Dessinée, il y a quelques semaines, je vous ai parlé de L'Aigle sans orteils en insistant (peut-être) un peu trop sur l'aspect sportif du héros (futur coureur du Tour de France). Il y a aussi un autre personnage, le Pic du Midi au moment de la construction de l'Observatoire (on parle du début du XXème siècle). Dans le dernier numéro de Géo Ado (au CDI, même après les vacances), un reportage sur six pages présente l'Observatoire et les conditions extrêmes de sa construction. Il fallait 7 heures à pied pour monter le matériel tout en haut, quand maintenant, on peut aller de La Mongie au sommet du Pic en 15 minutes...

 

 

 

 

Jeudi 14 février 2019

Mme Lassalle, qui fut pendant plusieurs années, professeure de Sciences Physiques dans ce collège (à l'exception des élèves de Sixième, tous les autres élèves la connaissent) est allée avec les filles de l'UNSS Basket à Orthez pour les finales départementales. Si les Minimes ont été vaillantes, elles n'ont pu être victorieuses, alors que les Benjamines sont Championnes Départementales (elles méritent d'être citées : Amaia, Hannah, Manon, Naia et Zoé).

Vous avez des photos rendant compte de cette après-midi sportive. Cliquez sur la tête de la fille de votre choix et vous pourrez accéder à un court diaporama.

***

En m'envoyant ces photos, Mme Lassalle a aussi donné son avis sur la Saint Valentin. Elle aurait voulu une évocation du film Sur la route de Madison, une demande qui m'avait déjà été faite par une autre enseignante. Ce sera donc la dernière citation pour la fête des amoureux en 2019. Je tiens à préciser que beaucoup de demandes des adultes du collège ne seront pas satisfaites faute de place : Hugh Grant dans Coup de foudre à Nottig Hill, Quatre mariages et un enterrement, Keira Knightley dans Love Actually, Johnny Hallyday chantant Que je t'aime, Autant en emporte le vent, Rocky hurlant Adrian, etc.

Pour ces dernières images de Sur la route de Madison, on parle quand même d'un amour absolu et total de deux personnes qui ont dépassé la quarantaine. Un âge tellement avancé pour les élèves qu'ils n'arrivent même pas à concevoir qu'on puisse tomber amoureux si vieux. Ceux qui n'ont pas d'amoureux pourront peut-être regarder ce film en se disant que si l'amour fait autant pleurer qu'en voyant ses deux héros, c'est à se demander si ça en vaut la peine. Sans vouloir vous spoiler, j'ai la réponse : évidemment que oui (mais ça n'engage que moi...).

Mardi 12 février 2019

Dimanche dernier, l'Association des Parents d'Elèves, organisait un vide-grenier à Aicirits. Aux dires de tous, ce fut un succès. Voici cinq photos rendant compte d'un petit aspect de ce fut cette journée. Les photos sont de Mme Dubourg et de Sandra (Miss Amikuze). Qu'elles soient ici remerciées...

  

 

Vous devriez reconnaître sur ces photos tout le monde, y compris Naia Etcheverry. J'ai eu le malheur d'écrire son prénom avec un h (voir le 25 janvier) et depuis elle me harcèle pour que je rectifie...

***

Après Mme Lascano et Mme Calvet, c'est au tour de la troisième enseignante de basque du collège de nous proposer son choix pour la Saint Valentin (plus que deux jours). Mme Lopepe a choisi des vers de BILINTX. Il y est question de l'amour d'un homme pour une belle qui est la seule qui compte pour lui. Il est rassurant de constater que l'amour, quelque soit la langue employée, rend les hommes (et les femmes) un peu fragiles, un peu niais.

Voici le texte traduit par Mme Lopepe elle-même :

Telle la fleur aime la rosée d'été

J'aime une demoiselle

Il n'y en a pas un autre au monde

qui la veut autant que moi

Si je passe une semaine sans la voir

une chose triste se répand dans tout mon coeur.

Mais ça ne vaut pas le texte original (selon Mme Lopepe qui sait de quoi elle parle) :

Loriak udan ihintza bezela

maite det dama gazte bat,
hari hainbeste nahi diodanikan
ez da munduan beste bat;

inoiz edo behin pasatzen badet
ikusi gabe aste bat,

bihotz guztira banatutzen zait

halako gauza triste bat.

BILINTX (1831-1876)

Il y a même une version chantée par Benito Lertxundi. Le diaporama est le moins intéressant...

Lundi 11 février 2019

Le dernier numéro du magazine Okapi consacre sa Une à l'Orientation. Sujet qui concerne tous les élèves qui, à la fin, du collège, devront trouver où aller : Lycée général, technique, professionel, apprentissage, etc.

Evidemment, s'orienter est un travail qui ne se fait pas en un jour et pour s'y préparer, il faut se renseigner. Pour cela, vous avez les enseignants (dont les professeurs principaux), le documentaliste (et son CDI) et surtout la psyEN, Mme Veyrant. En prenant rendez-vous, vous pouvez la rencontrer.

 

Okapi ne saurait être déterminant pour s'orienter, mais il propose plusieurs tests dont un concernant l'intelligence. Et ce qui est intéressant c'est que ceux qui ont fait ce test distinguent plusieurs formes d'intelligence. Il n'y a donc pas que les notes scolaires pour déterminer l'intelligence. Il y a donc l'intelligence : verbale linguistique, visuelle-spatiale, corporelle kinesthésique, logico-mathématique, interpersonnelle, naturaliste, musicale rythmique et intrapersonnelle.

Qui peut dire après ça qu'il n'est pas intelligent ?

***

Trois jours avant la Saint Valentin, Mme Cledon qui a décidé de se moquer un peu (comme si ça lui ressemblait) a pensé à la chanson d'Anaïs, Mon amour, mon coeur qui raconte les réactions d'une femme devant le romantisme sirupeux des couples amoureux. Mais y a-t-il plus insupportable que les gens qui s'aiment quand on est tout seuls ?

Vendredi 8 février 2019

Mercredi dernier, des élèves sont partis découvrir les joies du ski en compagnie de Mme Molia et de Sandra. La journée était magnifique et ceux qui ont fait leurs premiers pas (mais peut-on parler de pas ?) sur des skis ne peuvent que s'en réjouir. Ci-dessous, vous pouvez cliquer sur l'image pour accéder à un mini diaporama. Diaporama qui ira en s'enrichissant à mesure qu'il y aura d'autres sorties au ski.

***

Quand Mme Calvet (enseignante de Basque) est venue me voir pour m'indiquer la chanson d'amour qu'elle préférait, elle a longtemps hésité entre Ultra Vomit et Quand on n'a que l'amour. Autant vous dire que j'ai fait ce que j'ai pu pour infléchir son choix vers l'oeuvre de Jacques Brel. Je ne connais aucune chanson d'Ultra Vomit (groupe de hard rock rigolo mais d'un mauvais goût assumé en matière de thème, de vocabulaire et de bruits divers). Même si je ne suis pas certain que ce soit une chanson exactement pour la Saint Valentin, elle correspond un peu plus à cette fête des amoureux. Ici, c'est la version de Maurane en duo avec Céline Dion. C'est sûr que ça nous change de Michel Simon et Serge Gainsbourg en état d'ébriété avancé...

Jeudi 7 février 2019

Grâce à l'action conjointe d'Aurore Goussot (travaillant avec les élèves de l'Ulis) et de Sandra (Miss Amikuze 2018/2019), le CDI possède plusieurs dizaines de programmes du cinéma de Saint Palais. J'invite ainsi les élèves à venir les consulter, voire à les emporter (mais il n'y en aura pas pour tout le monde).

Comme d'habitude du 6 février au 5 mars (incluant donc les vacances d'hiver), le cinéma propose plusieurs dizaines de films, dans tous les genres et pour tous les âges. A vous de faire votre choix...

Ci -dessous, je vous propose la bande annonce de Nicky Larson, l'adaptation du dessin animé des années 90. Beaucoup d'élèves sont impatients de pouvoir le voir.

***

C'est avec une certaine tristesse que je dois avouer l'échec de mon appel aux extraits de films ou de chansons évoquant l'état amoureux (dans le seul but de nous préparer à la Saint Valentin). Peut-être que certains avaient peur de dévoiler quelque chose d'intime en montrant leurs sensibilités ?

Toujours est-il que j'ai reçu quelques réponses dont une. Il s'agit de Michel Simon et Serge Gainsbourg chantant L'herbe tendre, une chanson gentiment anarchiste, sur l'état amoureux, le tout dans un clip où l'un et l'autre donnent l'impression d'être un peu trop euphoriques.

Je rappelle que la consommation d'alcool est fortement déconseillée, qu'il ne faut pas faire ce que font les deux acteurs/chanteurs et que certaines paroles ne doivent pas être répétées au CDI (ni ailleurs dans le collège). Mais comment ne pas vous faire partager des paroles qui donnent une image si paisible et heureuse de l'amour (alors qu'il est souvent question de drames) : Savoir se fendre / De quelques baisers tendres / Sous un coin de ciel bleu.

Pour finir, je ne dirai pas quel adulte de ce collège m'a conseillé cette chanson. Elle est tellement à la limite de ce qu'on peut proposer sur le site officiel d'un collège...

Mardi 5 février 2019

Je reviens aujourd'hui sur le film que les élèves de Cinquième sont allés voir hier : Billy Elliot. Ce film aborde plusieurs thèmes : la lutte sociale des mineurs, la violence policière, la découverte de la danse dans un milieu où elle n'existe pas pour les garçons, etc. Une des raisons des difficultés de Billy Elliot pour pouvoir imposer son choix de faire de la danse repose beaucoup sur le rejet de cette pratique de "pédé" selon les clichés du père. Un garçon se devant de pratiquer la boxe, un vrai sport de "bonhomme".

 

Le livre est au CDI

Evidemment (et heureusement), le film démonte ses préjugés débiles, tout en délivrant un message de tolérance envers les homosexuels (il ne manquerait plus que ça).

Je reviens là-dessus parce qu'au retour du cinéma, Mme Dubourg m'a donné des affiches et des flyers avec comme accroche principale : Ça suffit ! Je m'engage contre les violences homophobes et transphobes. Pour que personne ne souffre à cause de son orientation sexuelle.

On peut retrouver ces flyers avec un numéro (0 810 20 30 40) permettant de signaler toute agression, insulte, rejet envers les homosexuels et une adresse internet education.gouv.fr/contrelhomophobie pour en savoir plus. Inutile d'en dire plus, vous avez là de quoi étancher votre soif de connaissance sur ce sujet. Je voudrais rappeler tout de même que l'homophobie est punie par la loi. On pourrait même faire un raccourci : l'homophobie n'est pas une opinion mais un délit.

 

 Les mêmes existent à l'école, au collège et au lycée...

 

 

Lundi 4 février 2019

Je vous reproduis ci-dessous le texte concernant la vente des merveilleux sweat-shirts et t-shirts du Collège d'Amikuze.

L'AEC propose une vente de sweat-shirts et de tee-shirts du collège,

dont le logo a été réalisé par deux élèves lors d'un concours en fin d'année 2018. 

 

Le sweat est en coton gratté rouge, avec une capuche, 

le tee-shirt  manches courtes, est en matière technique, rouge également. 

Le prix de vente est de 20 € pour un sweat-shirt,  et de 8 € pour un tee-shirt.

Le lot (1 sweat-shirt + 1 tee-shirt) est vendu  25 €.

 La date limite pour passer commande est le vendredi 15/02.

Le bon de commande doit être apporté à la Vie Scolaire accompagné du règlement, en chèque de préférence à l'ordre de l'AEC  Collège Amikuze.

(La commande ne sera enregistrée qu’accompagnée du règlement.)

La livraison aura lieu début avril 2019.

   

Pour obtenir le bon de commande, merci de le télécharger en cliquant ici.

***

Ce matin, les élèves de Cinquième sont allés voir le film Billy Elliott, un film que les adultes ont vu plusieurs fois et que les élèves ont découvert. Au regard des réactions, le film a beaucoup plu et ce n'est que justice.

Et je rappelle (comme à chaque fois) que le CDI a le roman tiré du film. Ecrit par Burgess, un remarquable auteur anglais, ce roman est aussi bon que le film.

Il manque juste la bande son excellente (The Clash, T-Rex, etc.) avec des morceaux de rock légendaires. Regardez et écoutez cet extrait de Billy Elliot...

Vendredi 1er février 2019

L'autre jour, je vous parlais de l'Uchronie et il se trouve qu'aujourd'hui, le CDI a reçu une série de livres de Science-Fiction à la demande (et en concertation avec) des professeurs de français. Parmi les livres commandés, il y a Ceux qui sauront, dont l'action est située en 2008, dans un monde où les monarchistes l'auraient emporté en 1880 contre les Républicains et où la majorité de la population serait interdite d'instruction. Dans une société où les nobles contrôlent tout et imposent l'ignorance et la pauvreté à la population.

 

Une page intitulée Connaissez-vous l'uchronie ? en propose une définition claire. Je la trouve meilleure que la mienne (voir à Lundi 28 janvier).

***

Dans le cadre de : La Saint Valentin, c'est pour bientôt, Mme Lascano m'a cité l'incontournable Titanic et le baiser de Rose et Jack à l'avant du bateau. Qu'ils sont beaux, qu'ils sont jeunes et qu'ils sont amoureux ! On ne verra plus de la même façon Mme Lascano (qui a dû verser sa larme quand elle a vu le film).

Jeudi 31 janvier 2019

L'accordéon et le trikitixa (accordéon diatonique du Pays Basque) sont des instruments importants pour beaucoup d'élèves du Collège. Des générations ont été formées et savent en jouer grâce aux cours dispensés par l'Ecole de Musique du canton, située dans les mêmes locaux que le Collège. Moi-même, grâce à deux anciens élèves (Audrey et Laury), j'ai pu m'initier à cette musique. Ci-dessous, vous avez une preuve photographique : je joue (?) devant les élèves (c'était en 2009). Certes, vous n'avez pas le son, et c'est tant mieux. Si, à l'occasion, vous croisez l'ancienne enseignante de Français, Mme Cazalis, c'est elle qui en parle le mieux (entre deux fous rires).

J'avoue que cette introduction n'est qu'un prétexte pour évoquer la mort, la semaine dernière, de Marcel Azzola, accordéoniste de renommée mondiale qui est devenu célèbre grâce à la chanson de Jacques Brel, Vesoul. C'est à partir de cette vidéo que l'expression Chauffe Marcel est devenue virale comme disent les jeunes (ou comme disent les vieux quand ils croient parler d'jeuns).

Et puisque on en est aux vidéos, aujourd'hui, je vous propose aussi le choix de la surveillante Mathilde pour évoquer la Saint Valentin (le 14 février). Longtemps, interprété par Amir.

Mardi 29 janvier 2019

Depuis hier, au CDI, sont suspendus des têtes en papier mâché représentant des vivants et des morts. C'est une partie du travail encadré par Mme Ayerdi et Mme Gobert sur la Fête des Morts au Mexique.

Cette installation a été montée par Mme Gobert hier, quelques heures avant le début des premiers Conseils de Classe, donnant à ceux-ci un caractère un peu macabre par certains, selon le ressenti de quelques adultes (mais jamais des élèves eux-mêmes...).

 

Ci-dessus, Mme Gobert, ravie du résultat, avant même que ne commence le Conseil de Classe de Cinquième

***

Vous n'êtes pas sans savoir que le 14 février prochain, c'est la Saint-Valentin. Et comme le dernier numéro de Je Bouquine (daté de février) montre les plus belles déclaration d'amour, j'ai demandé aux adultes de ce collège de me dire quelle scène de film, chanson ou extrait littéraire parle le mieux d'amour. Je dois bien avouer que les personnes consultées ne m'ont guère aidé (elles sont en phase de réflexion). Je me lance donc le premier.

Dans le film Les poupées russes, le héros (joué par Romain Duris) prend le train rejoindre une autre femme en cachette. Sa copine sur le quai (sachant où il va) lui fait une déclaration. C'est beau, c'est niais... Tous les spectateurs à ce moment du film ont envie de hurler "Descend du train, c'elle ELLE la femme de ta vie". Vous ne me croyez pas ?

 

 

Lundi 28 janvier 2019

Après des mois de travail des élèves et de délibérations (toute la salle des profs (mais pas que) a décidé du logo officiel du Collège). Il pourra se décliner en t-shirt, en mug, etc. histoire que nous portions haut nos couleurs.

***

Lors des séances de comptes-rendus de lecture avec les élèves de Cinquième de Mme Clédon, un élève a lu Mickey et l'océan perdu (je ne dirai jamais assez de bien de cette collection qui invite les auteurs contemporains à réinventer de nouvelles aventures de Mickey). Cette bande dessinée est remarquable (pour autant que je puisse en juger, les couleurs sont magnifiques).

Il y a dans cette BD une forte influence Steampunk. Le steampunk étant un genre littéraire qui a bien 30 ans maintenant et qui reprend une esthétique proche du XIXème siècle industriel tout en inventant des avancées techniques qui parfois n'ont jamais existé. Beaucoup d'uchronie relèvent du Steampunk (Uchronie est un récit qui change un événement du passé pour situer l'action dans un monde qui n'existe pas ; un des classiques de l'uchronie est d'imaginer un monde dans lequel Adolf Hitler aurait gagné la guerre).

Même si Xan Supervie en a parlé très bien en classe, je sens que je m'embrouille un peu. Je vous renvoie donc au numéro de Je Bouquine de juin 2018. Il est toujours consultable au CDI et fait très bien le tour de la question.

 

 

 

Vendredi 25 janvier 2019

Tous les ans (ou presque), le magazine Okapi (après un sondage tout ce qu'il y a de plus sérieux) dresse le Top 10 des personnalités préférées des ados (11-14 ans). Il y a des sportifs, des chanteurs (que je connais à peine) et des youtubeurs (que je ne connais pas du tout).

En tête, arrive Kylian Mbappé, coupe du monde oblige. C'était un peu prévisible. Pour le reste de la liste, je vous laisse la découvrir au CDI où se trouve le dernier numéro d'Okapi.

 

Comme il y a quelques rappeurs (que je connais vraiment très mal), je suis allé chercher quelques vers de leurs créations. Mon but était évidemment de me moquer, de remarquer les fautes d'orthographe, de syntaxe et les figures de style toutes pourries. Et en fait non, il y a un sens de la formule, de la sensibilité et de la créativité (du peu que j'ai survolé, on va rester mesuré).

Quand j'ai demandé aux élèves s'ils reconnaissaient leurs goûts dans ce classement, Nahia E de Cinquième m'a dit, quand je lui ai révéle que Bigflo et Oli étaient dans la liste, que "Bigflo et Oli, c'est la vie". Je crois que, sur ce sujet, les élèves sont plus légitimes que moi pour juger de la pertinence de ce classement...

Ci-dessous, le plus grand succès de Bigflo et Oli.

Jeudi 24 janvier 2019

La neige annoncée depuis plusieurs jours n'en finit pas de se faire attendre. Et si ça se trouve, cette année, il n'y en aura pas. Ce regret est quand même très relatif car, une fois l'émerveillement passé et les élèves qui se tournent vers les fenêtres en plein milieu d'un cours avec le seul prétexte de "Oh, regardez, il neige", on entend souvent râler sur les difficultés de circulation et la hauteur de neige tombée qui empêche de sortir de chez soi (même si ça fait des heureux...).

Et comme il est question de neige, de froid et d'hiver, je vais rester sur cette thématique avec la bande dessinée La vierge froide et autres racontars. Je crois en avoir déjà parlé ici et avoir écrit à quel point c'est un plaisir de lire ce recueil d'histoires courtes, situées au Groenland, sur la vie de ceux qui subissent la dureté de l'existence là-bas : froid, solitude... mais aussi solidarité et humour.

Si je reviens sur cet ouvrage aujourd'hui, c'est parce que Mme Lamongie me l'a rapporté en me disant tout le bien qu'elle en pensait. Me remerciant même de le lui avoir fait découvrir.

Ce même remerciement que je pourrais adresser à la responsable de la Médiathèque de Saint Palais qui m'avait passer le recueil de nouvelles de Jorn Riel dont la bande dessinée est une adaptation.

C'est ainsi que je conçois le métier de bibliothécaire, documentaliste et enseignants : être des passeurs. Mme Fougy me passe La vierge froide que je passe (sous une autre forme) à Mme Lamongie qui (puisque elle est prof de français) au gré de sa carrière pourra aussi conseiller ce livre à d'autres.

 

 

 

Mardi 22 janvier 2019

Les élèves de la classe de 5°C ont lu des livres du CDI pour répondre à la demande de Mme Cledon et en ce moment, ils rendent compte de leur lecture devant la classe. Hier, ils étaient tous au CDI, ce matin, ils étaient dans leur classe (où je me suis invité pour savoir si les livres choisis au CDI sont si intéressant...

Dans la liste des livres lus, on sait très bien que certains sont empruntés parce qu'ils sont courts, d'autres parce qu'ils ont été adaptés au cinéma. Mais même si je suis d'un naturel pessimiste, je crois que les livres empruntés, en majorité, sont lus et appréciés et choisis pour de "bonnes" raisons.

Justement, ce genre de "club de lecture" me permet de me remémorer des lectures lointaines, un peu oubliées et qui mériteraient un nouveau coup de projecteur. 

Je ne vais donner qu'un exemple.

Une élève (Zoé) de 5°C a lu Le monde attend derrière la porte et pendant qu'elle le présentait, lisait un extrait et disait tout le bien qu'elle pensait du roman, je me suis souvenu que c'est c'est un des meilleurs romans sur le sujet des sectes (l'histoire est celle d'une adolescente qui se rebelle alors qu'elle grandit dans une famille rigoriste avec une liste d'interdits interminable). Si je vous dis, en plus, que le roman est fin, bien écrit et sensible... vous savez ce qu'il vous reste à faire...

 

 

 

Lundi 21 janvier 2019

Je sens bien que le tournoi d'échecs résiste mal à l'érosion du nombre de participants, mais il faut se rendre à l'évidence : nous avons moins d'inscrits que l'année précédente. De 32 participants l'an passé, nous sommes passés à 31 en 2019. Et le plus inquiétant, c'est qu'il n'y a que 2 élèves de Sixième. Jusqu'à quand ce tournoi pourra-t-il se maintenir ?

En même temps, tant qu'il y aura des élèves pour aimer réfléchir autour d'un échiquier, à l'heure où les jeux vidéo inondent le marché, il y aura de la place au CDI pour jouer aux échecs. Un jeu qui permet à des élèves de tous les niveaux et de tout niveau d'être à égalité, qu'on soit une fille ou un garçon (même si, comme toujours, la parité n'est pas tout à fait au rendez-vous : 4 filles pour 27 garçons).

 

De temps en temps je rappelle - pour ceux qui s'étonneraient de la présence du jeu d'échecs au CDI - que cette occupation est encouragée par l'Education Nationale. Il est écrit très précisément ceci : L'Introduction du jeu d'échecs à l'École vise à sensibiliser un grand nombre d'enseignants aux bienfaits pour les élèves, de la pratique de ce jeu qui mobilise logique, stratégie, rigueur et capacité d'abstraction, tout en facilitant l'apprentissage de la citoyenneté par le respect des règles et d'autrui. Cette pratique s'inscrit dans les préconisations du rapport Torossian-Villani et dans le cadre de la Stratégie mathématiques.

Ce qui est amusant, c'est que le rapport Torossian-Villani insiste sur l'apport du jeu d'échecs d'un point de vue mathématique. Dans la page officielle de l'Education Nationale à lire ici, on peut voir une vidéo qui explique comment le jeu d'échecs a été introduit dans des collèges de Seine Saint Denis, à travers plusieurs témoignages d'enseignants d'EPS et de Technologie.

Pendant toute la durée du tournoi (et même au delà), on peut venir jouer aux échecs au CDI et même défier le documentaliste (soyez tranquilles, il est facile à battre)...

 

 

 

Vendredi 18 janvier 2019

L'ambiance est à l'Histoire au CDI, en ce moment. Alors que les élèves des deux classes de Quatrième de Mme Cledon continuent, avec régularité, leurs recherches liées aux Bandes Dessinées Historiques (j'en ai parlé récemment), les élèves de Cinquième de Mme Jacquemond sont venus au CDI faire des recherches sur les métiers au Moyen-Âge, en utilisant, principalement ce site : http://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/juniors/ et la rubrique tranche de la vie quotidienne au Moyen-Âge...

Mais la grande affaire du moment (surtout pour les élèves de Troisième) est le Brevet Blanc. L'épreuve d'aujourd'hui (à 10h30) était celle de Sciences. A la récréation de ce matin, l'état de nervosité et de fébrilité de certains étaient au-dessus de la moyenne.

Comme je suis un peu taquin, j'ai proposé aux élèves qu'ils regardent une vidéo de quelqu'un qui craque en faisant la queue à la poste, histoire de relativiser. Evidemment, l'histoire est fausse, mais, au moins pendant quelques secondes, ils ont pu penser à autre chose, en regardant un danseur très performant.

Jeudi 17 janvier 2017

Depuis des années (de très longues années), dans ce collège (comme partout ailleurs en France), les élèves sont sensibilisés aux risques qu'entraîne la consommation du tabac, de l'alcool et de toutes les drogues. Cette sensibilisation est nécessaire, utile et quel que soit la méthode employée (sous forme de jeu, d'exposition avec intervention (ou non) de l'infirmière), il en reste forcément quelque chose. Tout comme la lecture au CDI de livres comme celui-ci.

Cela dit, quand je vois d'anciens élèves me raconter leur arrivée au sein du Comité des Fêtes - même s'ils ont tendance à exagérer pour se grandir un peu - , je me rends bien compte que l'alcool est un réel problème. Sans parler des drogues illégales largement connues des lycéens (même si je ne suis pas certain que la consommation de cannabis soit si largement partagée) qui sont à la fois un danger pour la santé et pour le respect des lois (Keith Richards, exemple à ne pas suivre dans ce domaine et guitariste des Rolling Stones, a déclaré : je n'ai jamais eu de problèmes avec la drogue, je n'ai eu de problèmes qu'avec la police).

Aujourd'hui, la Une de Sud Ouest (au CDI) est consacrée à l'effondrement des ventes de cigarettes en 2018. Et donc (même si beaucoup de fumeurs près de la frontière vont en Espagne se fournir) la consommation a chuté aussi. Ce qui est démoralisant, c'est l'impression (en partie vérifiée) que cette baisse de la tabagie est surtout plus due à l'augmentation des prix qu'à la prise de conscience des risques sanitaires.

 

 

 

Mardi 15 janvier 2019

Nous avons reçu au CDI le numéro 2 du magazine Mon Journal Animal qui ne parle de que l'actualité animale. Et comme pour le numéro 1, il est rempli d'informations très intéressantes à lire.

Cette fois-ci, le dossier principal porte sur les tonnes de plastiques qui envahissent les océans et détruisent beaucoup d'espèces animales. Quand on lit que de 5 à 13 tonnes se déversent quotidiennement dans les océans et que, si on ne fait rien, il y aura plus de plastiques que de poissons dans les océans en 2050, on est juste pris de découragement (ou de panique selon la sensibilité de chacun).

Mais comme le magazine ne peut pas être qu'un constat pessimiste de la situation animale, quelques bonnes nouvelles sont données. Par exemple au niveau des lois. En Norvège et au Luxembourg, on ne peut plus élever d'animaux pour leur fourrure, la connaissance des animaux est en perpétuel avancée. Exemple (et c'est très sérieux), les abeilles peuvent ressentir le découragement et la satisfaction, les chèvres préfèrent les gens souriants, les lézards rêvent, etc. Et plus on connait les animaux, plus on a envie de les protéger... Les animaux sauvages dans les cirques sont interdits dans 42 pays (dont 22 en Europe) mais pas en France etc.

Enfin, la défense des animaux prend en compte les moches. Car si on trouve beaucoup de défenseurs des pandas ou des ours blancs "parce qu'ils sont trop mignons", une association existe : la Société Protectrice des animaux moches. Un article vous explique tout. Car les moches ont droit à la même attention que les beaux (phrase qui devrait s'appliquer pour tout, mais qui ne concerne ici que les animaux...).

 

 

 

 

Lundi 14 janvier 2019

En ce moment, et depuis le début de l'année, les élèves de 4°B et de 4°C participent à un concours départemental. Il s'agit de remettre le Grand Prix des collégiens 64 de la Bande Dessinée 2019. Cette année, le thème étant la BD Historique.

Plus de 1000 élèves de Quatrième sur tout le département ont lu, lisent ou liront la présélection de 6 ouvrages. Tous les livres sont d'excellentes qualité et, même si le choix est ambitieux, il est à la portée des élèves de ce niveau...

Mme Clédon, professeur de Français, accompagne (ou dirige, ou soutient, ou impose, selon les moments, et parfois fait tout en même temps) le travail des élèves. Au CDI, chaque groupe organise le panneau qui présentera sa bande dessinée, en insistant sur la période historique. Chaque panneau sera ensuite exposé au CDI. Il y sera (forcément) question de la Révolution Française (J'ai tué Marat), la Commune de Paris (Communardes. Nous ne dirons rien sur leurs femelles), l'émigration aux Etats Unis (Giant), La découverte du Tibet (Une vie avec Alexandra David-Neel) L'Occupation (La guerre de Catherine) et l'Algérie Française (Le Premier homme).

 

***

D'Histoire, il est aussi question avec le travail des élèves bilingues de Sixième (sous la haute autorité de Mme Lopepe). A la rubrique Disciplines>Basque, vous trouverez quatre vidéos où on entend les élèves nous parler des Dolmens (ce qui se dit en basque :Trikuharriak (je fais comme si je l'avais toujours su, mais vous pensez bien que c'est Mme Lopepe qui me l'a dit ce matin).

Si vous êtes impatients de voir ces vidéos, je vous en propose une ici même.

 

Vendredi 11 janvier 2019

Sur la première page de ce site, vous aurez remarqué (après la photo des élèves nous souhaitant une bonne année) une annonce pour le vide-grenier qui aura lieu le dimanche 10 février à la salle polyvalente d'Aicirits. Organisé par l'Association des Parents d'élèves du collège d'Amikuze, il a pour objet de récolter des fonds afin d'aider à financer le voyage scolaire des élèves de Troisième en Angleterre.

 

 ***

Et dans la rubrique Parlez de moi, y'a qu'ça qui m'intéresse, le documentaliste est en photo sur le Journal Sud Ouest. Ce n'est pas ça le plus intéressant (écrire cette phrase me fait mal), mais c'est l'illustration choisie par Morgane Tellechea (la journaliste) pour rendre compte du Concours de Nouvelles organisé tous les ans par la Médiathèque d'Amikuze. Pour tout savoir sur cet événement, cliquez ici.

 

 

 

 

 

Jeudi 10 janvier 2019

On a dû attendre un peu plus que l'année dernière, mais ça y est, le diaporama sur la journée chic est arrivé. Et les élèves qui ont été impatients de voir les photos, sont bien courageux, eu égard au look de certains. Je vous laisse juger...

Si vous avez cliqué sur cette image, vous avez pu accéder au diaporama et constater que sur les photos (toutes prises par Mathilde) tout le monde est très beau. Même le documentaliste ? Oui, oui, même le documentaliste (si vous n'êtes pas d'accord, c'est que vous avez une autre définition de la beauté... et vous avez le droit).

Ci-dessous, vous avez une courte vidéo de Jingle Bells interprété par les élèves de Troisième. Tout y est : justesse du chant (hum), rythme impeccable (hum hum) et chorégraphie sans aucune erreur (hum hum hum). Il n'empêche que c'était un moment très agréable où tout le monde a joué le jeu. Et ce, grâce à Mme Litzler (que l'on reconnait mal sur la vidéo).

 

 

 

Mardi 8 janvier 2019

Aujourd'hui s'achève la programmation de films du cinéma de Saint Palais (sur le flyer disponible au CDI) et en toute logique, un nouveau programme devrait être disponible pour la période entre le 9 janvier et le 5 février. Bon, il n'est pas encore arrivé au CDI (pas plus que les photos de la Journée Chic que Mathilde ne veut toujours pas lâcher), mais ce n'est pas une raison pour ne pas vous parler des films (plus de trente) proposés.

Evidemment, je ne vais pas parler de tous les films, venez au CDI si vous voulez de plus amples informations.

A priori, et sans avoir vu aucun film, je vous laisse avec la Bande Annonce de Minuscules 2 qui donne l'impression d'être un film plein d'humour, de créativité et de poésie. Et surtout accessible à tous les publics. Cela dit, je peux très bien me tromper aussi...

Lundi 7 janvier 2019

Je pensais vous proposer une belle photo de groupe issue de la journée Chic du jeudi 20 décembre. Elle aurait été placée en page d'accueil de ce site et aurait servie de support pour vous souhaiter une bonne année pleine de joie et de bonheur (selon l'expression employée par une élève de Cinquième, ce matin, même si je n'exclus pas qu'il y ait un peu de moquerie de sa part).

Guettez la première page, normalement demain (et sans dénoncer personne, comme si c'était mon genre...) si Mathilde m'apporte le fichier de photos de cette journée, un bel instantané peuplé de personnes élégantes (on devrait pouvoir trouver ça) devrait vous accueillir en première page.

***

En attendant, pour bien commencer l'année, je vous montre une photo.

 

C'est pas tous les jours que je peux montrer un homme faire un bras d'honneur. Cette image, le magazine Je Bouquine du mois de janvier et arrivé au au CDI ce matin, la montre dans son dossier consacré aux rebelles à travers le monde et à travers l'histoire. Ici il s'agit de Wladyslaw Kozakiewicz, en 1980, il vient de gagner la médaille d'or au saut à la perche lors des Jeux Olympiques de Moscou. Wladyslaw est polonais et vient de battre tous les athlètes russes (favoris) dans cette épreuve. A l'époque, la Pologne vit sous une féroce dictature et sous la menace constante de l'armée rouge (ou soviétique). Pour lui, vivant dans un pays écrasé par son voisin russe, hué par les spectateurs, gagner à Moscou est comme une (petite) revanche. Parfois quand on parle de sport, on parle de toute autre chose...

Pour découvrir d'autres rebelles, venez au CDI (pour y lire Je Bouquine, pas pour voir le documentaliste, on parle de vrais rebelles, là...).

 

 

 

Vendredi 21 décembre 2018

En ce dernier jour avant les vacances de Noël, et après une journée Chic pleine de suspense (je vous rappelle que Sandra Da Rocha a succédé à Marie-Hélène Giraudel pour le titre (très officieux) de Miss Amikuze ; oui, je sais, je ne cite pas Jérémy, mais il a obtenu tellement de voix qu'il n'a pas besoin de cette rubrique pour être mis en avant), l'ambiance est un petit peu moins studieuse qu'à l'accoutumée.

Aussi, comme tous les ans, je vais vous laisser avec la chanson de Noël. S'il ne tenait qu'à moi, je vous proposerais toujours la même, celle de Mariah Carey : All I want For Christmas is You. Mais comme des esprits chagrins me le reprochent, cette fois-ci, ce sera Wham et leur chanson Last Christmas, à la demande de Lucie Mongaston qui a des qualités mais pas celle d'avoir bon goût (à moins que si).

 

 

 

Jeudi 20 décembre 2018

Aujourd'hui, est un grand jour pour le collège, voire même, LE grand jour du Collège. C'est la Journée Chic. Pratiquement tous les élèves et tous les enseignants se sont mis sur leur 31. Elégance et raffinement sont au rendez-vous. C'est bien simple, on a l'impression d'être dans un réveillon du 31 décembre (dans une émission de TF1)...

Pendant toute la journée, les personnes vont pouvoir voter pour le plus/la plus élégant(e) et les prix seront proclamés à 16 heures.

J'écris ces lignes à 13h30 et comme j'aime bien prendre des risques, je vous soumets ci-dessous la photo de celle qui va gagner. Ce sera la seule image dans cette rubrique. A la rentrée, un diaporama où nous serons tous visibles sera disponible.

 A vrai dire, la présence de Mme Gobert ne se justifie pas uniquement par sa grande élégance. La rubrique Arts Plastiques de ce site proposera aujourd'hui (ou demain) plusieurs diaporamas rendant compte des multiples et différentes activités d'élèves dans cette matière...

 ***

Juste avant de partir en ce jeudi 20 décembre, une petite annonce de fin de journée (il est 17h20). Finalement ce sont les surveillants Sandra et Jérémy qui ont remporté le Prix de l'élégance de la Journée Chic. Comme je suis un piètre pronostiqueur, je ne suis pas étonné de m'être trompé. Et puis, il faut dire qu'ils ont quand même la classe...

 

 

 

Lundi 17 décembre 2018

Je suppose que vous avez tous regardé hier la finale du Championnat d'Europe de Handball Féminin. Et donc vous êtes au courant que la France a battu la Russie 24 à 21. Si vous avez préféré faire des activités intéressantes au lieu de regarder le handball, je ne peux que vous féliciter. Vous avez toujours le Supplément Sport du Lundi du journal Sud Ouest à venir lire au CDI. Supplément qui demeure sur le présentoir toute la semaine.

Je voudrais bien dire du mal de ce sport (juste pour énerver certains élèves qui en font leur sport préféré), mais je rappelle que ce collège compte deux handballeurs de premier plan : Mathilde et Jérémy. Je vous présente même les preuves ci-dessous.

  

Vous oseriez, vous, leur dire que le handball est un sport tout pourri ?

 

 

 

 

 

Vendredi 14 décembre 2018

Fuyons l'actualité pour aujourd'hui. Les dernières Unes du journal Sud Ouest (au CDI) sont bien le reflet désespéré de ce qu'on entend partout. Sans compter les réactions des élèves qui jubilent à l'évocation de la mort du responsable de la fusillade, etc. Comment leur en parler ? Peut-on ? Sait-on ? Doit-on ? apporter de la nuance en parlant de la mort d'un homme, quel qu'il soit ? Je n'ai pas de réponse toute faite, je suis désolé...

***

Privilégions alors ce qu'il y a de beau dans le monde en parlant des Arts (même si je sais - on me l'a suffisamment reproché - que la beauté n'est pas un critère recevable en matière d'Art). Mme Gobert (l'enseignante d'Arts Plastiques) est toute à son projet avec les élèves de Sixième Petits traits, en lien avec la Médiathèque Amikuze. La semaine prochaine, vous pourrez lire un article expliquant la démarche. Vous pourrez le lire dans cette rubrique mais également en cliquant sur l'onglet Arts Plastiques, sur votre gauche. Mme Gobert a décidé de réactiver cette section en y proposant photos et textes en relation avec son cours et ses projets.

En attendant, vous pouvez voir, ci-dessous, un diaporama où on voit artistes, élèves, et une responsable de la Médiathèque se donner à fond dans ce projet... Il vous suffit de cliquer sur la tête de quelqu'un (au choix) de la photo pour que le diaporama apparaisse...

 

 

 

Jeudi 13 décembre 2018

Je le dis assez souvent, plus le temps passe, plus je suis déconnecté des centres d'intérêt des collégiens. Ce qui n'est pas plus mal. A chacun ses goûts correspondant à son âge.

Depuis de très nombreuses années (et ça a commencé dès les années 90), épisodiquement, des élèves me disent tout le bien qu'ils pensent du groupe Su ta Gar, une bande de musiciens entièrement dévouée au hard rock voire au speed metal ou quelque soit le genre musical auquel ils appartiennent. Ce que je sais, c'est que ça donne envie de monter le son. Dans le journal Sud Ouest d'aujourd'hui (au CDI), on apprend qu'ils se donnent en spectacle, samedi, à Biarritz. Inutile de vous précipiter, c'est complet depuis longtemps.

Je vous propose à la fin de ce billet, un clip d'une de leur chanson. Histoire que vous vous fassiez votre propre opinion.

***

Il y a quelques jours, nous avons appris la mort (ainsi que l'existence) de Stephen Hillenburg, le créateur de Bob l'éponge. Même si je suis bien trop vieux pour apprécier pleinement ce dessin animé, force est de constater que non seulement c'est parfois très drôle, mais qu'il y avait des gags très "adultes". Dans l'extrait qui suit, la question qu'on peut se poser est : quels produits prennent les personnes qui font ce dessin animé ? Méfions-nous cependant, faire un bon dessin animé délirant requiert souvent la plus grande rigueur et le plus grand équilibre mental.

Mardi 11 décembre 2018

J'ai compté et sur le programme du cinéma de Saint Palais (qui couvre la période qui va du 12 décembre 2018 au 8 janvier 2019), plus de 41 films sont proposés au Complexe Saint Louis.

Les dates étant ce qu'elles sont, en cette période de fêtes, vous trouverez beaucoup de films familiaux (Astérix, le secret de la potion magique réalisé par le créateur de Kaamelot, Le retour de Mary Poppins que j'ai déjà évoqué ici-même, le 22 novembre, etc.), mais pas que...

Comme vous pouvez venir au CDI prendre un de ces programmes, vous verrez l'offre pléthorique (plétho quoi ?) du cinéma. Je vais seulement, cette fois-ci, vous parler d'un film documentaire et politique projeté le dimanche 6 janvier. Ne partez pas tout de suite. Il s'agit d'un film de deux journalistes plutôt drôles, consacré à Jean Lassalle, le député (entre autres) de Saint Palais. Son titre : Un berger et deux perchés à l'Elysée ?

Connaissant Pierre Carles (un des réalisateurs), je suis bien en peine de savoir si ce film est à la gloire de Jean Lassalle ou si c'est juste un film destiné à se moquer de lui. Il se peut même que ce soit les deux à la fois.

J'ai cherché sur Internet, mais je n'ai pas trouvé de bande annonce. Aussi, je vous laisse avec un extrait (qui peut-être ne sera pas dans le montage final) destiné, à l'époque, à récolter des fonds. Les propos peuvent choquer les amis des bêtes...

Lundi 10 décembre 2018

Êtes-vous au courant que dans moins de deux semaines, nous allons être en vacances de Noël ? Ah ! La magie de Noël ! Les cadeaux ! Le Père Noël (surtout ne pas mettre en doute son existence auprès des plus petits) ! Les réunions de famille (des kilomètres de route pour aller jusqu'à Lyon ou ailleurs pour retrouver ses petits-enfants...) !

Le numéro d'Okapi arrivé aujourd'hui au CDI consacre sa couverture aux relations des enfants avec leurs grands-parents. Chacun pourra lire les témoignages et s'y reconnaître (ou pas). Les papis et mamies sont-ils plus indulgents ? Sont-ils plus disponibles ? Un dossier qui fait regretter de ne plus avoir ses grands-parents.

 

Les relations enfants/grands-parents ont toujours occupé une place importante dans la littérature pour la jeunesse. Parmi les nouveautés de cette année, on compte deux romans : Joyeuses Pâques et bon Noël (l'histoire d'une grand-mère qui décide la même semaine de fêter Noël, Pâques, etc. avec son petit fils qu'elle ne voir presque jamais) et La fiesta de Mamie Pommerol (deux petites filles qui sont prêtes à tout pour faire une surprise spectaculaire à leur grand-mère).

Ces deux livres vous attendent au CDI.

     

 

 

 

Vendredi 7 décembre 2018

Peu de temps après le passage au CDI des élèves de Troisième de Mme Bengochea, nous apprenions, hier, le décès de Joseph Joffo. Il est possible que ce nom ne vous évoque rien, en revanche, tout le monde connaît son livre (même s'il en a écrit d'autres) : Un sac de billes

 

Ce livre était proposé parmi les récits autobiographiques (voir le billet d'hier) et, comme il n'a pas été emprunté, il est toujours au CDI et vous pouvez venir l'emprunter. Des générations de lecteurs se sont succédés pour lire cette histoire de deux garçons juifs, pendant la guerre, fuyant la persécution nazie.

Ce livre a connu plusieurs adaptations cinématographiques. La dernière date de 2016. Ci-dessous, vous pouvez voir et entendre Patrick Bruel raconter sa vision du roman qu'il a lu quand il avait 13 ans...

Jeudi 6 décembre 2018

Ce matin, Mme Bengochea est venue au CDI avec ses élèves de Troisième, pour qu'ils choisissent un livre autobiographique. Après avoir tous lu Voyage à Pitchipoï (de Jean-Claude Moscovici), il était temps de passer à d'autres récits différents.

 

La vérité m'oblige à dire que la majorité des autobiographies présentes au CDI ont un rapport avec des événements tragiques. Et parmi les événements dramatiques du siècle dernier, la Shoah en est presque le symbole. Après en avoir parlé pendant des années, le CDI a enfin fait l'acquisition de Si c'est un homme de Primo Levi. Longtemps, je me suis demandé si sa lecture par des adolescents ne pouvaient pas être traumatisante. J'ai sans doute eu tort...

 

Ce livre est précieux pour le récit que fait l'auteur de son expérience à Auschwitz, mais aussi pour l'appendice qui regroupe les principales questions faites à Primo Levi quand il intervenait auprès des classes. Une manière intelligente de prolonger la réflexion. Exemple : à la question Comment s'explique la haine fanatique des nazis pour les juifs ? Primo Levi s'attarde longuement sur les racines de l'antisémitisme (en général et en Allemagne particulièrement). Et après avoir fait le tour de la question, il est obligé d'avouer qu'aucune analyse ne peut expliquer ce qu'ont fait les nazis et aucune ne doit le faire (expliquer c'est comprendre, comprendre c'est justifier). Pour lui, la volonté d'extermination reste un mystère entier.

 

 

 

Mardi 4 décembre 2018

Plusieurs élèves me réclament depuis plusieurs jours les photos du Cross Départemental. Vous allez les trouver ci-dessous. Toujours la même manip', vous cliquez sur la photo et vous pouvez voir un court diaporama qui peut s'enrichir si quelques problèmes techniques sont résolus et s'il est possible de récupérer toutes les images prises par Mme Molia.

Rappelons les principaux résultats : les Benjamins ont brillé avec Bixente Lopepe (8ème) et Xan Arhanchet (12ème), les Benjamines, avec Maika Harismendy (26ème), les Minimes Filles avec Emma Vignau (20ème) et Laurine Apeçarena (24ème) et les Minimes Garçons avec Bastien Brisé (26ème). A noter que par équipes (mixtes), les Benjamins sont arrivés 10èmes et les Minimes, 12èmes. Et c'est remarquable (le collège étant quand même un petit établissement).

 

***

Et puisque nous parlons de sport, certains ont râlé de ne pas voir un français remporté, hier, le Ballon d'Or. Luka Modric, le croate est passé devant Griezman, M'Bappé, Varane, etc. Je comprends la frustration. Mais c'est oublier que Luka Modric est un joueur merveilleux qui marque moins qu'il ne fait marquer. Mais sans lui, Ronaldo et Benzema aurait moins brillé au Real Madrid.

Si vous en doutez, je vous laisse avec une vidéo de son jeu si subtil et efficace.

Lundi 3 décembre 2018

Ce week-end, a eu lieu à Paris un événement important et dont nous pouvons tirer tous des enseignements. Evidemment, je ne vous parle pas des manifestations et débordements des "Gilets Jaunes" (vous avez plein d'infos dans le Sud Ouest d'aujourd'hui au CDI), principalement parce que je suis obligé d'être neutre (dans mon expression) sur les questions politiques et religieuses.

       

Non, je veux vous parler du Salon du Livre Jeunesse à Montreuil (qui n'est pas tout à fait à Paris mais se trouve dans sa proche banlieue, c'est même le terminus de la ligne 9, à 3 stations de métro de la capitale). Le sujet de cette année était le futur et tout le monde est tombé d'accord pour dire que le futur envisagé dans les romans pour la jeunesse était plutôt sombre. Très sombre. Et que ces romans dystopiques avaient beaucoup de succès.

Pour ceux qui l'ignorent, une dystopie est un récit de fiction qui dépeint un monde futur particulièrement désespéré. Et souvent, ces dystopies parlent d'une société qui n'est pas si éloignée de la nôtre. D'où l'angoisse que peut faire naître ce genre de romans...

Le CDI est aussi le reflet de cette tendance. La trilogie Hunger Games est encore souvent empruntée, elle raconte un Etat qui instrumentalise la misère pour en faire un spectacle sanglant à la télévision. Mais le CDI compte aussi sur la trilogie (qui curieusement compte quatre volumes) Uglies, où des adolescents refusent la dictature de la beauté (à 16 ans, toute le monde est soumis à une opération esthétique qui transforme tout le monde en beaux et belles gosses) ou encore le roman de Jean Molla, Felicidad, où le Ministère du Bonheur Obligatoire est confronté à la révolte des Parumains, genre de clones créés par les hommes pour les servir. Audimat, Exploitation de la Misère, obligation d'être beau, imposition du bonheur... C'est assez anxiogène...

     

Ces titres sont au CDI et peuvent vous procurer des heures de plaisir de lecture et de réflexions...

 

 

 

Vendredi 30 novembre 2018

Aujourd'hui, dernier jour de novembre, nous vivons le dernier jour du mois le plus triste de l'année (mais on a le droit de ne pas être d'accord) : l'automne entre dans le dur, les jours raccourcissent, on célèbre les morts (1er novembre) et les horreurs de la guerre (11 novembre, même si on utilise le verbe commémorer et non célébrer).

C'est pourquoi, je vais vous parler d'un sujet super rigolo (en fait, non !) qui n'intéresse que très peu les élèves : la politique. Dans l'édition du journal Sud Ouest d'aujourd'hui, aux pages Pays Basque, vous avez l'état des lieux des différents partis représentatifs du Pays Basque : EH Bai, La République en marche (le parti d'Emmanuel Macron), RN, Les Républicains, UDI, Parti Socialiste et France Insoumise.

 

Vous pourrez ainsi découvrir les personnes qui nous dirigent ou sont amenés à nous diriger, les stratégies des partis politiques pour gouverner dans les villes, au Conseil Départemental etc.

Il est bien évident que la neutralité obligatoire au sein de l'Education Nationale m'empêche de donner mon avis sur ce sujet. Les élèves de Troisième seront majeurs dans 3 ans et quelques mois, il n'est pas si mal de se pencher sur les personnes qui veulent nous représenter et prendre des décisions en notre nom.

Pas sûr que j'aie réussi à faire de la fin du mois de novembre, un moment optimiste et joyeux. Et vous savez quel est le meilleur remède ? Ecouter une chanson des Beatles. Aujourd'hui, ce sera Back in the USSR...

Lundi 26 novembre 2018

La semaine prochaine, les élèves de 3ème C vont venir au CDI choisir un livre autobiographique (ou une biographie). Parmi la sélection d'ouvrages que je leur ai préparés, il y a Le cri de la mouette d'Emmanuelle Laborit. L'autobiographie de cette actrice sourde et muette, devenue directrice de théâtre et metteur en scène (aurais-je dû féminiser le terme : metteuse en scène ? metteure en scène ? mettrice en scène ?) raconte son parcours et nous fait découvrir un aspect (le livre est évidemment beaucoup plus riche) du débat dans le monde des sourds. Doit-on être oraliste (essayer de parler comme les entendants) ou signeurs (utiliser systématiquement le langage des signes pour communiquer).

 

Si vous lisez le livre, vous verrez qu'Emmanuel Laborit a une position très tranchée sur la question. Et si la question vous intéresse, vous pouvez aussi venir au CDI lire et emprunter Ecoute mes lèvres de Jana Novotny Hunter qui raconte l'histoire d'adolescents américains étudiant dans un lycée ou oralistes et signeurs sont clairement séparés, les uns ne supportant pas la position des autres.

Aujourd'hui, personne ne songe à contester qu'il faut faire plus pour intégrer les sourds. Et on revient de loin. L'un des plus grands penseurs de l'Antiquité, Aristote, disait que sans la parole orale, on ne pouvait pas penser.

Si le coeur vous en dit, regardez cette vidéo, vous connaîtrez les bases pour signer et communiquer. Youtube compte des centaines de vidéos pour s'initier à la langue des signes. A vous de vous lancer et d'approfondir...

Vendredi 23 novembre 2018

On peut retourner le problème dans tous les sens, aujourd'hui, le sujet numéro 1 dans la presse est le Black Friday, journée de rabais monstre dans le commerce. Ça nous vient des Etats-Unis et bouscule un peu nos habitudes. Un mois (à peu près) avant Noël, tous ceux qui aiment acheter ont un prétexte en or.

On en parle dans le journal Sud Ouest (c'est même la principale information) et, sur Le Journal de Saint Palais, on trouve des pubs pleine page nous informant de promotions exceptionnelles... Vous l'aurez compris, ce qui n'était qu'une opération commerciale a réussi à devenir un phénomène de société.

J'espère que vous avez un peu de recul et d'humour sur cette Journée, à l'image de Pénélope Bagieu, qui reconnait sa passion pour le shopping tout en s'en moquant...

Pénélope Bagieu que vous pouvez retrouver au CDI (c'est une image, elle n'est pas réellement présente à mes côtés) avec le premier volume de sa série consacrée à des femmes d'exception : Culottées.