Collège Léonard Lenoir
Recherche  

Zone privée

Authentification

Création poétique et numérique

PDF Imprimer Envoyer

Tout a commencé par une déambulation à la Bastide, les élèves de 5ème B du collège Léonard Lenoir de Bordeaux avaient sur leur feuille de route des regards photographiques insolites et poétiques à poser sur leur quartier.

Les captures d'images se faisaient à partir des tablettes numériques. Entourés par Madame Guilbot, professeur d'Arts-plastiques et Monsieur Martinez, professeur de français, par groupe de cinq, ils déambulaient, furetaient. Il y avait celui qui photographiait, celui qui notait ses impressions dans un carnet, celui qui faisait des croquis sur le vif, celui qui orientait...

Les rôles tournaient... Ils se sont arrêtés près de l'église Sainte Marie, des Bains douches, de la maison cantonale capturant des prises de vue insolites sur ces architectures.

Là, ils ont été attentifs aux détails des murs, aux matières, aux textures, aux portes, aux pavés bordelais...

Chaque groupe a rapporté des images différentes : de végétaux poussant en plein cœur de la pierre, de graffitis, de tags...

Un regard neuf, curieux et artistique posé sur leur ville.

Après avoir exploré leur quartier, traversé leur ville devenue à la fois réelle et imaginaire, ils ont beaucoup écrit leur vision de ces lieux, témoigné de ce qui les façonne, des rencontres, de sensations, piochant dans leurs jeunes mémoires...

Leurs écrits ont des échos, des parfums et des chants différents, ils conjuguent leurs voix, les superposent... Ils témoignent d'une géographie des émotions, des sentiments, des rencontres réelles ou fictives, d'un attachement à leur quartier Bastide.

Ils ont souvent repris leurs écrits, leurs poèmes, mais toujours avec le même entrain, jouant avec les mots et leurs possibles, faisant jongler mots-valises et rimes. Ils ont écrit , corrigé et encore corrigé, s'essayant à un style plus épuré... Chacun apportant sa pierre, son petit caillou, son mot à cette construction itinérante sensible, lors des cours de Création numérique et poétique de M. Martinez.

Ils avaient les textes, les images, il s'agissait alors de créer des carnets de bord numériques durant les heures de Création afin de laisser une trace de leurs émotions... Ils ont utilisé l'application i.book creator conjuguant ainsi images et textes, textes et voix. Le numérique leur a offert un écrin.

Le travail sur la voix s'est révélé fascinant, ils ont vu l'ensemble des possibilités dans la manière de dire les textes, les phrases : en murmurant, dans des éclats de voix, tout bas, à demi-mots, avec force, seul ou en trio, jouant des silences et des accords... Ils ont joué leurs mots et là encore exigé des reprises !

Sur leur route créative, ils ont croisé les artistes LOS MUCHOS de l'association « N'a qu'un œil », avec eux ils ont élargi leur démarche de carnets de bords numérique au chantier créatif BABA (Bacalan-Bastide). Ce projet réunit les deux rives, dans un guide de quartier par les habitants eux-mêmes : voix d'adultes et voix d'enfants mêlées.

Avec Benjamin Charles, leurs textes sont devenus chansons, habillées d'arrangements inspirés. De notes à tâtons sont nées des mélodies, parfois improvisées.

Avec Carole Lataste, ils ont créé des carnets (de papier cette fois!) qui seront exposés lors des journées du patrimoine en septembre prochain dans les rues du quartier et longuement échangé, papoté, dialogué...

Il nous tarde d'entendre leurs récoltes de voix, de sons... dans leur livre cd polyphonique qui nous permettra à tous de raviver ces « beaux souvenirs » autour de notre quartier.

 

En attendant, voici nos réalisations en partage...

Ces travaux ont été mis en vidéo par i.movie et exportés de l' i.book creator en e.pub.

Le carnet

Ce travail sera présenté par les élèves, acteurs du projet, lors de la fête des collégiens au Rocher De Palmer à Cenon le jeudi 11 juin.

Actualités et Presse

Semaine égalité filles-garçons et semaine de la presse au collège Léonard Lenoir.

PDF Imprimer Envoyer

Voici l'article « collectif » réalisé par les quatrièmes B et C en cours de français avec Monsieur Martinez.

Cet article visant à dénoncer les stéréotypes sexistes nous représentera au concours CLEMI CAUSETTE.

 

Bonne lecture !

 

 

Cliquez sur l'image pour lire l'intégralité de l'article.

 

Semaine égalité filles-garçons

PDF Imprimer Envoyer

L'ensemble des professeurs du collège a organisé une semaine de l'égalité filles - garçons pendant laquelle les élèves se sont interrogés sur le thème de l'inégalité filles-garçons à travers des exposés, des énigmes à résoudre, des projections de courts-métrages, des interviews, ...

La cour du collège a été revêtue d'affiches illustrant des grandes figures féminines ainsi que les grandes dates dans la conquête de l'égalité hommes-femmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Semaine des Mathématiques mars 2015

PDF Imprimer Envoyer

La Semaine des mathématiques montre à tous les élèves des écoles, collèges et lycées ainsi qu’à leurs parents, une image actuelle, vivante et attractive des mathématiques.
La quatrième édition aura lieu du 14 au 22 mars 2015, avec pour thème

« les mathématiques nous transportent ».

Une semaine pour renforcer l’attractivité des mathématiques.

Cette semaine :

- propose une image actuelle, vivante et attractive des mathématiques ;
- insiste sur l’importance des mathématiques dans la formation des citoyens et dans leur vie quotidienne ;
- présente la diversité des métiers dans lesquels les mathématiques jouent un rôle important ou essentiel ainsi que la richesse des liens existant entre les mathématiques et les autres disciplines ;
- met en lumière l’importance des mathématiques dans les moyens de transport modernes ;
-montre que la pratique des mathématiques peut être source d’émotions de nature esthétique afin de dévoiler le lien entre mathématiques, plaisir et créativité.

Des actions éducatives sont organisées au collège Léonard Lenoir :

  • Tout le collège se rendra lundi matin au cinéma Mégarama de Bordeaux Bastide pour visionner le film « Imitation Game » relatant l’histoire d’Alan Turing considéré comme l’un des pères de l’informatique.
  • Au cours de la semaine un thème précis sera étudié dans les différents niveaux pour présenter les mathématiques sous un angle nouveau, montrer que la pratique des mathématiques peut être source d’émotions de nature esthétique, ou montrer une image actuelle des mathématiques.

6eme : le boulier (comment calculait-on avant les outils modernes ? …).

5eme : Pavages du plan / Réalisation d'un panneau inspiré des pavages de l'Alhambra de Grenade.

4eme : les fractales (beauté, construction, utilité …).

3eme : les graphes (un outil simple mais puissant pour modéliser …).

  • Un concours inter-classes autour de résolution d’énigmes sera organisé le jeudi et le vendredi.
  • Un concours de poésie est organisé, il permettra à tout le monde de laisser exprimer sa fibre artistique.
  • Un reportage sera effectué par des élèves du club presse pendant la semaine encadrés par une journaliste de Cap-Sciences. Celui-ci sera publié sur le site de Cap-Sciences en Juin 2015.
Mise à jour le Mardi, 31 Mars 2015 11:57

 

Semaine des Mathématiques 2015

PDF Imprimer Envoyer

« Semaine des mathématiques 2015 » du 14 au 22 mars 2015

« Les mathématiques nous transportent »

 

Chaque printemps, la semaine des mathématiques a pour objectif de mobiliser les jeunes autour d’actions qui donnent une image attractive et actuelle des mathématiques.

Cette année le thème « les mathématiques nous transportent » ne fait pas uniquement référence aux moyens de transports (terrestres, maritimes ou spatiaux) mais s'ouvre aussi au transport de l'information, à la création d'images virtuelles ainsi qu'à l'émotion que peut susciter l'élégance d'un raisonnement, le lien entre mathématiques, plaisir et créativité.

 

Cette année, le comité de pilotage de l'académie de Bordeaux a lancé un concours d'affiche destiné aux écoliers et collégiens. L'affiche primée devient le principal support de communication de la manifestation et sera envoyée dans tous les établissements publics ou privés sous contrat de l’académie.

 

Certaines élèves du Collège Léonard Lenoir ont participé à ce concours, voici leurs productions :

 

Arthur McDonald (6A)

 

 

Lou-Ann Martin, Marine Bosc et Thaïs Viarnau (6A)

Théo Rémy et Quentin Fieuzet (6A)

 

Eloïse Leloup, Ninon Vernet, Nanou Goguel et Aude Marie-Joseph (5B)

 

Tamara Lallouche (5B)

 

Nawel Laroui et Alvina Darbinyan, Eva Lacaze, (6A)

 

Paul Thibaud (3C)

 

Yanis Bentotoche (3C)

 

Mila Geindre et Isnaël Medjedoub (3C)

 

Félicitations à Yanis Bentotoche (3eC)  qui a remporté le 1er prix départemental (33) pour son affiche  très colorée. Il recevra une calculatrice TI Collège et  un casse-tête ainsi bien sur qu'un "diplôme" et une affiche en souvenir.

 

 

Le palmarès est en ligne sur la page http://semainedesmathematiques2014bdx.eklablog.com/palmares-affiche-p970402

 

L’affiche gagnante est celle d’une élève du collège K.Thoueilles à Monsempron-Libos (47) :

 

L'aéronautique, pourquoi pas moi ?

PDF Imprimer Envoyer

Le samedi 4 octobre 2014 a eu lieu sur l’aérodrome d’Yvrac près de Bordeaux la 7ème édition de l’opération « L’AERONAUTIQUE! Pourquoi pas MOI ? », à laquelle le collège Léonard LENOIR s'est associé.
Tout au long de cette journée, les partenaires de l'opération se mobilisent pour faire connaître aux élèves les réalités de l'aéronautique et du spatial en Aquitaine : le Bordeaux Yvrac Aéro-Club accueille le rectorat de l’académie de
Bordeaux, l’Armée de l’Air, l’Armée de Terre, la Marine Nationale, le comité départemental aéronautique de Gironde (CDAG), l’association "Aéronautique en milieu scolaire en Aquitaine" (AMSA), , l’Association Aéronautique et
Astronautique de France (3AF) - groupe régional Aquitaine -, l'association des Femmes-Pilotes, Bordeaux Aquitaine Aéronautique et Spatial (BAAS), l’Association Aéronautique d’Aquitaine - Planeurs Bordeaux Montesquieu - .

Au cours de cette opération les élèves inscrits devaient renseigner un QCM dont les réponses sont à trouver sur les différents stands présentant les métiers des entreprises aéronautiques aquitaines et les formations de l’Education Nationale
aux métiers de l’industrie aéronautique, les formations et les carrières proposées par l’armée de l’air, l’armée de Terre, la Marine Nationale, les formations au pilotage, le brevet d’initiation aéronautique.

De nombreux vols de découverte (dits "baptêmes de l’air") sur les avions de l’aéro-club sont offerts par l'Armée de l'Air et par le comité départemental aéronautique de la Gironde.

Cette année, cinq de nos élèves inscrits ont remporté un baptême de l'air. Un grand bravo à Clotilde, Mouhamed, Paul, Mila et Jade !!

 

Les Olympes de la parole

PDF Imprimer Envoyer

LES ELEVES DU COLLEGE LEONARD LENOIR VICTORIEUX A PARIS.

 

C'est au ministère de L'Education Nationale qu'a eu lieu la finale du concours des Olympes de la parole. Les collégiens de troisième C du collège Léonard Lenoir de Bordeaux-Bastide représentants de L'Aquitaine se souviendront longtemps de leur prestation Parisienne.

Ils ont reçu le Grand Prix des Olympes de la Parole devant un jury conquis, sous les yeux bienveillants de Sylvie Caillot, leur Principale, et de leurs professeurs.

Ce concours National dont c'était la douzième édition est organisé par l'AFFDU (association française des femmes diplômées des universités). L'objectif est d'inciter les jeunes à réfléchir sur le thème des inégalités entre filles et garçons.

M.Martinez, leur professeur de français qui a coordonné le travail et préparé les élèves à l'audition, explique ce résultat par  la volonté d'utiliser le théâtre comme moyen d'expression, les élèves jouant leur propre texte.

« Grâce à leur jeu théâtral, les élèves ont pu montrer le quotidien de nombreuses filles et de nombreux  garçons qui souffrent du regard porté sur leurs choix et qui entendent tant de préjugés à combattre.»

Les élèves ont interprété leur saynète avec brio pour illustrer la thématique annuelle du concours consacrée à la mixité dans les filières scientifiques et technologiques. Ils ont précisément travaillé sur la question: « En 2013, comment expliquez-vous que dans certaines filières et carrières scientifiques et technologiques l'équilibre de la mixité ne soit pas complètement réalisé? »

Ainsi ils ont participé à des séances de recherches documentaires au CDI avec Mme Di Franco, à des ateliers d'écriture et théâtre avec M.Martinez, professeur de lettres qui s’est engagé pleinement et avec passion auprès de ses élèves dans cette action. Les séances ont été nourries par l'accueil et le témoignage de femmes scientifiques venues parler de leur expérience grâce à l'accompagnement de l'association « Engagées ».

 

 

 

Succès par le travail.

Pour Sylvie Caillot, Principale du collège Léonard Lenoir, les élèves sont couronnés pour leur travail  et leur panache, ils sont porteurs d'un message au sein de leur propre collège classé en réseau de réussite scolaire.

A présent, il reste aux  apprentis comédiens à faire entendre leurs voix comme ce sera le cas sur la scène du Rocher Palmer lors de la fête des collégiens le 13 juin ou encore lors de la cérémonie des Mérites au collège Léonard Lenoir le 21 juin, comme le rappelle Madame La Principale, afin de décoller les étiquettes en mode d'orientation professionnelle et tordre le cou aux idées reçues.

 

Retour sur l'escapade Parisienne.

La finale s'est déroulée à Paris le cinq juin dans les locaux du ministère de l'Education Nationale, la  prestation des élèves fut parfaite et l'audition a permis aux élèves du collège Léonard Lenoir d'argumenter afin de combattre les préjugés en matière d'orientation professionnelle.

Exploration du musée Rodin, déambulations dans les jardins, pique-nique au parc, rencontre éclair avec des correspondants Suisses ayant remporté un même concours dans leur pays et réfléchi à la même question, petit tour dans le quartier  inspiré et inspirant de Saint Germain... Les heures tournent,  plus le temps de fureter... Retour au pied des marches du Ministère pour la joyeuse troupe du collège qui est vite rassurée, comblée, émue, quand Madame La Présidente de L'AFFDU annonce le Grand Prix pour la classe de Troisième C du collège Léonard Lenoir qui repart déjà au pas de course, auréolée d'un joli trophée et d'un diplôme à l'effigie d'Olympes De Gouges.

 

Bravo aux comédiens, Amina, Eloïse, Léa, Lindsay, Lola, Félicie, Alexis et Eliot pour avoir mêlé leurs voix ensemble.

Bravo à toute la classe de 3ème C pour avoir tissé ce texte ensemble.

Me HARRIS, présidente de l’AFFDU

Visite de Gérard Rancinan

PDF Imprimer Envoyer

 

Cliquez sur l'image pour lire l'article

 

article écrit par Mme Guilbot, professeur d'Arts plastiques

 

Gérard Rancinan est un ancien photojournaliste du journal Sud-Ouest et de l’agence Sygma. Pendant de nombreuses années il couvre l’actualité du monde entier. Dans les années 90, il rejoint le monde de l’art et devient un artiste photographe à la renommée internationale. Se définissant comme un artiste engagé « témoin éveillé des métamorphoses de notre humanité », il décrypte les comportements de notre société. Ses photographies, toujours des grands formats, sont de réelles mises en scène de décors et de personnages immortalisés par une prise de vue très étudiée.

Le 26 Avril 2013, les élèves de 3°du collège Léonard Lenoir ont eu le privilège de recevoir la visite de cet artiste. Ce projet, initié par trois professeurs, monsieur Seuve , madame Guilbot et monsieur Ducrocq a permis à des élèves de ZEP de rencontrer et dialoguer réellement avec un artiste contemporain. Un travail en amont avec la projection d’une vidéo sur le travail et les œuvres de l’artiste avait conduit les élèves à se questionner sur sa pratique plastique, sa démarche, et son engagement .

Le jour J, les élèves, curieux et impatients, tout en admirant 4 œuvres photographiques spécialement acheminées par transporteur, ont pu questionner et écouter une parole authentique, sensible et engagée pendant 2 heures 30. Mélangeant anecdotes personnelles sur son parcours professionnel, souvenirs émouvants sur ses débuts de journaliste et démarche artistique, Gérard Rancinan a partagé avec les élèves un moment fort où l’art devenait pour eux une expérience vivante et accessible. Travailleur acharné, passionné et curieux de tout, il a transmis aux élèves, au-delà d’un simple témoignage sur l’art, son énergie et sa conception de la vie.

A la fin de ce moment privilégié, Gérard Rancinan pour conclure avec générosité a offert au collège une de ses œuvres exposées .

Merci Monsieur Rancinan !

Témoignage de M. Joly

PDF Imprimer Envoyer

Neuengamme 31422 : « Tu leur diras »

1939, la Guerre d’Espagne se termine, une autre éclate en Pologne et s’étend rapidement à toute l’Europe.

Un lycéen parisien, Roger Joly, en suit les événements jusqu’à l’effondrement de la France en juin 1940. Les allemands sont à Paris, c’est l’Occupation. Une vie contrainte. Le très jeune homme décide de dire non et de partir vers le sud pour gagner la zone libre. Il n’a pas l’ «ausweïss » qui lui permettrait de passer la Ligne de Démarcation. Gare d'Austerlitz, le train file vers Bordeaux puis vers Dax. C'est la nuit, le wagon est bondé et un contrôle allemand se précise. Seul choix, très risqué : se réfugier sur le marchepied à l'extérieur, dans le froid glacé de l'hiver. Pari réussi, c'était moins une. A Dax, une rencontre étrange d'un patron de bar interlope qui lui donne l'information indispensable pour la filière de passage de la Ligne. Ça marche. Enfin en zone libre, Roger reprend ses études, un temps. Puis, il intègre des activités de résistance en Corrèze et, au début de  1944, c'est l'arrestation mouvementée et les interrogatoires violents.

Envoyé au camp de Compiègne Royallieu, le 17 avril 1944, il est ensuite embarqué dans un convoi pour l'Allemagne. Plus de 100  prisonniers par wagons de marchandise. Impossible de s'asseoir. Plus de 3 jours de voyage, des heures à l'arrêt parfois, le froid, la faim, la soif, la mort pour les plus faibles. A l'arrivée, c'est l'accueil au sinistre camp de Neuengamme, près de Hambourg, le 24 mai.

 

« Arbeït macht freï », le travail rend libre. En effet, après la sélection, ceux qui échappent à la mort immédiate vont s'échapper de la vie en quelques semaines, du fait de la dureté d'un travail forcé exigé sous les coups et de la féroce volonté des gardiens d'affamer les détenus. Ayant perdu son identité,  comme tous ses codétenus, Roger, devenu le numéro 31422, va tenter d'échapper au destin que les nazis lui promettent au travers d'un labeur épuisant effectué dans des conditions inouïes. Un nouveau pari risqué, l'automutilation. La chance. 31422 s'en sort de justesse puis intègre l'équipe d'un médecin français, respecté même par ceux qui ne respectent rien, Albert Barraud. L'horreur de la vie quotidienne dans un camp de la mort, mais la vie tout de même, pour 31422 devenu infirmier de l’enfer. La guerre se poursuit cependant, les nazis reculent. Changement de camp, vers Lübeck, commando de Wattenstedt.

 

Le 3 mai 1945, la fin est proche. Pourtant, ultime machiavélisme nazi, les survivants des camps sont embarqués sur des navires, dont le célèbre « Cap Arcona », fleuron de la navigation de luxe nazie d'avant- guerre. Le piège est tendu aux  avions Alliés  de la R.A.F. qui vont le couler, trompés par la désinformation des fanatiques enragés. 7300 victimes dont le Dr Albert Barraud.

31422 n'avait pas encore embarqué, il est sauf. Depuis, élevé à la dignité de Commandeur de la Légion d'Honneur en France, il l'est aussi, honneur exceptionnel… par la République Fédérale Allemande pour son dévouement auprès de milliers de jeunes, depuis 22ans, à son travail de Mémoire et à son aide dans le rapprochement des deux états jadis ennemis.

Aujourd'hui, 31422  est  redevenu Roger Joly. Merci à lui d'être venu témoigner auprès des élèves du collège Léonard Lenoir le 11 février 2013.

 

Xavier Sublett

Intervention de M. RUIZ

PDF Imprimer Envoyer

Témoignage d’un bastidien dans le projet « exil »

Dans le cadre du projet « exil » mené durant toute l’année scolaire en partenariat avec le centre d’animation Bastide Queyries (association des centres d’animation de quartiers de Bordeaux), la Cimade et le TNBA, nos 3 classes de 3ème avaient tous rendez-vous ce Lundi matin 04 Février 2013 avec le journaliste de France Bleu Gironde José Ruiz venu leur rendre visite au Collège Lenoir. Après avoir lancé la thématique en assistant avec leurs professeurs d’histoire géographie, Monsieur Sublett et Monsieur Ducrocq et leur professeur d’espagnol Monsieur Delgado au spectacle « Invisibles » de Nasser Djemaï en octobre dernier au TNBA, les élèves de 3ème ont lu l’ouvrage de Carlos Ruiz-Garcia « Lettre à un ami » dans lequel le père de José Ruiz raconte son destin tragique de jeunesse. Tout jeune engagé républicain durant la fin de la guerre d’Espagne, il connait à l’âge de 18 ans le même sort que des milliers d’autres espagnols, à savoir l’exil vers la France pour échapper aux troupes de Franco. Mais la République française de 1939 n’a pas su accueillir convenablement ces réfugiés, et Carlos Ruiz-Garcia nous dépeint des conditions de vie terribles dans les camps de Barcarès et d’Argelès, puis le sort des réfugiés espagnols transformés en main d’œuvre gratuite par les autorités de Vichy et confiés à la puissance occupante. C’est ainsi que le jeune Carlos participera avec des milliers d’autres à la construction de la base sous-marine de Bordeaux sous les ordres de l’armée allemande. A la libération, il s’installera d’ailleurs dans la capitale girondine devant l’impossibilité de retourner dans l’Espagne franquiste.

 

De ce récit touchant, nos élèves de 3ème ont tiré de nombreuses questions à poser au fils du « héros » venu les rencontrer. Cet échange enrichissant s’est prolongé pendant deux heures pour évoquer les souffrances de la guerre et du travail forcé (sous les coups des tortionnaires), le déchirement de l’exil et de la perte de la famille, le déracinement mais aussi la volonté de se reconstruire ailleurs, enfin les valeurs de l’engagement et la fierté d’avoir su résister à la dictature sous toutes ses formes.

 

Remercions ici Monsieur José Ruiz qui a décidé, après la mort de son père, de traduire cette longue lettre à un ami resté en Espagne, et de la faire publier participant ainsi au devoir de mémoire si important pour nos élèves. Remercions-le également de sa disponibilité pour les collégiens de Lenoir et de sa bienveillance face à l’ensemble de ces questions. Un moment de témoignage qui sera, à n’en pas douter, très formateur pour l’avenir de nos élèves et qui sera suivi du témoignage de Monsieur Joly, résistant et déporté, de lectures théâtralisées en cours d’espagnol inspirées du l’ouvrage « Manèges » avec la comédienne Nathalie Marcoux et par le spectacle « Retenu » auquel nos élèves assisteront le mois prochain.

Enfin nous clôturerons ces rencontres autour de l’exil et du devoir de mémoire avec la représentation du spectacle Manèges le 19 avril prochain au centre d’animation Bastide Queyries devant les élèves des 3 classes de troisième et leur famille. Nous tenons à remercier tout particulièrement le TNBA (Théâtre National Bordeaux Aquitaine) pour son engagement à nos côtés et son soutien financier.

Sébastien Ducrocq, professeur d’Histoire Géographie au collège Léonard Lenoir.

Cet article est également publié sur le site de Bordeaux Gazette http://www.bordeaux-gazette.com/Temoignage-d-un-bastidien-dans-le.html

Projet exil

PDF Imprimer Envoyer

 

 

EXIL – CLANDESTINITE-MEMOIRE-VOYAGE

Année 2012/2013

Collège Léonard Lenoir / centre d’animation Bastide Queyries / TNBA/Cimade

 

Dans le cadre de nos actions  socioéducatives , le centre d’animation Bastide Queyries et le Collège Léonard Lenoir avec le soutien du TNBA ont  développé un projet culturel lié aux thématiques de l’exil, la clandestinité, le devoir de mémoire et le voyage.

Ce projet engage la participation des élèves des trois classes de troisième du collège Léonard Lenoir, deux professeurs d’histoire-géographie (Monsieur Sublett et Monsieur Ducrocq), un professeur d’espagnol (Monsieur Delgado), deux animateurs socioculturels (fanny Dujardin et Pierre LAfaille), un médiateur culturel (Malick Gaye) et les trois responsables des structures associées (Sylvie Caillot, La Principale du collège Léonard Lenoir, Nadia Derrar Coordinatrice Générale du TNBA et Virginie Broustera, directrice du centre d’animation Bastide Queyries), avec la participation de la Cimade.

Contexte : ce projet est né de la mutualisation de trois entités (éducative, socioculturelle et culturelle) de porter au plus près de la découverte et de la connaissance d’œuvres littéraires et de créations artistiques en direction de jeunes collégiens, des œuvres inspirées des thèmes de l’exil, de la clandestinité, du devoir de mémoire.

Les objectifs sont de

-          donner du sens aux apprentissages et illustrer les contenus historiques et linguistiques des élèves de 3ème en s’appuyant sur trois propositions artistiques et littéraires.

-          créer des rencontres et des échanges culturels entre des intervenants et des élèves à partir des supports artistiques

-          Créer un parcours culturel qui rentre en résonnance avec les thématiques explorées

-          Apporter une dimension socioculturelle et historique aux apprentissages scolaires.

-          Valoriser cette démarche dans le cadre du concours sur la résistance auquel participeront les 3 classes de 3ème en fin d’année scolaire

 

Les ressources :

-          Le spectacle adapté du roman de Laura Alcoba, Manèges*, par la comédienne et metteur en scène Nathalie Marcoux

-          Le livre témoignage de Carlos Ruiz Lettre à un Ami**, dont le fils journaliste,  José Ruiz perpétue ce travail de mémoire

-          Le spectacle de Tom Linton, Retenu***, inspiré d’un fait divers réel lié à l’incendie d’un centre de rétention

-          La création par de jeunes juristes de la Cimade d’un jeu de plateau Parcours de Migrants, outil pédagogique explorant la question de la représentation de l’autre et de la responsabilisation citoyenne.

 

Les temps forts du projet :

-          Octobre 2012 : une trentaine d’élèves et leur famille assistent à la représentation du spectacle « Invisibles » programmé par le TNBA.

 

-          De novembre 2012 à janvier 2013 : 45 ouvrages de Lettre à un Ami sont donnés à lire aux trois classes ainsi qu’à tous les intervenants adultes engagés dans le projet (professeurs, animateurs, médiateurs, responsables).

 

-          Le lundi 4 février, rencontre et échanges des trois classes de troisième avec José Ruiz

 

-          Les lundis 18 (1 séance) et jeudi 21 février (2 séances), la comédienne Nathalie Marcoux proposera aux élèves  des lectures théâtralisées inspirées de l’ouvrage Manèges

 

-          Le vendredi 22 février une juriste de la Cimade interviendra auprès des équipes (animateurs, médiateurs, professeurs, et Tom Linton metteur en scène) pour une sensibilisation à l’animation du jeu de plateau  Parcours de migrants.

 

-          Le vendredi 22 mars, deux représentations du spectacle Retenu seront jouées dans la salle polyvalente du centre d’animation : deux classes le matin et une classe l’après-midi. Au préalable, les élèves auront été accueillis en petits groupes pour les animations du jeu plateau Parcours de Migrants.

 

 

 

-          Vendredi 19 avril, point d’orgue du projet. Le centre d’animation accueille la soirée de clôture de ce projet en invitant les élèves des trois classes, leur famille ainsi que tous les partenaires pour la représentation de Manèges.

 

*Manèges, d’après Manèges, petites histoires argentines de Laura Alcoba, édition Gallimard

**Lettre à un Ami, de Carlos Ruiz, édition Pleine Page, 2011. Traduction et préface de José Ruiz

***Retenu, texte, mise en scène et interprétation Tom Linton

Course contre la faim

PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 20 Mai 2011 00:00

 

Les collégiens ont couru contre la faim


300 élèves participaient vendredi à l'épreuve d'Action contre la faim.

Pour remporter un maximum de dons, les jeunes devaient effectuer des tours de terrain. Photo X.D.

 

Vendredi dernier, sous un soleil estival, au stade Promis, les 300 élèves du collège Léonard-Lenoir ont participé à la quatorzième course organisée par l'association Action contre la faim (ACF). De 10 h 30 à 14 h 30, les jeunes ont couru chacun pendant une quarantaine de minutes effectuant le plus possible de tours de terrain.

Chaque tour de terrain de cinq cents mètres étant sponsorisé par des parents, des voisins et des commerçants, les collégiens avaient ainsi récolté dans la journée de l'an dernier la somme non négligeable de 4 600 euros. Le résultats rendus publics prochainement indiqueront si l'édition de 2011 a battu le record de celle de l'année 2010.