Collège Charles de Gaulle
Recherche  

Zone privée

Authentification

Être éco-délégué, ça veut dire dire quoi ?

Depuis la rentrée 2019, selon la volonté du Ministère de l'Éducation Nationale, un éco-délégué par classe est élu pour participer à la mise en oeuvre du développement durable au sein de l'établissement. Les élèves deviennent ainsi acteurs à part entière pour faire des établissements des espaces de biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique. Ces deux sujets majeurs pour l'avenir impliquent des évolutions profondes des comportements individuels et collectifs.

Quelles sont les missions des éco-délégués ?

L'éco-délégué est avant tout un élève respectueux de l'environnement qui doit montrer l'exemple. Sa mission est d'apporter son engagement et ses connaissances à sa classe. Il est l'ambassadeur de cette vision du monde qui unit le respect de la planète, le respect du vivant et le respect de l'autre.

 

 

Ses missions s'articulent donc autour des grands enjeux du développement durable que sont :

- la limitation de la consommation d'énergie

- la protection de la biodiversité

- la réduction du gaspillage alimentaire

- la réduction et le tri des déchets

- l'engagement de l'établissement dans la lutte contre le réchauffement climatique

Dans cette optique, il doit donc sensibiliser ses camarades aux gestes quotidiens qui doivent permettre d'atteindre ces buts. Il lui appartient donc d'être force de proposition d'initiatives, d'actions et de projets à mettre en place au sein de l'établissement afin de réduire l'empreinte écologique de celui-ci.

Visualise les 5 missions de l'éco-délégué.

Le site M ta terre répond à toutes tes questions et te donne toutes les clés pour agir dans l'établissement et réussir ton projet d'éco-délégué.

Consulte le Guide de l'éco-délégué - Agir pour la planète au collège.

Envie d'agir pour la planète ? C'est possible dans ton établissement : devient éco-délégué !

Les élections des éco-délégués pour l'année scolaire 2021-2022 ont eu lieu le lundi 04 octobre.

Les éco-délégués sont : Matthieu, Loli, Izia et Angèle en 6e ; Maud, Abygaelle et Lucas en 5e ; Mattéo, Sunny et Yolan en 4e et Yann en 3e.

Année scolaire 2021-2022

Les éco-délégués ont exprimé le désir pour cette année scolaire et dans la continuité du projet de l'an passé sur la biodiversité de passer à une phase de réalisations : créations d'abris à insectes, de nichoirs mais aussi de travailler sur les traces animales, voire de construire une boîte à livres.

Un nouveau projet, "Protéger pour la biodiversité", a été déposé et validé par le Parc Naturel Régional Périgord Limousin. Le soutien financier du PNR permettra aux éco-délégués d'être à nouveau accompagnés par M. Bassard qui comme l'année dernière interviendra au cours de l'année quatre fois dans l'établissement et une dernière fois lors d'une sortie à l'étang de Miallet.

Les éco-délégués en action

Mardi 11 janvier, encadrés et guidés par M. Beyney, agent technique du collège, les éco délégués ont procédé à la finalisation du montage de la serre en tendant la bâche sur les arceaux déjà en place depuis plusieurs années. Cette serre avait été financée par le Conseil Départemental dans le cadre d'un projet très ambitieux qui au final n'avait jamais été réalisé.

Les élèves ont été très efficaces et un peu peu moins de deux heures auront été nécessaires pour atteindre l'objectif. Maintenant il s'agira de faire vivre cette structure avec des idées et des ambitions raisonnables à la hauteur de nos possibilités. Par exemple la germination de graines de fleurs pour fleurir le collège...

Les oiseaux du collège

Mardi 8 mars, les éco-délégués ont procédé à une observation et une identification des oiseaux  présents sur le site du collège. La séance s'est déroulée quasiment un an jour pour jour après celle de l'année dernière.

Chacun était muni d'une paire de jumelles et une longue-vue était à disposition. Des espèces déjà repérées l'année dernière ont été observées : pinson des arbres, mésange bleue et rouge-gorge. Trois nouvelles espèces ont été identifiées : la bergeronnette grise, un gros-bec et le moineau.

Les espèces présentes sur le site permettront de déterminer les types de nichoirs à réaliser : nichoir ouvert pour le rouge-gorge, nichoir à balcon pour les mésanges...

Protéger les insectes pour favoriser la biodiversité

Le 05 avril 2022, accompagné de M. Bassard, les éco-délégués ont effectué le tour du collège pour repérer les endroits propices à l'installation des futurs abris à insectes. Il s'est agit de repérer les lieux, et quels types d'abris pour quelles espèces d'insectes. La réalisation d'abris vise à attirer et aider les insectes pour essentiellement deux fonctions : l'apport de nourriture et la reproduction. Beaucoup d'insectes nécessitent un abri particulier. Le choix d'un lieu nécessite de prendre en considération les ressources en nourritures autour et l'exposition. Par exemple, pour les abeilles solitaires (dont on estime qu'il en existe 400 à 500 espèces dans le PNR), un rondin de bois percé de trous devra être placé au soleil.

Le massif devant la salle des professeurs pourrait accueillir des fagots de tiges creuses et pots de fleurs remplis de paille. Des plantes mellifères pourraient être ajoutées. Des coquilles d'escargots présentes dans le massif peuvent servir d'abris.

Un deuxième espace potentiellement intéressant : le long de la route avec la présence de plantes à fleurs dans le fossé (fleurs de coucou), de tas de feuilles, mais aussi de lierre qui présente la caractéristique d'être l'une des dernières espèces à fleurir fin août). À cet endroit il sera possible de dégager un carré de terre pour les abeilles maçonnes qui pondent leurs œufs dans la terre.

Plus loin, près du chemin menant au gymnase, la présence de bois mort en décomposition profite aux cloportes qui sont des crustacés terrestres. Ceux-ci entre dans la chaîne alimentaire notamment du carabe violet, coléoptère carnivore qui est en voie de disparition.

Le repérage s'est terminé par l'examen des différents matériaux apportés et récoltés par les élèves, stockés dans la serre, qui entreront dans la réalisation des abris lors d'une prochaine séance : bambou, bois, rondin, paille, pot de fleurs, pommes de pin, écorces, pierres, tuiles, boîtes de conserve.

Étape suivante la réalisation des abris le mardi 12 avril.

Pendant que certains réalisent...
... des pots remplis de paille...
... d'autres confectionnent...
...des fagots de tiges creuses.
D'autres encore ont installé un tas de bois mort.

La finalisation de l'installations des abris réalisés a eu lieu  le mardi 10 mai 2022.

Pot rempli de paille...
... pour les forficules (perce-oreilles)
Fagot de tiges creuses...
... bouchées à une extrémité...
et rondin percé pour les abeilles solitaires (osmies).
Tas de pierres et tuiles pour les gendarmes et coccinelles.
Présentation de l'activité...
...puis mise en activité.

Les empreintes des animaux de notre environnement

Lors de la séance du 3 mai 2022, les écodélégués ont pu participer à une animation " Traces et indices de la faune sauvage" avec Matthieu  Bassard, intervenant pour le PNR Périgord Limousin. A cette occasion, ils ont pu découvrir les empreintes laissées par plusieurs espèces de nos régions. Une activité moulage d'empreintes a été réalisée afin que les élèves puissent créer leur propre "Empreintothèque" (bibliothèque d'empreintes). 

Matthieu a présenté les différentes espèces (photos) et empreintes (moulage en résine). Les élèves ont alors associé traces et animaux. Ensuite, par groupes, les élèves ont commencé leur propre moulage. 

Le matériel nécessaire à cette activité : des empreintes en résine, de la plastifine (pâte à modeler particulière), du plâtre

Dans un premier temps, les élèves ont du réaliser une boule de plastifine afin d'avoir une traces en relief et non creuse (comme initialement dans le moule). Ils ont donc marqué les empreintes avec la plastifine puis les ont démoulés (1). Toujours grâce à la plastifine, ils ont réalisé un "boudin" (2) qu'ils ont aplati et disposé autour de l'empreinte plastifine (3). Il fallait alors être extrêmement prudent quant à l'étanchéité de ce coffrage (4) ! En effet, l'étape suivante était de couler le plâtre dans ce coffrage. Après quelques minutes de patience ; le temps que le plâtre sèche, les empreintes ont pu être démoulées.

(1)
(2)
(3)
(4)

Sortie à l'étang de Miallet

Pour les éco-délégués, l'année s'est clôturée, dans le cadre du projet "Protéger pour la biodiversité", par une sortie à l'étang de Miallet cette fois-ci le mardi 07 juin. Après la visite de la déchetterie le matin avec les élèves de 6e, l'après-midi, M. Bassard a animé un "jeu-nature", l'occasion de revoir notamment les différents points abordés au cours des séances de l'année.

Année scolaire 2020-2021

2 axes sont pour l'instant privilégiés par les éco-délégués

- sensibiliser à la limitation de la consommation d'énergie par la réalisation d'affichettes.

- protection de la biodiversité par la réalisation dans un premier temps d'abris.

Installation d'une cabane à hérisson

Jeudi 26 novembre, à l'initiative de Lise, les éco-délégués ont procédé à la construction d'une cabane à hérisson car le personnel du collège en ont aperçu un à plusieurs reprises, notamment sur le parking intérieur du collège. Des élèves volontaires ont rejoint le groupe pour aider à la recherche d'un lieu propice à la construction de la cabane. On s'est arrangé pour que celle-ci se situe à proximité du composteur, à l'abri de la haie du collège.

Pour la construction, nous avons utilisé une cagette, du bois, des sacs poubelle pour assurer l'étanchéité de l'abri, des feuilles sèches, un magazine et des outils (marteaux et scie) prêtés par M Beyney, agent de maintenance du collège, qui nous a apporté son aide.

Lise et Aurore

Hérisson adulte observé le 27 mai 2021.

La cabane installée à l'automne héberge-t-elle une famille ? C'est la question que se posent les éco délégués. Pas sûr. Mais des hérissons sont toujours présents sur le site et des naissances ont eu lieu puisqu'un bébé hérisson a été vu devant les logements du collège le 26 mai.

Projet "Agir pour la biodiversité"

Le terrain d'observation

En début d'année, un projet a été déposé dans le cadre du programme "Les Experts du Parc" proposé par le PNR Périgord Limousin à destination des établissements du secondaire. Le cadre s'y prétend, l'idée était de travailler sur la biodiversité de l'établissement. Le projet d'actions de Monsieur Mathieu Bassard, "Agir pour la biodiversité", a été retenu. Quatre interventions sont prévues ainsi qu'un suivi à distance entre ses visites.

Lors de la première intervention le jeudi 4 février, il s'est agit de redéfinir la notion de biodiversité. Puis, M Bassard a présenté les différentes actions qu'il proposait de mener au sein de l'établissement. Il est prévu de s'intéresser aux oiseaux, aux insectes et à la végétation de l'établissement.

Jeudi 4 mars, une observation et un comptage des oiseaux ont été effectués. Une mangeoire a été installée à cet effet. Objectif : identifier les espèces présentes sur le site et dénombrer les individus.

M. Bassard ayant délivré les quelques consignes élémentaires, et même si les oiseaux ont boudé la mangeoire, les élèves, munis d'une feuille de comptage, de lunettes d'observation et de jumelles, ont pu observé 6 pinsons des arbres, 2 rouges gorges, 1 verdier d'Europe, 1 mésange charbonnière, 1 mésange bleue et 1 merle noir. L'étape suivante consistera à noter ces résultats sur le site de l'observatoire participatif "Oiseaux des jardins",

Jeudi 4 mars : observation, identification et comptage.

Observation, récolte et identification des insectes et autres petits bêtes présents dans l'enceinte du collège étaient au programme de la 3e intervention de M Bassard. La météo en a décidé autrement. L'activité en extérieur n'étant pas possible, M Bassard a présenté quelques espèces courantes de la région à l'aide d'un diaporama. En espérant qu'une météo plus clémente permette d'observer une partie des individus figurant sur les photographies sur le terrain lors de sa prochaine venue, le 27 mai.

Jeudi 27 mai le temps était de la partie pour pouvoir mener à bien la séance d'observation des insectes présents sur le site du collège. L'opération s'est déroulée dans le secteur et aux alentours des carrés potagers. Après présentation des outils, chacun est parti débusquer les petites bêtes.

 

Une souche constitue un habitat pour certaines espèces
Utilisation de la technique du parapluie japonais
Observation des prises

Identification des espèces capturées à l'aide de guides et de fiches.

Une partie des individus collectés :

La mélitée du plantain
Une citoine dorée
Une araignée et son sac d'oeufs

Plus de 900 000 espèces d'insectes sont connues sur Terre. Ceux-ci ont un rôle essentiel dans la biodiversité : il y a les pollinisateurs, les décomposeurs qui ont une action vitale dans le cycle de la vie, ceux qui participent à la lutte biologique (comme les coccinelles) et bien sûr leur place dans la chaîne alimentaire est indéniable puisqu'ils sont la seule source de nourriture d'une multitude d'espèces (oiseaux, amphibiens, reptiles, et même mammifères. Or les études sur l'évolution des populations des insectes sont inquiétantes. D'où l'importance et l'urgence de les préserver et d'adopter des gestes simples pour les aider.

Jeudi 17 juin après-midi : pour clore l'année, toujours dans le cadre du projet "Les experts du Parc - Agir pour la biodiversité", les éco-délégués et les membres de l'éco-club ont participé à une sortie d'observations naturalistes sur le site de l'étang de La Barde, siège du PNR Périgord-Limousin. La sortie était animée par M Mathieu Bassard.

Une sortie prévue au mois de juin ne garantit pas d'être à l'abri de conditions météorologiques moroses. Les activités ont commencé sous la pluie. Dans un premier temps, Adeline Chozard a proposé de découvrir quelques caractéristiques du Parc sous forme d'un jeu de questions.

"Pêche" aux petites bêtes.
Larve de libellule

Puis le tour de l'étang a été entrepris permettant rapidement de se mettre à couvert sous la végétation. Les consignes étaient d'observer et d'écouter. Le temps et les conditions climatiques influent sur les espèces observées et détectées. Sur le circuit, on a pu écouter et identifier le chant d'un roitelet huppé, d'un pouillot véloce et d'une grive musicienne.

Papillon Tristan
Scarabée bousier
La sangsue a eu beaucoup de succès
Utilisation du parapluie japonais
Les cavités des arbres morts servent d'abris à de nombreuses espèces.

Année scolaire 2019-2020

Les infos de la semaine

https://view.genial.ly/5f721a0278f3960dae23d35a/guide-les-infos-de-la-semainehttps://view.genial.ly/5f721a0278f3960dae23d35a/guide-les-infos-de-la-semaine

Les actions, les projets

- Le moteur de recherche Ecosia a été installé par défaut sur les ordinateurs du CDI.

 

Une recherche internet produit environ 7g de CO2. Ecosia est un moteur de recherche écologique. Il destine 80 % de ses bénéfices publicitaires à la plantation d'arbres qui absorbent le CO2. Il lutte ainsi contre la déforestation dans le monde. Ecosia compense ainsi en partie le CO2 émis par les recherches internet. Axel et Paul.

En savoir plus sur ce moteur de recherche écolo qui plante des arbres.

 

Ébauche de plan d'un hôtel à insectes réalisé par Yann

3 projets sont en cours de réflexion :

- relancer et améliorer le tri des déchets au sein des classes

Pourquoi il faut trier ses déchets ?

Trier les déchets recyclables, c'est assurer leur transformation en nouveaux objets et économiser les ressources naturelles.

 

Exemples :

Recycler le papier ou le carton permet d'abattre moins d'arbres donc, de produire plus de dioxygène. Recycler le plastique ou le métal, permet de conserver les ressources naturelles pour le futur.

- promouvoir et encourager des éco-gestes simples à mettre en oeuvre au sein de l'établissement

- construire un hôtel à insectes

Vers le haut